TEST : 13 Sentinels: Aegis Rim, la nouvelle pépite de Vanillaware ?

Chaque nouveau projet du studio Vanillaware a quelque chose d’excitant. Les développeurs à l’origine des excellents Odin Sphere et Dragon’s Crown (dont la version « Pro » est en test sur le blog à cette adresse) sont de retour avec 13 Sentinels: Aegis Rim, un jeu déjà disponible au Japon et qui « emmène les joueurs dans une aventure à travers le temps et l’espace, les plongeant dans treize histoires passionnantes entrelacées ». Alléchant non ? Voyons si le résultat est à la hauteur de nos attentes !


TEST : 13 Sentinels: Aegis Rim, la nouvelle pépite de Vanillaware ?Avant de parler de l’aspect visuel qui est une nouvelle fois très travaillé, revenons quelques instants sur le scénario du jeu. Rassurez-vous, aucun spoiler ne sera de la partie, mais sachez qu’il faut une concentration optimale dès lors que l’on se lance dans l’aventure. On incarne donc, vous l’aviez compris, 13 personnages qui seront présentés au joueur via un prologue pour chacun. Il est question dans 13 Sentinels d’une invasion extraterrestre… Notre histoire se déroule d’ailleurs sur plusieurs époques, allant du passé à un futur lointain, et nos personnages devront lutter contre leurs ennemis en embarquant dans les Sentinelles, de gros robots rappelant Pacific Rim. Il sera possible d’incarner le personnage de son choix pour faire avancer son histoire, cette dernière ayant des ramifications avec celle des autres. Certaines conditions seront requises pour progresser, et le tout s’emboite parfaitement. La qualité d’écriture est assez incroyable, car gérer le voyage dans le temps est loin d’être facile ! Le puzzle narratif mis en place est riche et complexe, et l’encyclopédie ne sera pas de trop pour s’y retrouver et ne prendra tout son sens qu’après plusieurs heures de jeu. Heureusement, les textes sont en français, et la traduction est de bonne facture.


TEST : 13 Sentinels: Aegis Rim, la nouvelle pépite de Vanillaware ?


Nos héros vont et viennent à travers les époques, ce qui en plus de proposer une variété dans les environnements densifie la narration. Les rebondissements sont légion, et tout ne vous sera pas livré sur un plateau, les développeurs laissant volontairement de nombreuses zones d’ombre qui ne trouveront des réponses que bien plus tard. Quand on vous dit qu’il faut rester concentré ! Le jeu se divise en 2 parties bien distinctes : les phases scénarisées, davantage narratives et mettant en scène nos personnages dans leur environnement, et les phases de combat. Ces dernières sont peut-être le point qui nous a le moins passionné, malgré le dynamisme de l’ensemble et les différentes (et nombreuses) améliorations à récupérer pour nos Sentinelles. Ces séquences se déroulent dans le futur, et il s’agira de détruire tous les ennemis présents sur la carte, présentée en 3D isométrique. Plus les vagues d’ennemis se succèdent et plus l’aspect stratégique des combats gagne en intensité. Chaque Sentinelle a ses propres attaques (attaques lointaines, au corps à corps ou encore capacités de soutien) et chaque ennemi a ses points forts et ses points faibles. Il ne faudra donc pas foncer tête baissée dans l’action sous peine de se prendre une bonne dérouillée. Ces séquences de combat sont dynamiques et entrecoupées de dialogues, mais l’aspect visuel « épuré » (type holographique) laisse parfois perplexe. Le tout est visuellement aussi basique que bordélique, tant les textes et les chiffres sont nombreux à l’écran. En quelques mots : ce n’est pas très beau et c’est parfois le bordel. Il faudra quoi qu’il en soit gérer ses équipes, choisir quels personnages iront en première ligne et qui devra rester en arrière, sans oublier d’utiliser les compétences passives acquises en gagnant des niveaux. Le tout reste globalement intéressant à jouer, mais nous avons pris davantage de plaisir dans les séquences narratives.


TEST : 13 Sentinels: Aegis Rim, la nouvelle pépite de Vanillaware ?


Les graphismes en 2D des phases axées sur l’histoire sont absolument somptueux. En plus d’être variés et de traverser les époques (décors futuristes, datant de la seconde guerre ou encore des années 80), le tout est magnifié par un choix pertinent des couleurs et par des effets visuels superbes (reflets, flaques d’eau, effets de lumière). Les animations ne sont pas en reste, et le chara design est vraiment excellent ! Certains plans sont tout bonnement incroyables visuellement, et les références à des œuvres majeures du cinéma, comme Matrix ou encore Terminator, sont nombreuses. Dans ces séquences, il s’agira principalement d’interagir avec les autres personnages pour faire avancer les scénarios et les différentes ramifications, et même prendre des décisions, ce qui aboutira sur des dénouements différents. Et tout ceci se complique rapidement, d’autant qu’il n’est pas toujours aisé de se souvenir des noms et prénoms de chacun, ces derniers pouvant varier suivant les époques. En cas d’impasse, il ne faudra pas hésiter à changer de personnage pour faire avancer l’intrigue. Un concept vraiment bien fichu et ultra prenant, et qui évite toute frustration. Et c’est une nouvelle fois l’encyclopédie qui pourra vous rafraîchir la mémoire, en revenant sur les personnages et les nombreux événements de l’histoire. Toutes ces informations se mettent à jour au fur et à mesure de la progression dans le jeu, et il sera également possible d’emprunter les chemins restants pour compléter les schémas des différents personnages (en faisant des choix différents). Ces derniers auront d’ailleurs la faculté de « penser » en utilisant des mots-clés qui se débloqueront après certains dialogues. Un mot-clé utilisé au moment opportun permettra de déclencher un nouveau dialogue ou encore une interaction. On a parfois l’impression d’être face à un point and click à l’ancienne, ce qui n’est pas pour nous déplaire. La bande-son n’est pas en reste, et l’ambiance sonore en général est très bonne et se marie parfaitement avec la direction artistique géniale du jeu.


TEST : 13 Sentinels: Aegis Rim, la nouvelle pépite de Vanillaware ?


Malgré ses légers défauts, 13 Sentinels: Aegis Rim est une petite claque, aussi bien visuelle qu’en terme de scénario. Certes, il faut s’accrocher pour y voir clair dans toutes ces ramifications scénaristiques, mais ça vaut clairement le coup ! Visuellement sublime, le jeu de Vanillaware propose une durée de vie de plus de 25 heures et s’avère très bien écrit, prenant et bourré de rebondissements et de personnages charismatiques. Seules les phases de combat restent un peu en retrait à nos yeux, manquant de challenge malgré les différents modes de difficulté et proposant des graphismes austères et peu variés. Malgré ce petit bémol, l’aventure vaut la peine d’être découverte et surtout vécue, et on vous le répète une nouvelle fois : les textes sont en français. Vous n’avez aucune excuse pour passer à côté !


Les +

  • la direction artistique à tomber par terre
  • des effets graphiques sublimes
  • le chara design très bon
  • la bande-son
  • la progression des différents scénarios qui laisse beaucoup de liberté
  • le scénario dans sa globalité, riche, complexe et bien écrit
  • textes en français !!
  • nombreuses références au cinéma
  • doublage anglais ou japonais
  • les améliorations à débloquer pour les Sentinelles
  • les phases de combat, parfois jouissives et intenses…

Les –

  • … mais également répétitives
  • et aux graphismes austères
  • quelques dialogues un poil longuets
  • et c’est tout…

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *