Avis Manga Kazé : Chainsaw Man – Tome 1

Largement mis en avant par son éditeur Kazé sur les réseaux sociaux et sur le net, le premier tome de Chainsaw Man arrive en France. Le manga créé en 2018 par Tatsuki Fujimoto débarque donc le 11 mars prochain chez nous (4 tomes sont disponibles au Japon, la série étant en cours), et il nous tardait de découvrir cet univers totalement barré ! Nous venons tout juste de recevoir ce premier et de le dévorer, et il est temps de vous en parler !


avis critiquer manga Chainsaw Man Kazé lageekroomSynopsis : Pour rembourser ses dettes, Denji, jeune homme dans la dèche la plus totale, est exploité en tant que Devil Hunter avec son chien-démon-tronçonneuse, “Pochita”. Mais suite à une cruelle trahison, il voit enfin une possibilité de se tirer des bas-fonds où il croupit ! Devenu surpuissant après sa fusion avec Pochita, Denji est recruté par une organisation et part à la chasse aux démons…


avis critiquer manga Chainsaw Man Kazé lageekroom


L’auteur de Fire Punch avait en tête depuis quelques temps son nouveau héros. Chainsaw Man se veut résolument barré et inclassable, preuve en est le dossier de presse que nous avons reçu pour l’occasion, qui nous annonce « les aventures d’un homme-tronçonneuse chasseur de démons qui n’a qu’une seule idée en tête, manger des tartines de confiture et toucher des nibards ». Dit comme ça, le tout risque de nous surprendre, et il faut avouer que le début de notre histoire est plutôt bien amené. On y découvre notre héros, Denji, un jeune homme criblé des dettes de son paternel qui vit dans la misère. Aspirant à un avenir meilleur, Denji dégomme des démons avec son chien-démon-tronçonneuse Pochita, mais finira par se faire trahir après avoir été exploité bien comme il faut. Mais la route de Denji ne s’arrête pas là, et suite à sa fusion avec Pochita, notre chasseur va rejoindre Makima et son organisation pour repartir à la chasse aux démons. Un petit air de déjà-vu ? Oui, et nous citerons par exemple Devil May Cry pour les jeux vidéo ou encore Jagaaan du même éditeur. C’est d’ailleurs ce qui nous a un peu marqué à la lecture de ce premier tome : Chainsaw Man est une sorte de Jagaaan « tout public ». Certes, la violence est au rendez-vous (nous y reviendrons quand nous parlerons des dessins) et Denji ne pense qu’à tripoter des nichons, mais le tout reste résolument fun et propose pas mal d’humour (qui fonctionne souvent plutôt bien). On retrouve néanmoins tous les clichés du genre : un héros qui n’a presque plus rien à perdre, une organisation qui chasse des démons, et des combats gores et violents. Malgré tout, l’histoire se suit avec intérêt et on découvre des personnages prometteurs aux motivations variées. L’intrigue se met en place doucement, et maintenant que les présentations sont faites, le tout devrait monter en puissance !

Techniquement, le constat est assez mitigé. L’auteur s’est clairement fait plaisir sur les doubles pages et durant les scènes d’action. Celles-ci sont ultra jouissives et dynamiques et le sang coule à flots, le tout étant mis en valeur par un bestiaire qui a vraiment de la gueule. Certaines séquences proposent une ambiance plus sombre voire crasseuse, et les nombreux détails participent à l’immersion. En revanche, nous avons eu un peu plus de mal à nous faire aux visages, très irréguliers. S’ils sont souvent de bonne facture, certains faciès sont vraiment en retrait lors de certaines cases (que l’on retrouve même parfois en plusieurs exemplaires) et les profils sont souvent basiques. Le personnage de Makima passe par exemple de très jolie à vraiment vilaine, et ces écarts pourront surprendre. Les visages présentent également quelques soucis de proportion (nez bizarrement placé, écartement des yeux étranges) qui sortent un peu de la lecture. Rien de bien grave, mais il fallait le noter, d’autant que les dernières pages de ce tome s’avèrent un cran au dessus. Malgré ces défauts, le coup de crayon de l’auteur lors des scènes d’action est vraiment très chouette !


A lire également : 



Chainsaw Man est une oeuvre décalée, ça ne fait aucun doute ! La lecture est fluide et l’histoire se met rapidement en place, posant des bases intéressantes pour la suite. Malgré un côté déjà-vu et de nombreux clichés, Denji est attachant et l’humour est au rendez-vous ! Si nous sommes un peu déçus par certains visages et profils, les séquences d’action remontent le niveau technique et en jettent grave, avec une violence fun et jouissive. En l’état, et malgré quelques défauts, nous avons apprécié la lecture de ce premier tome, et nous attendons la suite avec impatience. Espérons que la narration monte encore d’un cran pour vraiment nous captiver !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *