Avis BD Glénat : Nautilus – Tomes 1 et 2

C’est le 19 mai dernier, date de sa sortie en librairie, que nous avons eu la chance de recevoir ce premier tome de « Nautilus » intitulé « Le théâtre des ombres« . Intrigues politiques, action et suspense sont au rendez-vous de ce premier volume, qui a su nous convaincre aussi bien par ses visuels que par son écriture. C’est parti pour notre avis !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible le 20 octobre 2021 –


Avis BD Glénat : Nautilus - Tome 1, Le théâtre des ombresSynopsis : Kimball O’Hara est un agent des services secrets britanniques au destin bouleversé un soir de l’année 1899 à Bombay… La filature d’un agent russe l’a mené sur un paquebot du gouvernement anglais qui sera victime d’un attentat quelques instants après son arrivée. Dans le chaos général, il est désigné coupable du drame. Pour prouver son innocence, désamorcer les tensions diplomatiques et espérer un jour revoir son fils, Kim va devoir récupérer des documents secrets restés dans l’épave du bateau tombée au fond de la baie. Malheureusement, aucun homme n’est capable de s’enfoncer aussi profondément dans les fonds marins. Aucun, sauf peut-être un seul, son nom est Némo. Fuyant les autorités indiennes, Kim se met en quête de ce personnage légendaire à qui appartient le sous-marin le plus performant de tous les temps : le Nautilus… Course poursuite à l’échelle planétaire, Nautilus est un récit d’action, d’espionnage et d’aventure riche en personnages complexes, situations inextricables et scènes spectaculaires. Pour célébrer la parution de cette nouvelle série au dessin d’une maîtrise impressionnante, retrouvez en fin d’ouvrage un cahier graphique exclusivement réservé à la première édition. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : Nautilus - Tome 1, Le théâtre des ombres


Dans le descriptif de ce premier tome de « Nautilus », l’éditeur Glénat nous annonce un récit d’espionnage, d’action et d’aventure… et il ne nous a pas menti, le résultat ajoutant même une dimension politique intéressante. Les auteurs Mathieu Mariolle (au scénario) et Guénaël Grabowski (au dessin) nous livrent en effet un premier volume qui ne manque pas d’accroche, avec une ambiance vraiment travaillée. Accusé d’être à l’origine d’un attentat, notre héros Kimball O’Hara devra tout faire pour prouver son innocence. Avec des tensions diplomatiques à leur apogée, ce sera quasi mission impossible, d’autant que les seules preuves capables de l’innocenter se trouvent à bord de l’épave, et donc au fond de l’eau. Seul moyen d’y accéder : aller à la rencontre du capitaine Némo et utiliser son Nautilus. L’aspect politique est bien détaillé et s’avère souvent intéressant. Kimball veut prouver son innocence, retrouver son fils, et empêcher qu’une guerre face à la Russie n’éclate. Mais une phrase au début du récit est lourde de sens : « un agent britannique causant la mort de dizaines de dignitaires russes, en public, sur le sol anglais… même dans notre camp, il y a trop de gens qui tiennent à cette guerre ». Tout ceci s’annonce compliqué… Quant à Némo, existe-t-il vraiment ? L’homme est censé être mort sur une île mystérieuse il y a plus de 10 ans mais serait apparemment retenu dans une prison. Kimball va donc avoir pour mission de s’y infiltrer, afin de rencontrer cet homme si mystérieux.

Action, suspense, personnages bien écrits : tout est là pour accrocher dans ce premier tome dans lequel on retrouve complètement l’esprit Jules Verne. L’aventure est au rendez-vous, et le découpage dynamique de l’ensemble est mis en valeur par un coup de crayon détaillé, qui nous permet de découvrir de superbes illustrations et des visages expressifs. C’est souvent très beau, et une certaine tension se dégage lors des dialogues. On se demande comment notre héros va bien pouvoir s’en sortir, surtout que les premières pages laissent comprendre que les événements tournent au vinaigre. Le suspense est donc au rendez-vous, et il nous tarde de découvrir la suite. Visuellement travaillé et assez captivant, ce premier tome fait mouche et explique en détail les enjeux, qu’ils soient humains ou politiques. On ne s’ennuie pas une seconde et on attend avec impatience la rencontre entre Kimball et Némo. Comment les choses vont-elles évoluer ? Nous avons hâte de le découvrir.


A lire également : 


Avis BD Glénat : Nautilus - Tome 1, Le théâtre des ombres


avis BD glénat Nautilus - Tome 2  lageekroom bande dessinéeNautilus – Tome 2 

« Tout en se faisant passer pour un agent du gouvernement français du nom de Jean Paillole, Kimball parvient à faire évader Némo de la prison russe qui le retenait depuis plus de 10 ans. Avec son capitaine libéré, le légendaire Nautilus est prêt à se diriger vers la baie de Bombay où reposent toujours les documents que Kimball convoite tant. Le temps presse, l’évasion de Némo à fait grand bruit et Kimball est toujours suivi à la trace. Pourtant, le submersible n’a pas encore démarré que le ton monte entre les deux hommes. S’ils veulent s’en sortir, il devront rester soudés… Une question reste alors en suspens : lequel trahira l’autre en premier ? »

Le capitaine Némo enfin libéré de sa prison, les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Après avoir recruté des membres d’équipage pour l’aider à manœuvrer sa création, Némo largue enfin les amarres, direction l’épave à la recherche des documents qui permettront d’innocenter Kimball. On rappelle que ce dernier se fait passer pour un français aux yeux de Némo, mais sa couverture pourrait être grillée avec le retour de Jaya qui compte bien l’arrêter. Après avoir testé les défenses du Nautilus sur un navire de la flotte anglaise, Némo va comprendre qu’un traître s’est glissé parmi les membres de l’équipage. Tous ces événements maintiennent le suspense, et la tension monte entre Némo et Kimball. Même si Jaya a été maîtrisée par Kimball, il va devoir l’isoler pour qu’elle ne grille pas sa couverture. Mais notre héros va devoir enfiler un scaphandre et quitter le Nautilus, à la recherche de ses précieux documents.

Les événements s’enchaînent dans ce tome 2, qui se lit malheureusement bien vite. On en voudrait davantage, forcément, surtout avec des personnages aussi intéressants, le capitaine Némo en tête (on se doute qu’il a une idée derrière la tête). On rappelle que « Nautilus » aura droit à un troisième et dernier tome l’année prochaine, et il nous tarde de découvrir la fin de l’histoire ! En attendant, il est difficile de bouder son plaisir en découvrant ce nouveau volume, qui propose une nouvelle fois pas mal de suspense et des dessins de toute beauté. Le Nautilus est magnifique, et on a droit à des scènes sous-marines magnifiques et détaillées. Les décors extérieurs ne sont pas en reste, avec un très beau choix des couleurs, souvent chaudes et qui s’opposent aux teintes bleues et froides sous l’eau. Nous avons également beaucoup apprécié les visages des personnages, Némo et Jaya en tête, avec un beau travail sur les regards. Au final, ce tome 2 est une bonne pioche, même s’il passe trop vite, et les retournements de situation promettent un tome 3 sous haute tension !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *