Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tomes 2 et 3

Sortis respectivement le 18 juin et le 1er octobre, les tomes 2 et 3 de The Killer Inside font monter d’un cran la tension déjà palpable du premier volume. Ce qui semblait n’être qu’une simple perte de mémoire pour Eiji, notre personnage principal, va rapidement tourner au cauchemar, et ce dernier en vient à se demander s’il ne souffre pas d’une double personnalité… Est-il réellement à l’origine du meurtre de Yoko, 15 ans après les meurtres perpétrés par son propre père ?


Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tomes 2 et 3Synopsis  : Le psychopathe qui sommeille en moi… Alors qu’Eiji tente de se rappeler ses dernières actions, l’une de ses camarades de classe, Rei Shinmyoji, lui annonce qu’il possède une double personnalité ! Pour l’adolescent, l’explication paraît peu convaincante… jusqu’à ce que la police vienne l’interroger. Il est en effet suspecté du meurtre de la jeune femme retrouvée plus tôt, qui n’était autre que sa petite amie… Seulement, Eiji n’en a aucun souvenir ! Afin de reconstituer le puzzle de sa mémoire, le jeune homme se jette dans la gueule du loup et prend contact avec Sai, un dangereux chef de gang avec qui il semble avoir noué des liens…


Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tomes 2 et 3


Nous avions laissé Eiji sous pression… Rappelez-vous : le jeune homme, fils d’un tueur en série célèbre, semble souffrir d’une double personnalité et de pertes de mémoire de plusieurs jours. Une de ses camarades de classe le suit depuis quelques temps et semble avoir découvert que quelque chose ne tourne pas rond chez lui. La police débarque suite au meurtre d’une jeune fille, tuée avec le même mode opératoire utilisé par LL, le tueur en série, il y a déjà 15 ans. Surprise, la victime était la petite amie d’Eiji, et elle faisait également partie d’un réseau de prostitution. Le jeune homme va donc devoir rassembler un maximum d’indices et infiltrer ce gang de proxénètes, en tentant de retrouver quels ont été les derniers clients de sa soi-disant petite amie. Eiji souffre-t-il vraiment d’une double personnalité (il nomme son alter ego B-1) ? Et comment infiltrer ce gang et trouver des indices sans alerter son charismatique chef Sai ? Notre héros va faire équipe avec sa camarade Rei et s’enfoncer un peu plus dans cette enquête qui risque de réserver quelques surprises… Après un premier tome au fort potentiel, ce nouveau volume fait monter la tension d’un cran. L’étau se ressert autour d’Eiji, questionné par la police mais également par certains membres du gang qui n’ont pas confiance en lui. En plus de ces menaces extérieures, qui compliquent sérieusement son enquête, Eiji doit faire face à ses démons et craint de voir B-1 ressurgir. Pour éviter que son alter ego ne prenne le dessus, Eiji s’empêche de dormir, pensant que c’est pendant son sommeil que sa personnalité part en vrille. Difficile de rester éveillé plusieurs dizaines d’heures sans flancher, et Eiji va devoir faire preuve d’un sacré caractère pour se sortir de cette situation. Les personnages sont toujours aussi réussis dans ce tome 2 à commencer par Rei, qui est d’une aide précieuse pour Eiji, sans parler des membres du gangs et de leur chef au caractère bien trempé. Le scénario de Hajime Inoryu avance bien, et on en apprend davantage sur la victime et son emploi du temps, le tout menant vers un plan rondement mené par Eiji lui-même. Mais nous vous laissons le découvrir.

Visuellement, ce tome 2 est toujours aussi qualitatif, que l’on parle de l’ouvrage en lui-même (couverture superbe, papier épais) ou du coup de crayon Shota Ito. Certaines cases sont superbes de noirceur, tandis que les expressions des visages sont très travaillées. Eiji a parfois bien du mal à cacher ses émotions, et on stresse vraiment pour lui. Mention spéciale pour les visages féminins, très réussis également et dont les regards sont souvent hypnotiques. La tension est à son comble à la fin de ce tome 2, et il est temps de vous parler de la suite !


A lire également : 


The Killer Inside – Tome 3 : comme d’habitude, assurez-vous d’avoir bien lu le tome 2 avant de poursuivre la lecture de ce paragraphe. Eiji et Rei veulent en savoir plus sur les circonstances de la disparition de Yoko, qui devait juste avant sa mort rencontrer un client très particulier. Ce dernier n’était autre que le père d’une des victimes du tueur en série LL. Cette homme, Shoto, s’est apparemment associé à B-1 (l’alter ego d’Eiji) pour faire tomber les héritiers spirituels du tueur en série. Le gang de Sai semble en effet reproduire les mêmes actes que LL… Et leur leader réussit à chaque fois à avoir un coup d’avance et se lance à la poursuite d’Eiji en le menaçant de s’en prendre à ses amis et sa famille… Ce qu’il commence déjà à faire. La lecture se fait de plus en plus oppressante, et ce tome 3 monte encore d’un cran dans la tension. Toute la séquence dans la forêt avec l’enlèvement d’Eiji et de sa petite amie est aussi sublime visuellement que tendue, et on se rend compte de toute la folie qui habite Sai, avec des gros plans sur son visage et sur son regard qui glacent le sang. Visuellement, ce tome 3 est vraiment superbe et fourmille de détails, avec des illustrations souvent sombres qui en jettent ! Eiji est en tout cas en bien mauvaise posture malgré toutes les précautions qu’il a pu prendre… Les choses avancent en tout cas assez vite, mais de nombreux mystères restent d’actualité, et Eiji va de nouveau être victime d’un bon temporel de plusieurs jours. Sa deuxième personnalité a encore pris le dessus, et même si sa petite amie avait pour mission d’en apprendre davantage sur cet alter ego mystérieux qui imite à la perfection Eiji, c’est un échec. Un nouvel arc narratif s’annonce, et notre héros est loin d’être tiré d’affaire. C’est peut-être dans le passé qu’il trouvera quelques réponses, que nous avons hâte de découvrir dans le tome 4, à venir début 2021. Le temps va être long !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *