TEST : Mafia Definitive Edition, le remake qui fait plaisir au Don

Alors que l’on critique souvent (et à juste titre) le principe de « remaster », qui consiste à lisser un jeu en conservant les graphismes d’origine (parfois en y ajoutant quelques effets graphiques ou en affinant les textures), le terme « remake » est déjà plus attirant. Certains exemples récents, comme les remakes de Tony Hawk ou encore Crash Bandicoot prouvent qu’il est tout à fait possible de conserver l’essence d’un jeu et de le sublimer. Notre candidat du jour est le tout premier opus de Mafia, sorti sur PC en 2002 puis sur PlayStation 2 et Xbox en 2004, un jeu qui a forcément vieilli et qu’une grande partie des joueurs actuels n’a malheureusement pas connu. En cette rentrée 2020, les développeurs de Hangar 13 nous proposent Mafia Definitive Edition, et il est temps de voir si le travail réalisé sur ce remake vaut le coup d’œil.


TEST : Mafia Definitive Edition, le remake qui fait plaisir au DonNous étions passés à côté du tout premier Mafia à sa sortie, n’ayant à cette époque que des consoles de salon. Le portage de Mafia étant très discutable sur PS2 et Xbox, nous avions fait l’impasse sur le titre. C’est avec Mafia 2 que nous avons découvert la licence sur Xbox 360, un titre excellent en terme d’ambiance et vraiment bien écrit proposant des missions de qualité. Le titre est d’ailleurs revenu récemment nous faire un petit coucou lui aussi dans sa version « Definitive », dont notre test est à découvrir à cette adresse. Mais là où ce Mafia 2 conserve ses bugs de l’époque en n’apportant que quelques légères améliorations graphiques (il s’agit donc d’un remaster), le remake qui nous intéresse aujourd’hui propose une réelle évolution technique ainsi qu’une réécriture du scénario (certaines séquences ont été raccourcies, d’autres développées). Votre personnage, Tommy Angelo, est un chauffeur de taxi qui se retrouve malgré lui au cœur d’une course-poursuite. Il n’a pas d’autre choix que de conduire Sam et Paulie en sécurité, ce qui ne manquera pas d’arriver aux oreille de Don Salieri. Refusant dans un premier temps de bosser avec ses nouvelles connaissances, Tommy va finalement franchir le pas, et nous avec lui !


TEST : Mafia Definitive Edition, le remake qui fait plaisir au Don


On se retrouve à effectuer des missions pour le Don, et notre héros va faire de nouvelles (et parfois agréables) rencontres. Bien que Mafia soit un open-world, il n’a que très peu de points communs avec des titres comme GTA ou encore Saint’s Row. Très scénarisé, Mafia est également très scripté, et vous devrez suivre le cheminement des missions en vous rendant aux endroits demandés, loin d’un Mafia 3 qui demandait de faire encore et encore les mêmes actions. Il sera possible de visiter la ville dans un mode libre, mais aucune activité ne sera au rendez-vous, si ce n’est récolter les différents objets planqués (paquets de cigarettes, magazines) et découvrir les quartiers. Néanmoins, les différents missions apportent une certaine variété, et on alternera entre des fusillades, de l’infiltration ou encore des poursuites contre la police et vos ennemis. Le rythme est excellent et on ne s’ennuie jamais, des cinématiques de qualité entrecoupant vos différents exploits. Nous avons mis très exactement 10h30 pour arriver jusqu’au générique final, sachant que chaque chapitre peut être rejoué indépendamment. On fait donc rapidement connaissance avec nos nouveaux collègues, et on s’immerge sans mal dans cette ambiance mafieuse des années 30, qui nous ressert tous les codes du genre déjà vus au cinéma notamment. Il n’empêche que la sauce prend, et que Tommy est suffisamment charismatique pour que l’on y croit, certains autres personnages étant clairement au niveau eux aussi. Le monde ouvert de ce Mafia Definitive Edition n’est finalement qu’un prétexte à nous trimballer d’un endroit à un autre de la map, et ça fonctionne plutôt bien ! Ajoutez à cela des musiques parfaitement dans le ton, des stations de radio excellentes, une VF très réussie et des visages expressifs, et vous avez le cocktail parfait pour l’immersion.


TEST : Mafia Definitive Edition, le remake qui fait plaisir au Don


Comme nous le disions précédemment, le titre mélange trajets en véhicule, poursuites, gunfights et infiltration. La variété est donc appréciable mais tout n’est pas parfait. Commençons par les points positifs. La conduite des véhicules est excellente, et propose même un mode simulation qui corse les choses. On sent bien le poids des voitures et les collisions sont très satisfaisantes, excepté peut-être pour les motos. Bien que certains trajets soient un peu longuets, on prend beaucoup de plaisir à conduire, à déraper et à découvrir les différents environnements, d’autant qu’un garage permet de stocker les véhicules déjà conduits permettant de les choisir par la suite. Les fusillades sont elles aussi assez jouissives, et on sent bien l’impact des balles. Cocktails molotov, fusils, mitraillettes, grenades : l’armement classique (mais efficace) est là et un système de couverture vous permettra de vous planquer lorsque vous vous faites arroser. Malheureusement, tout n’est pas rose et on retrouve de nombreux défauts déjà vus dans Mafia 3 des mêmes développeurs. On citera ce gameplay un peu lourd, qui coince parfois notre personnage dans un élément du décor ou qui s’avère imparfait lorsque l’on souhaite se mettre à couvert, l’IA vraiment moyenne ou encore le corps à corps bourré de bugs de collision. L’infiltration est du coup souvent gâchée par ces ennemis bêtes à manger du foin et ces assassinats discrets durant lesquels votre personnage frappe dans le vide ou passe à travers sa victime. Du côté des défauts, on citera également cette sensation de « vide », que nous avons ressenti après quelques heures de jeu, notamment dans les rues de la ville. Il y a parfois très peu de piétons et de véhicules à l’écran, même dans des rues principales censées être bondées de monde. Votre personnage se retrouve donc seul dans ces rues immenses… Ce manque de vie n’est pas ultra dérangeant mais nous a malgré tout parfois laissés perplexes.


TEST : Mafia Definitive Edition, le remake qui fait plaisir au Don


Mais c’est bel et bien lorsque l’on se replonge dans sa narration que Mafia Definitive Edition montre tout son potentiel. Certaines missions sont vraiment excellentes, comme celle de la course, et on suit l’histoire des différents protagonistes avec plaisir. Des rebondissements sont à prévoir et le tout passe bien trop vite : on aurait aimé une ou deux missions supplémentaires sur la fin, histoire de finir en beauté. Cette narration de qualité est renforcée par les graphismes du jeu, tout simplement sublimes. Notez que nous avons testé le jeu sur Xbox One X, et que le frame rate n’a jamais bronché. Les décors sont superbes et détaillés (malgré un peu de clipping), tout comme les véhicules. Leur modélisation est impeccable, et les nombreux reflets sur la carrosserie ou les phares font vraiment plaisir. De nuit ou par temps pluvieux, le jeu affiche tout un tas d’effets graphiques et de reflets qui flattent la rétine, et les explosions ne sont pas en reste. Certaines missions sont clairement impressionnantes, comme l’attaque du restaurant… Mais nous ne vous en dirons pas plus pour ne pas gâcher la surprise. Seules les animations sont un peu raides, et les dialogues ont quelques ratés. Le travail réalisé est en tout cas exemplaire, et on peut réellement parler de remake ! Il n’y a qu’à visionner les vidéos de la version de 2002 pour se rendre compte de l’évolution technique de ces dernières années.


TEST : Mafia Definitive Edition, le remake qui fait plaisir au Don


Mafia Definitive Edition est un remake de haute volée, magnifique et carré en terme de narration, d’ambiance sonore et de doublage. L’ambiance est là, et le jeu offre une certaine variété tout au long des 10h nécessaires pour en voir le bout. Si le plaisir est là et que la partie technique est à saluer, quelques défauts s’invitent à la fête, comme cette IA pas folichonne, ce gameplay parfois lourd et imprécis, et des scripts souvent trop voyants. Il faut bien garder en tête que le monde ouvert n’est là que pour favoriser l’immersion et que le jeu ne propose pas d’activités annexes. Mais si vous aimez ce genre d’ambiance, vous ne regretterez pas l’investissement, d’autant que le jeu se trouve un peu partout à moins de 35 euros. Un prix clairement attractif pour un remake, un vrai, en attendant un quatrième opus !


Les +

  • graphiquement superbe
  • de très chouettes effets graphiques (de nuit, sous la pluie, reflets divers, effets de lumière)
  • écriture remaniée mais réussie
  • ambiance excellente
  • bande-son de qualité, doublage en français
  • la conduite, agréable à prendre en main
  • les fusillades souvent jouissives
  • une certaine variété dans les missions
  • les différents quartiers de la ville à découvrir en mode libre
  • difficulté personnalisable
  • rapport prix/durée de vie
  • le gameplay modernisé…

Les –

  • … mais parfois lourd et imprécis
  • des bugs de collision
  • les rues sont parfois bien vides
  • un peu de clipping
  • parfois trop scripté
  • l’IA souvent très moyenne
  • manque une ou deux missions un peu plus épiques sur la fin

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *