TEST : Star Wars Squadrons, des étoiles plein les yeux ?

Jedi Fallen Order fut une bonne expérience. Un jeu certes imparfait mais accrocheur, qui proposait une aventure solo dépaysante et redonnait envie de découvrir de nouveaux jeux tirés de la licence de Georges Lucas. Direction l’espace cette fois-ci avec Star Wars Squadrons, qui compte bien venir titiller le fan de Rogue Leader ou de la série X-Wing que nous sommes, en nous faisant incarner à la fois les pilotes de l’Empire Galactique et de la Nouvelle République. Un programme alléchant qui propose une campagne solo, du multi et même de la VR. Le pari est-il réussi ?


TEST : Star Wars Squadrons, des étoiles plein les yeux ? blog gaming lageekroomLa campagne solo de Star Wars Squadrons est en quelque sorte un bon gros didacticiel qui s’étale sur une quinzaine de missions, histoire d’apprendre les bases du pilotage et de participer à une histoire plutôt bien écrite se déroulant après les événements du Retour du Jedi. Même si le scénario du jeu n’est pas transcendant, l’alternance de camp est intéressante et permet de profiter de 2 points de vue bien différents, et surtout de comprendre les motivations de chacun. L’immersion est clairement au rendez-vous et les missions s’enchaînent bien, faisant le nécessaire pour apporter suffisamment de variété. On participera donc à des missions favorisant l’action et la traque des ennemis et à d’autres plus narratives et au rythme plus lent, mettant en place les événements à venir. Un briefing sera disponible entre chaque mission, histoire de découvrir les différents objectifs et de faire la connaissance de toute une galerie de personnages, certains étant bien connus des fans.


TEST : Star Wars Squadrons, des étoiles plein les yeux ? blog gaming lageekroom


La campagne solo est très agréable, et vous demandera d’escorter des vaisseaux, de tendre des embuscades ou encore de défoncer tout ce qui bouge. Quatre vaisseaux seront accessibles et améliorables dans chaque camp, allant du célèbre X-Wing en passant par le Tie Fighter ou encore l’Intercepteur. Chaque vaisseau dispose de caractéristiques propres (vitesse, bouclier, puissance de l’armement) et les différentes améliorations vous octroieront des bonus mais également des malus. Attention à bien vous préparer avant de partir à l’assaut de vos ennemis, sans oublier de bien choisir votre armement (arme principale, arme auxiliaire, contre-mesure pour vous défaire des missiles qui vous collent aux miches, coque ou encore moteur). En vol, il sera possible de choisir un boost de performance pour votre bouclier, votre puissance de feu ou la maniabilité du vaisseau, histoire de gagner en mobilité (demi-tours plus rapides, boost de vitesse). A vous de faire les bons choix suivant les événements, mais sachez que des ravitaillements seront possibles pendant les missions, histoire de récupérer des munitions ou de la vie. Cette dernière pourra chuter rapidement si plusieurs ennemis vous attaquent ou lors d’une collision un peu violente, même si le jeu est assez permissif de ce côté là. La prise en main se veut en tout cas accessible, et le gameplay reste plus proche de l’arcade que de la simulation, même s’il est bien plus poussé que les séquences spatiales de Battlefront 2. A titre d’exemple, percuter de plein fouet un vaisseau ennemi ne sera pas forcément synonyme d’explosion. Les cockpits des 8 vaisseaux disponibles sont vraiment chouettes, et les détails feront plaisir aux fans. Nous avions un peu peur de l’unique vue intérieure disponible lorsque cela a été annoncé, mais on s’y fait dès les premières minutes, et l’immersion est juste au poil, notamment lorsque l’on se faufile entre des débris de vaisseaux ou lorsque l’on tente d’éviter un missile un peu trop collant.


TEST : Star Wars Squadrons, des étoiles plein les yeux ? blog gaming lageekroom


Tout est fait pour plaire aux fans de la saga, qui retrouveront les vaisseaux qu’ils aiment et le sound design génial de ces duels aériens. Tout se passe dans l’espace, et il ne sera par exemple pas possible de survoler des planètes. Si la campagne est accrocheuse et bourrée d’action, il manque quelques passages réellement épiques pour parfaire le tout, comme l’attaque de l’Etoile de la Mort dans Rogue Leader sur GameCube. Foncer dans les couloirs étroits pour lâcher la sauce à la fin du parcours était particulièrement jouissif, et on ne retrouve pas forcément cette sensation dans Squadrons. C’est dommage, car malgré le fait que tout se déroule dans l’espace, la variété est au rendez-vous et certains décors vraiment impressionnants (les screens accompagnant ce test sont faits maison). La vue intérieure accentue la sensation d’immensité de certains lieux, et la lisibilité sera plus ou moins bonne suivant le vaisseau utilisé. Toujours fluide, le jeu permet de viser avec précision les ennemis, malgré leur relative vivacité. On tournera parfois sur soi-même en tentant de dégommer le dernier lascar restant, et la victoire finale n’en sera que plus gratifiante. Quelques cinématiques vraiment chouettes viendront densifier l’histoire, tout comme des discussions avec les personnages dans les hangars des 2 camps. Ces dialogues restent malgré tout un peu plus anecdotiques. Côté durée de vie, nous avons terminé la campagne en 7h en mode normal. Les modes de difficulté plus élevés proposent un challenge assez relevé, et différents défis (terminer la mission sans mourir, détruire tel ou tel vaisseau) débloqueront des médailles. De quoi retenter à nouveau certaines missions, histoire de tout débloquer à 100%.


TEST : Star Wars Squadrons, des étoiles plein les yeux ? blog gaming lageekroom


Et du côté du multi, ça donne quoi ? Et bien 2 modes de jeu sont disponibles : combat aérien et bataille de flottes. Le premier n’est autre qu’un mode Deathmatch en 5v5 dans lequel il faudra faire la peau à ses adversaires. Point de stratégie ici, mais plutôt du skill, et le gameplay fait à nouveau ses preuves, même s’il est une nouvelle fois difficile de parler de simulation (c’est pourtant ce que nous lisons ça et là sur le net…). Le mode bataille de flottes (jouable également en solo) est clairement plus intense. On commence par du dogfight classique contre ses ennemis, avant de s’attaquer aux vaisseaux plus imposants. Plus l’équipe de joueurs prendra l’ascendant moral sur son adversaire, et plus il sera possible de s’attaquer aux gros vaisseaux. La stratégie et la coopération seront capitales entre les membres de l’escadron, et chaque classe a son importance une fois la bataille lancée. Les bombardiers seront capables de détruire les coques des gros vaisseaux, mais il faudra penser à les protéger et à faire le ménage autour d’eux. Le jeu récompensera ses pilotes, avec un système d’expérience permettant de débloquer des personnalisations pour les vaisseaux et les pilotes. On notera qu’aucune microtransaction n’est de la partie et qu’aucun contenu additionnel n’est prévu. Deux modes de jeu, c’est peu, et il faut espérer que les joueurs seront au rendez-vous. On terminera ce test  avec la partie graphique du jeu de EA Motive. Star Wars Squadrons n’est pas un AAA, cela avait été annoncé, mais le jeu s’en sort vraiment très bien. La fluidité est au rendez-vous et les nombreux effets de lumière ou de particule font plaisir à voir. Le rendu est propre, et la modélisation des vaisseaux fidèle aux films. Les séquences de briefing ou dans les hangars sont elles-aussi très propres, même si on sent que le tout a été pensé pour la VR (déplacements libres impossibles en intérieur, personnages postés devant vous lors des dialogues). Nous reviendrons d’ailleurs très vite sur l’expérience VR du jeu, le temps de réinstaller tout notre bazar (maj : notre avis VR est disponible ici). Fort joli et parfois impressionnant, Squadrons fait clairement le job, même si on aurait aimé voir les planètes d’un peu plus près.


TEST : Star Wars Squadrons, des étoiles plein les yeux ? blog gaming lageekroom


Vendu une quarantaine d’euros, Star Wars Squadrons est une bonne surprise. Nous avions quelques craintes concernant l’unique vue intérieure du jeu, et elles ont été rapidement effacées. La prise en main est bonne et quelques subtilités de gameplay permettent d’effectuer de belles actions, mais nous n’irons pas jusqu’à dire que l’on se rapproche d’une simulation. Plutôt joli et immersif, le jeu propose un scénario convenable et une bonne dose de fan service tout au long des 7h pour terminer la campagne solo (un peu plus pour atteindre tous les objectifs). Seul le multi pourra sembler un peu chiche avec ses 2 modes de jeu, malgré un mode bataille de flottes souvent intense. Star Wars Squadrons n’est pas un AAA certes, mais il réussit à proposer une chouette expérience, et c’est ce qu’on lui demandait ! 


Les +

  • la campagne solo, bien écrite et variée
  • jouer dans les 2 camps
  • 8 vaisseaux bien différents et au gameplay réussi
  • la prise en main, rapide
  • l’intensité de certains doghfights
  • plutôt joli, parfois impressionnant, et toujours fluide
  • intégralement en français
  • le fan service est au rendez-vous
  • le mode bataille de flottes

Les –

  • certaines collisions improbables
  • des bugs de scripts, dont un qui nous a empêché de terminer une mission
  • manque quelques séquences vraiment épiques
  • seulement 2 modes multi

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *