Avis Retrogaming : souvenez-vous de « I Wanna Be The Guy »

Si vous pensez être un gamer invétéré que rien n’arrête et à qui aucun jeu ne résiste, alors c’est que vous ne connaissez pas, ou que vous n’avez jamais joué à « I wanna be the guy ». Alors oui, ça ressemble peut-être à un nom de film américain des années 90, mais il s’agit bien d’un jeu vidéo et l’un des plus coriaces que vous aurez l’occasion de rencontrer. Le jeu de Michael “Kayin” O’Reilly, sorti en 2007, est notamment connu pour sa difficulté mais aussi pour son atmosphère et son univers qui n’est pas sans rappeler certains jeux légendaires de notre enfance.


Avis Retrogaming : souvenez-vous de « I Wanna Be The Guy »I Wanna Be The Guy, pour ceux qui aiment les défis !

Dans I wanna be the guy ou IWBTG pour les intimes, il faudra que vous fassiez preuve de concentration et d’adresse, mais aussi de patience et de persévérance pour terminer chacun des niveaux remplis de pièges mortels. Le jeu est évidemment disponible en ligne et totalement gratuit. Depuis la naissance du jeu vidéo jusqu’à aujourd’hui, de nombreux changements importants ont été apportés. Parmi ces mutations, l’une des plus impressionnantes s’est produite sur le plan visuel. En effet, l’amélioration au niveau graphique des nouveaux jeu dépasse tout ce qu’on pouvait imaginer il y’a quelques années. Visuellement, les jeux de notre époque cherchent à se rapprocher le plus possible de la réalité au point qu’on arriverait parfois à confondre les deux. D’autres évolutions majeures ont aussi marqué le monde du jeu, comme les scénarios qui sont aussi plus élaborés et plus recherchés par exemple. Jouer à IWBTG, c’est un peu aller à l’encontre de tout ça, et ce voyage dans le passé a quelque chose de savoureux, même s’il y a de quoi s’arracher les cheveux ! Un retour aux sources « compliqué » dirons-nous…


Avis Retrogaming : souvenez-vous de « I Wanna Be The Guy »


De génération en génération, la difficulté dans les jeux vidéo a subi de profonds changements. Il ne s’agit plus d’avoir seulement une possibilité de passer une mission d’une seule et même façon. Désormais il existe une multitude de choix pour réussir votre objectif. Les personnages sont plus intelligents, ils disposent de véritables caractères et de réactions humaines qui rendent leurs choix et décisions imprévisibles. C’est donc cette « difficulté » que beaucoup de joueurs apprécient, car ils estiment que cela rend le jeu plus réaliste. Malgré tout, les gamers les plus acharnés ne se peuvent pas se contenter de tout ça. C’est pour cette catégorie de joueurs que I Wanna Be The Guy a été créé, et certains s’en donnent à cœur joie pour terminer le jeu le plus rapidement possible malgré les nombreux pièges qui les attendent.

Comme un air de déjà vu

Outre la difficulté, la nostalgie de certains jeux iconiques est aussi présente lorsqu’on joue à IWBTG. Le développeur rend hommage à des références comme Mario dont l’influence est très présente, notamment avec son petit personnage mais aussi au niveau du décor et du graphisme. On y retrouve aussi du Zelda, du Castlevania, du Megaman, du Street Fighter, du Ghouls’n Ghost et tant d’autres. On peut par exemple y affronter Zangief ou Mike Tyson et même Dracula. La nostalgie est aussi tout simplement présente dans la façon dont le jeu est structuré, dans ses décors, ses petits pièges et son scénario. Un côté retro qui nous rappelle nos belles années sur des consoles moins sophistiquées mais tout aussi plaisantes. L’inspiration 8-bits et 16-bits transpire donc à chaque nouvel écran de jeu, et le tout s’avère donc ultra punitif. On meurt tellement souvent qu’il est même possible de se suicider, preuve que vous serez souvent au bout du rouleau. Il faudra se farcir différents boss pour accéder au château du « Guy », et 4 modes difficulté sont au programme. Si vous en avez assez des AAA récents trop formatés et que vous cherchez un gros challenge, laissez-vous tenter, vous ne le regretterez pas (ou peut-être bien que si) !


A lire également : 


Vous aussi vous êtes passionnés par les jeux vidéo ?

Et si intégrer une école de jeux vidéo vous permettait de concrétiser vos aspirations ? Au sein du groupe Ynov, vous pouvez vous former à toute la complexité de ces métiers riches et passionnants ! Du Character Designer au Game Artist, en passant par le Level Designer ou encore le Narrative Designer, c’est tout un panel d’opportunités qui s’ouvre à vous. L’industrie du jeu vidéo est en pleine croissance, et de nombreux studio de production recherchent de jeunes diplômés animés par la flamme de la passion ! Vous lancer dans des études de jeux vidéo c’est donc aussi intégrer un marché ultra-dynamique qui offre une multitude de possibilités d’embauche. Foncez !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.