Avis BD Glénat : Hawkmoon – Tome 1

Après « Elric », une autre adaptation d’une grande saga de Michael Moorcock débarque aux éditions Glénat : « Hawkmoon ». Disponible depuis le 7 septembre 2022, le premier tome s’intitule « Le Joyau Noir » et est signé Jérôme Le Gris (au scénario), ainsi que Benoit Dellac et Didier Poli (au dessin). Nous avons eu la chance de le recevoir et de nous plonger dans un univers de fantasy qui s’annonce aussi riche que sombre. C’est parti !


Synopsis : Les Granbretons… ce nom résonne depuis des décennies dans tous les territoires d’une Europe dévastée. Après la chute des derniers grands Etats, le Roi-Empereur dégénéré et ses armées exercent une domination sans partage sur le Vieux Continent. Si le Ténébreux Empire continue d’étendre son pouvoir dans ce monde post-apocalyptique, bientôt nul ne pourra guider les nations de l’Europe vers la liberté. Même la puissante cité de Köln, dernier bastion de la résistance, vient de céder sous les coups de l’ennemi. Son seigneur, le duc Dorian Hawkmoon, victime d’une infâme manipulation technologique dans les noires prisons de Londra pourra-t-il continuer le combat dans l’ombre ? L’unique espoir réside désormais dans le royaume isolé de Kamarg, dirigé par le légendaire comte Airain…



Avant toute chose, nous devons préciser que nous découvrons l’univers de « Hawkmoon » à travers ce premier tome, n’ayant pas eu la chance de lire le roman de Michael Moorcock. Cette adaptation s’annonce riche, avec déjà 4 tomes prévus pour ce premier cycle : « Le Joyau Noir », « La Bataille de Kamarg », « Le Dieu Fou » et « L’Héliogône ». Vous vous en doutez donc, ce premier volume va poser les bases du récit, présenter les personnages principaux, mais ce n’est pas pour autant que l’on va s’ennuyer. Attendez-vous néanmoins à un rythme assez lent, malgré quelques séquences d’action qui ne vont pas lésiner sur la violence. Les premières pages mettent d’ailleurs directement dans le bain, avec la bataille de Köln, qui va laisser des traces. Notre héros, le duc Dorian Hawkmoon, voit son père se faire décapiter devant ses yeux par le baron Granbreton, personnage avide de pouvoir à la solde du Roi-Empereur, personnage au design clairement flippant que nous découvrirons un peu plus tard.

La grande force de ce premier tome est de proposer un univers riche, des personnages charismatiques (aussi bien du côté de l’Empire que des résistants), et un contexte historique travaillé. Certains lieux et villes ont été « adaptés » : l’Empire Granbreton représente en effet la Grande-Bretagne, et on retrouve des villes comme Londra, Parye et Lyon, ou encore des régions comme la Kamarg. On comprend rapidement quels sont les enjeux, et que le duc Dorian Hawkmoon fera tout pour venger son père. Mais le récit réserve quelques surprises, et notre héros va rapidement faire les frais des « scientifiques » de l’Empire. Un joyau noir va lui être greffé sur le front, ce qui permettra à l’Empire de voir et de savoir tout ce qu’il est en train de faire. Un joyau impossible à enlever, qui fait désormais du duc un serviteur de l’Empire et un sujet sous surveillance. Pire, s’il se rebelle, il reçoit une violente décharge électrique… Le but de l’Empire est l’unification et le contrôle de l’Europe, et Hawkmoon a un rôle à jouer dans tout ça ! Ce dernier est désormais pris à la gorge : comment se venger de la mort de son père s’il doit obéir à l’Empire ? Sa première mission sera d’enlever Yisselda, la fille du comte Airain, qui sera gardée à Londra comme otage.

Ce premier tome prend donc le temps de présenter ses personnages, ses décors et ses enjeux. C’est déjà très accrocheur, même si on reste forcément sur notre faim, souhaitant en découvrir davantage. On est quoi qu’il en soit totalement immergé dans cet univers sombre, à la fois post-apocalyptique et futuriste. La sauce prend, grâce notamment à des dessins de toute beauté. Certaines séquences sont superbes, affichant nos personnages sous une pluie battante, dans les lieux lugubres ou encore dans l’antre du Roi-Empereur. On passe de couleurs froides à d’autres plus chaudes, notamment durant l’assaut de l’Empire sur la ville de Lyon. Après ces débuts franchement prometteurs, nous avons hâte de découvrir la suite !


A lire également :


Lageekroom

Une pensée sur “Avis BD Glénat : Hawkmoon – Tome 1

  • 15 septembre 2022 à 22 h 24 min
    Permalink

    Très bonne entrée en matière, néanmoins déçu par le design des casques de l’Ordre des Loups…Assez loin de ce que laissait imaginer Moorcock.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.