TEST : Leisure Suit Larry – Wet Dreams Don’t Dry : Larry reprend la drague !

Si le nom de Leisure Suit Larry vous parle, désolé de vous le dire, mais c’est que vous n’êtes déjà plus tout jeune. Ces jeux d’aventure en Point’n Click ont en effet vu le jour il y a quelques décennies déjà, le premier étant paru en 1987. Mais Larry Laffer est de retour (et non son neveu, « star » de jeux bien mauvais), accompagné de son style bien à lui et de son humour en dessous de la ceinture. Nous nous sommes lancés dans cette nouvelle aventure, et on vous dit tout !


Ce nouvel opus va vous mettre directement dans le bain, commençant par un questionnaire à choix multiples censé mettre les enfants de côté, de part des références bien particulières d’il y a quelques années. Si vous échouez à répondre, vous serez redirigé vers le menu principal. Notre histoire se passe désormais au 21ème siècle, et Larry s’y trouve propulsé bien malgré lui. Toujours au taquet et prêt à choper de la gonzesse, Larry va découvrir cette nouvelle époque, mais ne va bien évidemment pas perdre le nord. Découvrant que le futur ne permet pas de faire mumuse avec des robots sexuels, Larry va tenter sa chance avec la première venue… Mais va vite comprendre que celle-ci a d’autres chats à fouetter, et qu’un objet va se mettre en travers de son chemin : le smartphone. Larry va donc découvrir un nouveau monde, ultra connecté, et s’habituer aux réseaux sociaux modernes. Forcément, les parodies et détournements sont nombreux, et on se retrouvera face à des noms « presque » connus comme Instacrap, Farcebook, Timber, ou encore le PiPhone.


TEST : Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry : Larry reprend la drague !


Ce décalage générationnel est plutôt bien foutu, et permet de mettre en scène notre personnage dans des situations cocasses donnant lieu à des dialogues plutôt bien écrits. Vous le savez déjà, l’humour est particulièrement graveleux. Larry est un obsédé bien lourdingue, et la beauferie et le machisme s’invitent régulièrement à la fête. Cela risque forcément de ne pas plaire à tout le monde, mais il faut essayer de prendre le jeu à la légère. Ça parle sexe, pipi/caca, certaines images sont explicites et Larry est toujours un peu neuneu ou à côté de la plaque, abusant de métaphores sexuelles pas bien finaudes. On a vu plus intellectuel, c’est certain, même si certains thèmes abordés restent d’actualité, et pourront rappeler un certain Black Mirror. Les réseaux font partie de notre vie mais il faut faire attention à ne pas se laisser contrôler par eux…. Le jeu s’avère pertinent sur de nombreux points et met le doigt là ou ça fait mal, nous balançant en pleine figure un mode de vie que l’on a accepté mais qui reste par bien des aspects néfaste pour nos vies et notre liberté. Finalement, le côté naïf de Larry a quelque chose d’attachant, et ses remarques font mouche. Lorsqu’un personnage lui demande pourquoi Larry n’a pas de smartphone, notre héros répond : « pourquoi m’embêter avec un objet qui me harcèle toutes les 5 secondes ? ». Tellement vrai…


TEST : Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry : Larry reprend la drague !


En terme de gameplay, nous avons affaire à un Point’n Click tout ce qu’il y a de plus classique. On cherche dans le décors des objets que l’on utilisera pour interagir avec d’autres et résoudre des énigmes. Le tout est parfois stupide, comme souvent dans les jeux du genre, et le jeu propose également des dialogues à choix multiples, qui ne changeront pas l’histoire principale et son déroulement mais qui sont franchement drôles. On enchaîne donc les rencards pour augmenter son score sur Timber et obtenir un rendez-vous avec l’assistante du PDG de Prunes, but ultime du dragueur qu’est Larry. L’application Timber est d’ailleurs vraiment marrante, et on pourra matcher ou non avec d’autres membres, pour ensuite les rencontrer dans le jeu. Techniquement, ce nouvel opus s’avère plutôt joli et coloré, et ce sont une trentaine de personnages que l’on pourra découvrir dans des décors dessinés à la main. Seul le design de Larry nous chagrine un peu, tranchant trop avec son look d’époque, mais on s’y fait néanmoins assez vite. Les décors proposent également de nombreux détails et pas mal de petites animations, le tout étant globalement varié. On notera enfin que les dialogues peuvent être mis en anglais ou en allemand, et que les sous-titres français sont présents, la traduction étant au poil.


TEST : Leisure Suit Larry - Wet Dreams Don't Dry : Larry reprend la drague !


Ce nouvel opus de Leisure Suit Larry est vraiment sympathique et garde l’esprit de la saga des années 80. On y retrouve donc cet humour bien graveleux, des blagues portées sur le sexe, de la drague bien lourdingue et des nanas en petite tenue faisant face à des obsédés sexuels. Cette ambiance ne plaira pas à tout le monde, mais il ne faut bien entendu par le prendre au premier degré (ni aux degrés suivants d’ailleurs). Le jeu propose néanmoins quelques critiques de notre société actuelle bien envoyées, et un déroulement plutôt agréable, le gameplay étant tout à fait accessible et classique. Il manque à ce Leisure Suit Larry quelques prises de risque dans son scénario pour vraiment accrocher, et nous avons également eu un peu de mal avec le design du personnage principal. Le jeu reste très sympathique, change de l’ordinaire, et s’avère plus profond qu’il n’en a l’air (sans mauvais jeux de mot). Si vous aimez le genre, vous pouvez vous laisser tenter !


Les +

  • Larry est de retour, plus en forme que jamais
  • dialogues franchement drôles, et bien écrits
  • un décalage générationnel qui fonctionne
  • l’humour toujours aussi graveleux
  • plein de clins d’œil pour les connaisseurs
  • des thèmes plus sérieux abordés
  • plutôt joli et coloré
  • sous-titres en français

Les –

  • forcément, c’est souvent lourdingue
  • le design de Larry, un peu décevant
  • la maniabilité au pad pas toujours précise
  • un peu court

Lageekroom

2 pensées sur “TEST : Leisure Suit Larry – Wet Dreams Don’t Dry : Larry reprend la drague !

  • 4 juillet 2019 à 9 h 51 min
    Permalink

    un peu court, pour un jeu plus profond qu’il en à l’air? XD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *