Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector

A sa sortie il y a presque 4 ans déjà, Little Nightmares avait su nous convaincre en trouvant sa place dans notre collection auprès de titres tels que Limbo ou encore Inside. Même si l’histoire était courte et pas assez développée, l’ambiance, la bande-son et les graphismes nous avaient marqués, donnant clairement envie d’en apprendre plus sur la suite du jeu, annoncée à la Gamescom 2019. Nous sommes en février 2021, le jeu est arrivé et nous avons eu la chance de pouvoir vous en proposer un test sur la console de Sony. Mais le jeu est également disponible sur Nintendo Switch, et c’est cette version qui nous intéresse aujourd’hui. Le portage est-il à la hauteur ? C’est ce que nous allons voir. 


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collectorLe même, en moins beau. Ce constat tout simple s’applique malheureusement bien souvent aux portages sur la console de Nintendo. Dans le fond, Little Nightmares 2 est toujours aussi efficace sur Switch. On retrouve tout ce qui fait la force des versions sur consoles de salon : une ambiance aussi sombre que poétique, une direction artistique superbe et un sound design qui sait faire monter la pression. Même du côté du gameplay, la Switch s’en sort avec les honneurs et le stick répond bien, tandis que la gâchette droite, qui permet de s’agripper ou de déplacer un objet, est parfois moins capricieuse que sur PS4. On retrouve tous les bonus à débloquer (chapeaux et ombres), et découvrir chaque nouveau chapitre est un vrai « plaisir ». Nous devons avouer beaucoup aimer jouer à ce genre de jeu aux ambiances travaillées en mode nomade avec la Switch et un casque sur les oreilles. Malheureusement, Little Nightmares 2 perd clairement de sa superbe, et souffre également de soucis de lisibilité en mode portable. Graphiquement, si l’ensemble reste de bonne facture, on est un net cran en dessous des autres versions. La résolution en 720p y est pour quelque chose, et un flou permanent s’invite à l’écran. Flou qui est d’autant plus visible lors de certains effets graphiques, comme lorsqu’une source de lumière vient éclairer une texture ou encore de la végétation. C’est beaucoup moins propre donc, et les plans larges sont également nettement moins impressionnants. Dans Little Nightmares 2, la caméra a parfois tendance à reculer pour nous faire découvrir des décors immenses et impressionnants, qui font bien moins d’effet en mode portable. Pire, le personnage est trop petit à l’écran, et on a souvent du mal à se repérer dans l’espace quand on ne rate carrément pas un saut. C’était déjà le cas sur PS4, alors on vous laisse imaginer en mode portable sur Switch. Sur l’écran de télévision, c’est heureusement moins le cas, mais le manque de finesse n’aide pas à bien se repérer. Les textures et les contrastes manquent d’éclat, et on note même quelques petits ralentissements. Cette version Switch reste donc très bonne mais le downgrade technique est à signaler, même si le tout est tout à fait correct. Si vous avez l’occasion de jouer au jeu sur une console de salon, le confort est clairement meilleur. On vous laisse découvrir ci-dessous quelques photos maison de l’édition collector du jeu, qui comprend le jeu sur sa cartouche, un steelbook, la bande-son sur CD, une planche de stickers, un artbook de 56 pages et un diorama de Mono et Six (vraiment très chouette).


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Little Nightmares 2 : avis sur la version Nintendo Switch + photos du collector


Test complet de la version PlayStation 4 (testée sur PS5)


Précisons pour commencer que nous avons reçu une version PS4 du titre de Tarsier Studios et édité par Bandai Namco, mais que c’est sur PS5 que nous l’avons installé. Aucun soucis technique à l’horizon, et le jeu tourne nickel. La rétrocompatibilité fonctionne donc au poil ! Les débuts de Little Nightmares 2 (que vous avez peut-être eu l’occasion de découvrir dans la démo du jeu sur le Store) rappellent fortement Inside et Limbo. Notre petit héros démarre son aventure dans une forêt à l’ambiance lourde et aux menaces bien réelles. Si on commence par quelques phases de plateforme et par quelques pièges à éviter, vous allez rapidement être poursuivi par un personnage bien glauque équipé d’un fusil de chasse. Le jeu alterne découverte des lieux, exploration et séquences scriptées stressantes avec réussite, quelques mécaniques de gameplay venant s’ajouter au fur et à mesure de la découverte des chapitres (utilisation d’une lampe torche ou encore d’une télécommande). On peut dire qu’on ne s’ennuie jamais tout au long des 5 heures pour terminer le jeu (comptez 3 heures de plus pour trouver tous les chapeaux cachés et les ombres), et cette suite parvient à faire monter la tension petit à petit. Puis viendra la rencontre avec le deuxième personnage, qui vous accompagnera et vous aidera dans certaines énigmes.



