Avis Manga Kazé : Tokyo Shinobi Squad – Tomes 2 et 3 (série terminée)

Tokyo Shinobi Squad est un pur divertissement, un shonen qui reprend les codes du genre et mélange action, violence et humour dans un cocktail plutôt réussi, dont le premier tome a fait mouche à nos yeux malgré un scénario qui manque encore de consistance. Il est temps en ce début d’année 2021 de revenir sur le manga de Yûki Tanaka et Kento Matsuura avec notre avis sur les tomes 2 et 3 ( ce dernier sera disponible dès le 20 janvier prochain). Jin a-t-il toujours autant la patate ? C’est ce que nous allons voir !


Avis Manga Kazé : Tokyo Shinobi Squad – Tomes 2 et 3 (série terminée)Synopsis : Le clan Narumi a été mandaté pour assurer la protection d’une jeune mannequin, Maki Mizuno. La jeune femme est la cible de la Morning Agency, qui a engagé l’OEil bleu, une terrible escouade d’assassins, afin de la neutraliser. Son chef, Hyôsui Nagumo, surnommé le Bourreau de Glace , ne tarde d’ailleurs à envoyer ses assassins face à Jin et Papillon ! Le choc opposant le clan Narumi à l’OEil bleu risque d’avoir un énorme retentissement dans le monde des shinobi…


Avis Manga Kazé : Tokyo Shinobi Squad – Tomes 2 et 3 (série terminée)


Le premier tome de Tokyo Shinobi Squad posait les bases d’une intrigue qui ne demandait qu’à gagner en intensité. On y découvrait Jin et son clan, le jeune Enh ou encore les premiers éléments en rapport avec les cinq rouleaux de Kai. Ces derniers sont des parchemins précieux qui permettent de s’initier à certaines techniques rares. Le jeune Enh, sauvé par Jin, s’est initié à la technique mémorielle, et commence tout doucement à la maîtriser. Jin lui-même est en quête d’un de ces parchemins, et même les grandes pontes de la politique et de l’économie sont à leur recherche. Dès le début de ce deuxième tome, nous retrouvons nos héros en pleine mission. Ils doivent en effet protéger la jolie Maki, une mannequin traquée par Hyôsui Nagumo et son clan pour le compte de la Morning Agency. Qui dit protection dit forcément baston, et l’action est rapidement au rendez-vous. Jin et Papillon vont se retrouver confrontés à Hyôsui et son bras droit Bay, un ancien militaire devenu shinobi renvoyé de l’armée pour avoir poussé de nombreux hommes au suicide. On vous laisse imaginer à quel point le combat va être intense face à ce genre d’ennemi sans aucune pitié. L’affrontement entre Jin et Hyôsui est vraiment excellent et ce dernier, surnommé le Bourreau de Glace, est doté de grands pouvoirs. Les attaques rendent toujours aussi bien et le dynamisme est au rendez-vous, même si certaines cases manquent parfois un peu de lisibilité. Le tout reste vraiment pêchu, et nos héros vont sacrément en baver pour mener à bien leur mission. La deuxième partie du tome embarque nos personnages dans une nouvelle aventure. Les escouades de shinobi créées il y a plus d’un an doivent participer à un séminaire pour ne pas être dissoutes. Le syndicat fixe chaque année les critères de notation pour attribuer un rang à chaque escouade. Jin va devoir s’allier à Kenryû (appartenant à la bande d’Oniwa) pour participer à une mission qui déterminera leur rang. Plusieurs épreuves vont donc se succéder, et la baston va faire son retour !

Ce tome 2 de Tokyo Shinobi Squad est, comme nous l’espérions, un cran au dessus du premier ! On retrouve nos personnages, présentés dans le premier volume, et les péripéties s’enchaînent avec dynamisme. On retrouve ce cocktail de baston et d’humour qui fonctionne toujours aussi bien, surtout grâce à l’arrivée de nouveaux personnages. La violence est toujours au rendez-vous (elle reste bien entendu modérée) et certains coups font mal ! Le tout est mis en valeur par des dessins toujours aussi qualitatifs et des personnages charismatiques. On découvre même quelques plans vraiment travaillés de la ville de Tokyo et de certains quartiers, pas toujours très accueillants. Ce tome 2 se termine sur un combat accrocheur, qui montre à quel point nos héros ont le sens de l’honneur.


A lire également : 


Avis Manga Kazé : Tokyo Shinobi Squad – Tomes 2 et 3 (série terminée)Tokyo Shinobi Squad – Tome 3 (dernier tome) : Jin et son escouade sont mis à l’épreuve par le syndicat, et se sont alliés avec la bande d’Oniwa pour mener à bien une missions spéciale. Cette épreuve risquée consiste à récupérer une arme chimique et son code d’activation, volés par des malfrats. Nos héros se rendent donc dans le quartier d’Orochi pour atteindre leur objectif, mais les lieux ne sont guère accueillants… Alors que notre troupe se dirige vers le repaire des terroristes, leur véhicule va se faire violemment percuter par un camion. Sauvés in extremis par Canaan, un marchand ambulant de 15 ans, ils vont découvrir que leurs ennemis sont sans pitié et qu’ils utilisent même des enfants équipés d’explosifs pour arriver à leur fin. Le début de ce tome 3 opte pour un ton très sérieux et aborde des thèmes forts, et Jin et les siens vont vouloir en faire baver aux terroristes en utilisant leurs meilleures attaques. Chaque personnage a un rôle important à jouer, et si Jin reste le héros de cette histoire, lui qui n’hésite pas à risquer sa vie pour protéger les siens (ce personnage est vraiment classe et attachant), le jeune Enh fait preuve lui aussi d’un sacré courage. Jin et ses amis se font confiance, et cette alliance prouve l’attachement de chaque personnage envers les autres. La deuxième partie du tome lance un nouvel arc narratif, et on sent que les auteurs avaient encore beaucoup de choses à raconter. Ils nous présentent en effet Shimon Kurohabaki, président du syndicat des shinobi mais également mentor de Jin. L’imposant personnage va prévenir nos héros que « Son Excellence », un nouvel ennemi puissant, possède 2 rouleaux de Kai… ce qui pose un problème au syndicat. Une guerre est donc sur le point d’éclater, et la course au pouvoir ne fait que commencer. Malheureusement, notre aventure se termine déjà avec ce troisième tome, très accrocheur mais qui nous laisse finalement un peu sur notre faim compte tenu du potentiel de la série. Visuellement, ce tome 3 est toujours aussi classe, avec des attaques qui claquent et des personnages très expressifs. Dommage de devoir s’arrêter en si bon chemin, et certains personnages, dont Jin, Papillon et Enh, mériteraient de faire leur retour ! On sent néanmoins, en lisant la postface, que le travail a été rude pour les auteurs, qui n’hésitent pas à comparer leur travail à un « accouchement difficile ». Bravo à eux en tout cas !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.