Avis Manga Glénat : Parasite Édition Originale – Tome 1 + Neo Parasite

Nous apprenions il y a quelques mois le retour du manga Parasite pour février 2020, avec une nouvelle édition en 8 tomes au format seinen incluant également des pages en couleurs, de nouvelles (et superbes) cover ainsi que d’une traduction revue et corrigée. C’est donc l’occasion idéale pour découvrir ou redécouvrir l’oeuvre culte de Hitoshi Iwaaki, résolument en avance sur son temps. Nous avons reçu ce premier tome de la part des éditions Glénat (à découvrir ici), et il faut l’avouer : c’est toujours aussi génial !


Avis Manga Glénat : Parasite Édition originale - Tome 1 + Neo ParasiteSynopsis : Depuis des milliers d’années, l’Homme se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. Jusqu’au jour où de mystérieuses sphères, abritant d’étranges parasites, se répandent un peu partout sur Terre. Rapidement, les entités prennent possession de certains habitants. Nul ne sait d’où elles viennent, mais ce qui semble certain, c’est qu’elles sont là pour débarrasser le monde de l’espèce humaine. Shinichi, jeune lycéen, est un “hôte” dont le cerveau a miraculeusement été épargné : et pour cause, Migy, son parasite, a pris possession de son bras droit ! Ce cas exceptionnel va déboucher sur une singulière cohabitation. Car au-delà de la fusion physique opérée entre Migy et Shinichi, qui partagent désormais le même corps et la même vie, va se développer un lien d’attachement particulier où les deux êtres vont apprendre chacun l’un de l’autre. Alors que Shinichi se découvre doté d’incroyables facultés physiques, il prend aussi conscience de la menace qui plane sur ses proches… et sur l’humanité tout entière. Réussira-t-il, avec l’aide de Migy, à enrayer l’inévitable invasion ?


Avis Manga Glénat : Parasite Édition originale - Tome 1 + Neo Parasite


Parasite est une oeuvre à part. Prépublié entre 1988 et 1994 au Japon, le manga est arrivé en France grâce aux éditions Glénat en 2002. Parasite s’est également vu décliné en anime à partir d’octobre 2014, mais c’est sur le tout premier tome du manga que nous allons revenir aujourd’hui. Les avis et critiques sont déjà extrêmement nombreux sur le net, et avec toutes ces années de recul, force est de constater que l’oeuvre de Hitoshi Iwaaki était vraiment en avance sur son temps. L’histoire de Shinichi et de Migy, le parasite qui a pris possession de sa main (la bestiole n’a pas pu prendre possession de son cerveau) n’est pas qu’un duo improbable luttant face à une invasion extraterrestre mais nous parle de thèmes forts liés à l’humain, sa place dans le monde et la portée de ses actes. Non, Parasite n’a pas vieilli une seule seconde, et tout ce qui s’y passe est complètement d’actualité. Bien que certaines séquences jouent avec l’humour et peuvent frôler le grotesque, la violence sèche du manga nous rappelle qu’il tient à nous faire passer des messages on ne peut plus sérieux. Il y est question de gaspillage (l’homme tue en masse les autres espèces pour se nourrir) et bien entendu de la place de l’homme dans la nature. L’homme ne serait-il pas lui-même un parasite pour le reste du monde ?

La violence glaçante du manga a de quoi donner des frissons ! L’être humain n’est qu’un amas de chair et reste vulnérable face à la menace. Parasite parvient à créer une tension folle, s’inspirant d’œuvres cultes du cinéma comme Hidden de Jack Sholder, un film profondément marquant sorti en 1987 aux Etats-Unis. On pourra également citer l’intemporel The Thing de John Carpenter sorti en 1982, dans lequel chaque humain ou animal peut représenter une menace. Une forme de paranoïa que l’on retrouve dans Parasite, les monstres ayant compris qu’il leur fallait se nourrir des humains en restant discrets et en planquant les morceaux de cadavre. Malgré ses touches d’humour et son côté parfois burlesque et perché, Parasite reste une oeuvre sérieuse et complètement d’actualité, qui a marqué toute une génération et qui revient en force dans cette toute nouvelle édition qui propose, cerise sur le gâteau, de superbes pages en couleurs. Le coup de crayon « retro » fonctionne toujours aussi bien, et le design des parasites reste excellent ! Nous terminerons avec cette citation culte de Migy qui en dit long : « Shinichi, j’ai regardé dans des livres ce que voulait dire « démon », et je trouve que ce qui s’en rapproche le plus, ce sont vous, les humains ».


Avis Manga Glénat : Parasite Édition originale - Tome 1 + Neo Parasite


Avis Manga Glénat : Parasite Édition originale - Tome 1 + Neo ParasiteNeo Parasite : nous terminerons cet article en vous parlant d’un autre ouvrage disponible en même temps que ce premier tome de Parasite et qui s’intitule Neo Parasite. Concrètement, il s’agit d’une anthologie officielle autour de l’œuvre culte de Hitoshi Iwaaki regroupant 12 auteurs souhaitant rendre hommage à Parasite. Une anthologie reste assez délicate à mettre en place et s’avère parfois inégale d’une histoire à une autre, mais dans le cas présent, c’est une totale réussite. L’univers de Parasite est riche et permet à ces auteurs de se lâcher, et on passe par tous les genres et toutes les émotions. On citera par exemple Hiro Mashima qui parvient à mélanger l’univers de Fairy Tail à celui de Parasite de manière cohérente (Happy se voit infecté par un parasite et se transforme) ou encore le travail réalisé par Takayuki Takeya pour le moins déconcertant. Ryoji Minagawa opte quant à lui pour des combats militaires, en précisant qu’il a avant tout voulu « éviter d’irriter les fans ». Tous ces auteurs parviennent donc à laisser libre court à leur imagination tout en respectant l’univers de base. Chacun considère d’ailleurs Parasite comme un véritable chef-d’oeuvre, et nous avons droit à chaque fin d’histoire à des infos sur l’auteur et ses inspirations. Une anthologie qui remplit parfaitement son rôle donc, et donne encore plus envie de se plonger à nouveau dans l’oeuvre de Hitoshi Iwaaki. On notera pour terminer que l’ouvrage bénéficie d’une belle finition, d’une superbe couverture et de pages en couleurs qui déboîtent. Indispensable pour les fans ? Assurément oui ! Nous conseillons par contre aux lecteurs découvrant cette série de commencer par le premier tome de Parasite, chroniqué plus haut, histoire de se familiariser avec l’univers et les personnages. Neo Parasite est à découvrir depuis le 19 février sur le site de Glénat à cette adresse.


Lageekroom

2 pensées sur “Avis Manga Glénat : Parasite Édition Originale – Tome 1 + Neo Parasite

  • 9 mai 2020 à 18 h 45 min
    Permalink

    Merci pour l’info à propos du one shot Neo Parasite ! Je ne savais pas qu’il en avaient fait un et c’est plutôt cool 😀
    Me reste plus qu’à le lire maintenant x)

    Répondre
  • 5 mai 2021 à 23 h 17 min
    Permalink

    Un grand OUI …. Apparues pour la première fois dans le manga Parasyte d’Hiroshi Iwaaki, ces créatures terrifiantes appelés parasite ont été revisitées et réinventées dans 12 histoires inédites et lorsque j’ai appris cette nouvelle, j’étais impatient de voir ce one-shot en sachant ça a été dessinées par certains des plus grands artistes de mangas shonen actuels.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.