Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 7

On l’attendait de pied ferme cet affrontement entre le Toman et le Valhalla ! Après un tome 6 développant le scénario et les personnages, on se doutait que l’action allait à nouveau prendre le dessus ! Si vous appréciez autant que nous Tokyo Revengers et que vous aimez la baston, vous allez être servis, les coups de latte pleuvant de la première à la dernière page ! Mais Takemichi parviendra t’il à empêcher certains événements qui mènent ses amis à leur perte ? Il est temps de vous donner notre avis sur ce tome 7 de Tokyo Revengers (sans spoiler) qui sera disponible dès le 17 juin 2020 aux éditions Glénat. C’est parti !


Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 7Synopsis : Sitôt commencé, le combat entre le Toman et le Valhalla dégénère instantanément, et Takemichi est de nouveau dépassé par les événements. Comment protéger Baji alors que celui-ci s’obstine à faire cavalier seul, que Mikey est lui-même en très mauvaise posture face à Kazutora, que Kisaki continue à avancer ses pions au milieu du chaos, et que les membres du Toman sont deux fois moins nombreux que ceux du Valhalla ?


Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 7


Commençons par un petit rappel des faits : Le Toman est en guerre avec le Valhalla, et Takemichi va retourner dans le présent pour aller glaner de nouvelles informations auprès de Draken, incarcéré. Il va apprendre que le Valhalla a pris le contrôle du Toman à cause des actions de Mikey. Difficile pour Takemichi de bien tout saisir, mais sa mission est simple : se rendre à nouveau dans le passé et empêcher Baji de mourir. La mort de ce dernier sera en effet l’élément déclencheur de tout un tas d’actions : Mikey tue Kazutora, le Valhalla englobe le Toman et un nouvel ordre voit le jour. Tout ceci est bien compliqué à suivre, on vous l’accorde, et lire à nouveau le tome 6 a été nécessaire pour bien tout assimiler. Pour simplifier les choses, la mission de Takemichi est d’empêcher Mikey de commettre l’irréparable, un objectif plus que délicat dans le feu de l’action. Les 2 gangs se jettent en effet dans la bataille et les coups pleuvent ! Ce combat dantesque, appelé le bain de sang d’Halloween, réserve de nombreux rebondissements et un rythme effréné ! Les événements s’enchaînent tellement vite que le pauvre Takemichi est complètement largué, et rien ne semble se passer comme prévu. Ce dernier n’est en tout cas pas prêt à ce qui l’attend !

Comme nous le précisions dans notre introduction, c’est la baston qui prédomine dans ce tome. Pas de voyage dans le temps ou de mise au point sur l’histoire, ce sont les poings et les pieds qui parlent. On sait que Ken Wakui a un réel talent d’écriture, mais lorsqu’il s’agit d’enchaîner les bastons, l’auteur sait également y faire. Le tout est ultra dynamique et parfaitement lisible, le découpage employant principalement des grandes cases. L’action est donc fluide et facile à suivre, mais ce tome se lit du coup très rapidement. Le travail sur les visages, souvent tuméfiés et ensanglantés, est une nouvelle fois à saluer, et on enchaîne les pages en suivant les événements avec attention, tout en ne sachant pas (au même titre que notre héros) si tout se passe bien comme prévu. Pour ça, il faudra attendre le tome 8 ! Quoiqu’il en soit, visuellement, ça claque toujours autant !


A lire également : 


Il n’y a pas énormément de choses à dire sur ce tome 7, si ce n’est qu’il est orienté 100% action et ultra dynamique. Les bases avaient été posées dans le tome précédent, et nous attendions cet affrontement entre les 2 clans avec impatience. On peut dire que nous sommes servis, et les coups pleuvent dans tous les sens. Au même titre que notre héros Takemichi, nous avons été un peu perdus durant ce tome : les choses se passent-elles comme elles le devraient ? Les rebondissements sont nombreux et la qualité globale et la lisibilité des dessins rendent ce tome très agréable à lire. Reste à voir comment se déroulera le tome 8, et si Takemichi parviendra enfin à voir le bout du tunnel…


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *