Avis Manga Kazé : Yakuza Reincarnation – Tomes 5 et 6

Lorsqu’on se lance dans un nouveau tome de «Yakuza Reincarnation», on sait que ça va bastonner ! Le manga dessiné par Hiroki Miyashita et scénarisé par Takeshi Natsuhara, dont le tome 5 est disponible depuis le 6 juillet dernier, met notre héroïne Ryû (qui est, on vous le rappelle, un ancien yakuza qui s’est réveillé après sa mort dans le corps d’une princesse) face à Loki, un nouveau personnage pour le moins énervé et agressif. Les choses vont-elles se régler par les poings ? C’est ce que nous allons voir !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 6, disponible le 14 septembre 2022 –


Synopsis : Débarqués au sein de la mafia société secrète Dunia, Ryû et ses amis se retrouvent pris entre deux feux. Eva, bras droit du dragon à la tête de cette gigantesque forge et gardienne des traditions, se heurte à Loki, l’enfant terrible, et à sa volonté de faire sortir leur clan de l’ombre. Cette guerre intestine escarmouche rappelle de sombres souvenirs au vieux yakuza… Mais Loki va surprendre la princesse avec une proposition audacieuse !


Avis Manga Kazé : Yakuza Reincarnation – Tome 5


Depuis ses débuts, et principalement à partir de son deuxième volume, la série « Yakuza Reincarnation » est parvenue à nous embarquer dans son univers ! Dynamique, le manga de Hiroki Miyashita et Takeshi Natsuhara ne manque également pas d’humour, grâce notamment à son héroïne bourrée d’énergie. Son arrivée à Dunia ne va d’ailleurs pas être de tout repos, et Ryû et ses compagnons vont être pris entre deux feux, découvrant Loki et Eva, deux personnages aux convictions opposées. Eva est très attachée aux traditions, et elle est le bras droit d’un immense dragon qui protège la forge dans laquelle nos héros sont arrivés. Dunia est en effet opposée au clan des démons, et le dragon surveille le sceau d’un monstre qui sommeille dans les entrailles du volcan. On apprend donc quelle est la mission du dragon et pourquoi il est là, mais également que son fils n’est autre que Loki, qui s’oppose quant à lui à tout ça. Il souhaite en effet éradiquer le monstre une bonne fois pour toutes, afin de permettre à Dunia de se développer et devenir encore plus puissante. Une sorte de guerre interne rythme donc les journées à la forge, et Ryû va s’en mêler, quitte à coller quelques mandales mais également rencontrer le dragon. Mais les démons sont là, cachés dans l’ombre…

Les événements s’enchaînent avec panache dans ce tome 5, riche en affrontements et en bonnes grosses punchlines. Ryû est fidèle à elle-même, et tout ceci lui rappelle des souvenirs de son ancienne vie de yakuza. On ne s’ennuie pas et quelques surprises sont même au rendez-vous, mais nous avons trouvé les visuels un peu en retraits dans ce cinquième tome. L’ensemble est parfois léger, mais également un peu brouillon. Dunia semble être un lieu riche et passionnant, mais on n’en profite que très peu, les décors étant trop peu présents. Idem au niveau du récit, qui s’avère plus classique et n’aborde pas certains thèmes forts traités précédemment. Au final, ce tome 5 s’avère toujours aussi distrayant, mais également plus léger en termes de profondeur et de visuels. Espérons que le tome 6 saura proposer quelque chose d’un peu plus consistant, à l’image des volumes précédents.


A lire également : 


Yakuza Reincarnation - Tome 6Yakuza Reincarnation – Tome 6 : disons-le tout de suite, les réserves que nous avions émises après la lecture du tome précédent se confirment à nouveau. « Yakuza Reincarnation » est une série divertissante, riche en action et en personnages badass, mais l’ensemble manque une nouvelle fois de consistance. Dans ce tome 6, c’est comme souvent l’action qui prédomine. On ne va pas s’en plaindre, et voir débarquer Agito, l’une des 6 parties du corps du roi des démons, promet un duel acharné face à Ryû et Loki. Comme le dit notre héroïne :  » on est plus à la veille d’une guerre que face à une vulgaire baston générale ».

Les enjeux montent donc d’un cran, et il va falloir protéger les enfants et sauver à tout prix Dunia. Le boss, cet immense dragon qui surveillait le sceau du monstre dans les entrailles du volcan, sera-t-il à la hauteur pour sauver les siens ? Grâce (mais surtout çà cause) de Loki, les démons ont infiltré les lieux, et il va falloir faire le ménage. Le rythme est donc intense, mais le boss et Ryû vont rapidement trouver quoi faire. Tout va un peu vite une nouvelle fois, et on nous met en place l’arrivée d’un démon surpuissant qui va au final se faire botter les miches en quelques cases. Les enjeux en sont donc impactés, et bien que l’on aime voir Ryû terrasser ses ennemis et envoyer une bonne punchline en guise de conclusion, on reste sur notre faim. En termes de visuels, c’est un peu la même chose. Le constat est identique à celui concernant notre avis sur le tome 5 : le coup de crayon, aussi dynamique soit-il, est un peu brouillon. On ne comprend pas toujours très bien ce qui se passe durant les scènes d’action… Heureusement, les moments plus calmes permettent de davantage profiter des visages réussis dessinés par Hiroki Miyashita,.

Le récit avance une nouvelle fois doucement, et on en apprend peu sur les démons et le contexte historique en général. Mais comme tout bon titre du genre, une nouvelle étape attend nos héros. Lorsqu’Agito a été terrassé (et le mot est faible), ses sbires se sont dispersés et certains ont trouvé refuge dans le corps d’une jeune fille. Direction la principauté d’Artemilt désormais, célèbre pour la puissance de sa magie (et dirigée par la reine des sages), afin d’en apprendre davantage sur leurs recherches médicales et leur étude des skill trees. Au final, et malgré notre ton un peu critique, ce sixième tome reste divertissant, mais nous trouvons que la série commence à tourner un peu en rond, malgré quelques thèmes abordés intéressants, comme la relation mère/fils. Espérons, comme c’était déjà le cas à la fin du tome précédent, que le tome 7 soit plus accrocheur…


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.