Certes, les énigmes ne sont pas toujours très cohérentes, mais la découverte de chaque environnement est un réel « plaisir ». Façon de parler, forcément, étant donné que l’ambiance du jeu est particulièrement glauque et sombre. On retrouve les endroits habituels du genre (école, hôpital, rues sombres sous la pluie), et de nombreuses références sont au rendez-vous (on pensera notamment très fort aux infirmières de Silent Hill ou encore à un personnage de The Conjuring 2), mais le jeu évite de tomber dans le cliché en proposant des personnages réellement atypiques, que l’on parle de notre duo ou des boss bien flippants que l’on croise et que l’on doit à tout prix éviter. La maîtresse d’école fait froid dans le dos, tandis que les mannequins collent une pression d’enfer… Nous ne vous en dirons pas plus pour ne pas vous spoiler ! On aura même droit à quelques « combats » ! Même si la narration reste à nos yeux en deçà, à l’image du premier jeu (on a parfois l’impression que le jeu se contente d’enchaîner les séquences horrifiques), Little Nightmares 2 fait parfois preuve d’audace dans les thèmes abordés. Les développeurs jouent avec nos peurs d’enfant, liées à l’obscurité, au harcèlement scolaire ou à l’autorité, puis basculent vers une critique des médias et l’aliénation de notre société. Les passages nous montrant ces personnages sans visage « hypnotisés » par les postes de télévision allumés sont vraiment marquants. Dommage que les développeurs n’aillent pas au bout de leurs idées, car le potentiel était là.

La malaise est quoiqu’il en soit bien présent, grâce au design des « monstres », à la direction artistique superbe et à la bande-son, aussi stressante que poétique. Chaque environnement a sa propre ambiance, et les couloirs de l’école seront tout aussi flippants que la morgue de l’hôpital. Oui, Little Nightmares 2 parvient à angoisser le joueur, et arrive même à placer quelques jumpscares bien sympathiques. Niveau gameplay par contre, le constat est plus mitigé. Comme dans le premier jeu, le personnage que l’on incarne est un poil lourd et les sauts sont plutôt délicats, sans parler de la gestion de la profondeur qui rend certaines actions imprécises. On saute parfois dans le vide alors que l’on était certain d’être bien placé, et c’est vraiment frustrant. C’est d’autant plus tendu dans les séquences de poursuite, qui ne laissent pas vraiment le droit à l’erreur. On meurt donc souvent bêtement, et une séquence en particulier donne vraiment du fil à retordre, jouant sur l’obscurité et la profondeur, sachant que la menace arrive de tous les côtés. Heureusement, les temps de chargement sont instantanés en cas de mort sur PlayStation 5 (nous n’avons pas testé sur PS4) et on reprend immédiatement la partie, les checkpoints étant également nombreux.

Visuellement, il faut avouer que le jeu est une grande réussite. Nous avons adoré la direction artistique et les nombreux détails graphiques qui donnent un sacré cachet aux décors. A chaque nouvel écran, l’envie d’en faire un screen était là ! Les effets de lumière sont somptueux, les animations sont réussies, la profondeur est parfaitement bien gérée avec des effets de flou qui ne gâchent en rien le visuel, et de nombreux effets graphiques (pluie, lumière générée par la lampe torche, textures au sol) sont absolument superbes. Découvrir Little Nightmares 2 est un bonheur glauque de chaque instant, tant le travail réalisé par les développeurs est remarquable. Et lorsque ces derniers se lâchent dans la dernière partie du jeu, on prend autant de plaisir qu’eux. Pour un jeu vendu moins de 30 euros, c’est du tout bon ! Et que dire du sound design, excellent lui aussi. En plus des musiques toujours dans le ton, les bruitages sont au poil, et le jeu mérite vraiment d’être découvert au casque. Un sans faute de ce côté là également !


A lire également : 


Little Nightmares 2 est une belle réussite à nos yeux ! Plus long que son prédécesseur, plus varié également dans ses environnements, le jeu de Tarsier Studios parvient à créer une ambiance délicieusement glauque. Les graphismes sont superbes, tout comme le sound design en général, et seule la narration est parfois un peu en retrait, avec des thèmes abordés qui auraient pu être plus développés. Heureusement, la tension est au rendez-vous, avec des séquences de poursuite qui vous feront transpirer et quelques phases d’infiltration bien stressantes. Seul le gameplay pourra s’avérer frustrant, à cause d’une certaine imprécision rendant quelques sauts délicats. Mais pour moins de 30 euros, il serait vraiment dommage de passer à côté si vous aimez le genre !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.