Avis BD Glénat : Dans le ventre du Dragon – Tomes 1 et 2

Tuer le plus gigantesque des dragons que la terre ait jamais porté, voilà la quête qui attend nos héros dans « Dans le ventre du Dragon« , disponible aux éditions Glénat depuis le 23 février 2022. Un premier tome au synopsis accrocheur et à la couverture magnifique, signé Christophe Swal (au dessin) et Mathieu Gabella (au scénario), que nous avons eu la chance de recevoir. Avons-nous été convaincus ? C’est ce que nous allons voir

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible le 11 mai 2022 –


Avis BD Glénat : Dans le ventre du Dragon tome 1 bande dessinée lageekroomSynopsis : Les dragons sont des gardiens de trésors, l’affaire est entendue. Mais ces montagnes de richesses sont d’abord liées à un surprenant phénomène : au moment de la mue, les écailles de ces légendaires reptiles se transforment en or. Ce miracle, dont l’origine reste un mystère, pousse un trio atypique à se former comprenant Phylogène d’Esquamate, fils de scientifiques dracologues disparus, Wei, pirate chinois capable de dresser des dragons, et Udo Von Winkelried, descendant d’une lignée de chasseurs de dragons remontant à Siegfried. Ces trois hommes s’allient dans le but de tuer le plus gigantesque des dragons que la terre ait jamais porté. Mais pour achever une bête aussi énorme et s’emparer de l’incroyable trésor que son corps tout entier représente, une seule solution : la tuer… de l’intérieur. Ils doivent aller là où personne, avant eux, ne s’est aventuré : dans le ventre du dragon. Premier volet d’un triptyque de fantasy dans la pure tradition du genre, Dans le Ventre du Dragon propose une relecture originale du mythe de ces fascinantes créatures ailées construit autour de la thématique de la transmission familiale. Mathieu Gabella et Christophe Swal jouent avec les codes et les histoires de dragons pour nous délivrer un récit aussi documenté qu’épique et mystérieux. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Glénat : Dans le ventre du Dragon tome 1 bande dessinée lageekroom


« Dans le ventre du Dragon » va vous embarquer dans une sacrée aventure, digne du film « L’aventure Intérieure ». Vous allez rapidement comprendre pourquoi, mais il faut avant cela replacer le contexte. Il est question, dans la bande-dessinée de Christophe Swal (au dessin) et Mathieu Gabella (au scénario), de dragons. Mais également, et surtout, de chasseurs de dragons, et les premières pages démarrent sur la victoire de Siegfried, qui vient de terrasser un de ces monstres. Mais ce dernier propose un marché au guerrier : s’il le laisse en vie, il lui offrira l’immortalité. Mais il y a toujours un hic, et c’est davantage une malédiction qu’un véritable don qui va s’abattre sur Siegfried, et qui se transmettra de père en fils. On enchaîne ensuite sur la rencontre entre Phylogène d’Esquamate, fils de scientifiques dracologues disparus, Wei, un pirate chinois, et Udo Von Winkelried, descendant de Siegfried. Les 3 hommes mettent en place le plan de leur vie, destiné à tuer le plus gigantesque dragon existant. Et c’est de l’intérieur que notre trio devra frapper !

Ce premier tome de « Dans le ventre du Dragon » est vraiment excellent et prend le temps, dans les premières pages, de présenter les enjeux et de donner de nombreuses informations sur son univers. On en apprend beaucoup sur les dragons, sur l’origine de l’or et des pierres précieuses qui se trouvent dans leur antre, et sur Siegfried et sa malédiction. L’ambiance est travaillée, parfois épique mais également sombre lors de certaines séquences. Le plan de nos 3 « héros » est assez fou, mais on y croit malgré tout. Mais là où ce premier tome parvient totalement à accrocher, c’est dans sa narration. Des flashbacks ponctuent le récit, et des rebondissements sont à prévoir. L’arrivée dans le ventre du dragon réserve des surprises assez incroyables. Nous avons eu du mal à décrocher lors de la lecture, et les visuels y sont pour beaucoup. Les couleurs sont parfaitement choisies, et c’est souvent grandiose. Difficile de bouder son plaisir, tant l’univers est détaillé, aussi bien visuellement qu’en termes d’informations. Ce premier tome de « Dans le ventre du Dragon » démarre donc sur de très bonnes bases, prenant le temps de présenter ses personnages et les enjeux, tout en faisant monter progressivement la sauce jusqu’à un final qui surprend. Visuellement, c’est très beau et détaillé, et certaines illustrations en mettent plein la vue. Avec son ton mature et ses thèmes abordés, la bande-dessinée de Christophe Swal et Mathieu Gabella parvient sans mal à convaincre, et à donner envie de découvrir le destin de nos héros !


A lire également :


Dans le ventre du Dragon - Tome 2 Lageekroom GlénatDans le ventre du Dragon – Tome 2 : Parvenu à entrer dans les entrailles du plus gros dragon que la terre ait jamais porté, Phyl, Xiu et Udo sont confrontés aux Salamandres, les hommes avalés et transformés pour résister à la chaleur et servir le Grand Dragon. Pour mener à bien leur mission, ils doivent circuler à travers les organes pour atteindre le cœur du Grand Dragon. Ils découvrent une ville, des dragons et… leur histoire respective. Mais ils découvrent surtout Le Grand Œuvre ! Est-ce là le grand secret alchimique ?!

Petite claque à sa sortie en février dernier, « Dans le ventre du Dragon » poursuit son récit et compte bien nous réserver encore quelques surprises. Grandiose dans ses visuels et fluide dans sa narration, l’ouvrage de Christophe Swal (au dessin) et Mathieu Gabella (au scénario) embarque nos héros dans l’estomac d’un dragon géant. Phyl, Xiu et Udo ont en effet pénétré dans la bête après avoir été avalés, et vont découvrir un univers pour le moins atypique, avec ses règles et ses propres codes. Leur mission est d’atteindre le coeur du Dragon, mais de nombreux obstacles vont barrer leur route. On en apprend davantage sur nos personnages, et quelques surprises sont au programme, mais ce tome s’attarde (comme son nom l’indique) sur Xiu, son passé, et son héritage familial (avec quelques révélations qui font froid dans le dos). Pas facile de bien tout comprendre dans ce tome 2, avec quelques retours dans le passé qui sortent parfois du récit. La narration reste néanmoins intéressante, surtout grâce à la relecture du mythe des dragons qui fonctionne bien et un bon développement des personnages.

Visuellement, nous avons trouvé de tome 2 moins impressionnant que le premier. Les couleurs sont toujours aussi éclatantes, mais les grandes illustrations sont moins nombreuses et nous trouvons que certains visages manquent d’expression. On pinaille un peu malgré tout, car l’ensemble se veut dynamique et percutant, et certaines séquences en jettent visuellement ! Ce tome 2 reste dans la lignée du premier, mais on en attend davantage en termes de scénario dans la suite. Bien que le premier tome reste un cran au dessus à nos yeux, cette suite est à découvrir si vous avez apprécié les débuts de l’histoire. On attend quoi qu’il en soit la suite avec impatience.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.