Avis BD Urban Comics : Life is Strange, Tome 2 : Le Bruit des Vagues

Faisant suite au jeu vidéo du même nom, la bande-dessinée « Life is Strange » éditée chez Urban Comics se déroule après la catastrophe qui a ravagé Arcadia Bay. Emma Vieceli (au scénario) et Claudia Leonardi (au dessin) optent donc pour cet arc narratif, le jeu proposant 2 fin bien différentes. On retrouve donc avec plaisir Chloé et Max, 3 ans après la catastrophe, mais les 2 amies n’auront pas d’autre choix que d’affronter leur passé et de retourner à Arcadia Bay. Après la découverte des lieux, en cours de rénovation, des événements étranges commencent à se produire. Nous n’allons rien vous spoiler dans cette introduction, mais assurez-vous d’avoir bien lu le premier tome avant de poursuivre la lecture de cet avis ! C’est parti !


Avis BD Urban Comics : Life is Strange, Tome 2 : Le Bruit des VaguesSynopsis : Trois ans après les événements survenus à Arcadia Bay, Max Caulfield s’est retrouvée prise au piège d’une réalité inconnue. Son nouveau monde semble trop beau pour être vrai : Rachel, disparue dans d’horribles circonstances dans la ligne temporelle de Max, est ici bien vivante et désormais en couple avec Chloé. Mais alors que les échos d’autres chronologies se répercutent sur le passé et le futur, un mystérieux garçon, Tristan, révèle la dure réalité derrière ce « meilleur des mondes ». L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD Urban Comics : Life is Strange, Tome 2 : Le Bruit des Vagues


Sorti le 5 février dernier, ce tome 2 de « Life is Strange » s’intitule « Le Bruit des Vagues » et reprend là où l’histoire s’était arrêtée. Max a compris que ce qu’elle voit ne sont pas des visions, mais des « fenêtres sur d’autres réalités » qui semblent l’attirer. Elle prend conscience qu’elle ne fait peut-être pas réellement partie du monde dans lequel elle se trouve, et fait ses adieux à Chloé pour remonter dans le passé, à une époque où aucune de ses décisions n’a encore engendré les conséquences que l’on connait. A la fin du premier tome, Max se retrouvait donc sur une plage, en compagnie de Chloé et de Rachel. Max s’est rendu au « carrefour », à la recherche de la lumière la plus vive qui voudrait bien l’accepter. Elle est persuadée d’avoir sauvé la Chloé de l’autre monde en le quittant, mais peine à se relancer dans sa « nouvelle vie ». Dans cette dernière, Chloé et Rachel sont en couple, et Max commence à reprendre ses marques. Mais l’autre Chloé lui manque, elle ressent un vide en elle et cette souffrance de ne pas savoir si elle va bien. La Chloé de la nouvelle temporalité sent bien que Max cache quelque chose, et qu’elle n’est pas celle qu’elle a fréquentée quelques années auparavant. Cela crée des tensions, et un mystérieux personnage va venir mettre son grain de sel dans tout ça. Ce jeune homme s’appelle Tristan, et semble apparaître et disparaître de façon étrange. Max ne serait donc pas seule à posséder un pouvoir… Son personnage est bien écrit dans ce tome 2. Notre héroïne est tiraillée, et le manque de l’ancienne Chloé lui pèse au quotidien. Malheureusement, elle ne peut pas se confier, ses secrets étant aussi inavouables que dangereux. Elle a en effet peur de chambouler le cours des choses (même si elle utilise son pouvoir une fois dans ce tome pour sauver une vie) et de faire partir en vrille cette timeline dans laquelle tout semble bien se passer. Max a donc du mal à trouver sa place auprès de ses amies, qui sentent bien que quelque chose ne tourne pas rond. Chloé et Rachel forment également un couple intéressant, avec ses bons moments et ses doutes, liés notamment au parcours professionnel de Rachel. Les personnages s’avèrent donc assez attachants dans ce nouveau volume, et seul Tristan peine un peu à nous toucher.

Si le jeu vidéo de Dontnod parvenait à aborder des thèmes très forts avec justesse, notre ouvrage du jour a un peu plus de difficultés. C’est une nouvelle fois Max qui tire son épingle du jeu, mais on citera par exemple ces critiques des réseaux sociaux ou encore de la drogue un peu « forcées ». On sent que l’ouvrage veut également plaire à un public plus jeune, et le tout manque de consistance et de profondeur. C’est dommage, car les messages auraient gagné à être plus percutants, et une vraie critique de la dérive des réseaux et de leur côté voyeuriste aurait été intéressante. Visuellement, on reste dans l’esprit du premier tome, avec un très beau travail sur les couleurs et un découpage aéré et agréable. L’univers du jeu est bien adapté, et l’ouvrage regroupe de très belles illustrations dans ses dernières pages, avec des couvertures alternatives ou des croquis des personnages. On regrettera que certains dessins manquent de détails (surtout lorsque l’on compare avec des ouvrages récemment sortis) et que quelques visages soient en deçà, notamment celui des personnages secondaires ou de Tristan. La qualité globale reste au rendez-vous, avec une couverture rigide dans des tons bleus très classes.


A lire également : 


Ce tome 2 de « Life is Strange » continue son histoire de façon accrocheuse, surtout grâce au personnage de Max, très bien mis en avant. La jeune fille doute de ses choix et a en même temps peur d’en faire de nouveaux pour ne pas tout chambouler dans sa « nouvelle vie ». Mais qu’est devenue l’ancienne Chloé ? L’arrivée de Tristan permet également d’élargir les possibilités narratives, et les événements liés à sa présence vont clairement changer les choses. Visuellement réussi (malgré des visages inégaux et un certain manque de détails), ce tome 2 ne pêche que par le traitement de certains thèmes, un peu survolés. Il reste malgré tout un bon moyen de se replonger dans l’univers du jeu vidéo.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.