Avis Urban Comics : Crossover – Tome 1

Disponible depuis le 15 avril 2022 dans la collection Indies de l’éditeur Urban Comics, le premier tome de « Crossover » propose un synopsis particulièrement intéressant. L’ouvrage dessiné par Geoff Shaw et scénarisé par Donny Cates fait débarquer l’ensemble des héros des séries comics dans notre monde ! Pour le meilleur ou pour le pire ? C’est ce que nous allons voir avec notre avis sur ce premier tome, que nous avons eu la chance de recevoir. C’est parti !


Avis Urban Comics : Crossover - Tome 1 Synopsis : Que se passe-t-il lorsqu’un mega crossover, mêlant l’ensemble des héros de toutes les séries comics, fait irruption dans notre réalité et ravage la ville de Denver et sa population ? Plusieurs années après le désastre, la bataille fait toujours rage mais elle a heureusement été circonscrite derrière un champ de force. Ellie, une survivante de ce crossover, tient depuis la dernière boutique de comics dans un monde qui a appris à détester ces héros de papier. On brûle à nouveau des comics dans la rue, Marvel et DC ont mis la clé sous la porte et sa librairie fait office de musée pour cette culture en voie de disparition. Lorsque l’une de ces créatures de papier pénètre dans la boutique pour chercher de l’aide, Ellie s’engage dans une odyssée en quadrichromie…


Avis Urban Comics : Crossover - Tome 1


A l’image de sa couverture, « Crossover » compte bien vous exploser en pleine figure et vous embarquer dans un univers riche en personnages et en événements. Résolument méta, et faisant intervenir dans notre monde tous les héros (qu’ils soient bons ou mauvais) des comics, ce premier tome aborde des thèmes forts et se veut d’actualité. Si on pourrait penser que l’arrivée de héros dans notre monde est une bonne chose, ce n’est pas aussi simple que ça… La citation de Fredric Wertham en début de tome, tirée de Seduction of the Innocent, annonce la couleur : « Le monde des comic books est celui du fort, de la brute, de l’escroc, du menteur patenté, du tortionnaire et du voleur… Dans les comic books, la vie ne vaut rien, l’être humain n’a aucune dignité ». L’arrivée des héros provoque une mini apocalypse, un chaos qui fait de nombreuses victimes. Quelques mois plus tard, l’un des supers a créé un champ de force autour du Colorado, pour enfermer tous les intrus et préserver notre monde… Mais que ce cache-t-il réellement derrière ce champ de force ? Après une courte introduction, nous allons faire la connaissance d’Ellipse, une cosplayeuse qui travaille dans un magasin de comics. Une activité qui dérange la population de ce « nouveau monde », qui a pris en grippe les héros, tombant souvent dans une religion toujours là pour prendre le relai et appuyer là où ça fait mal. Les librairies sont attaquées, tout comme certains auteurs, les comics sont brûlés ou soumis à la propagande du gouvernement : ce monde là va mal, et notre héroïne va rapidement prendre sous son aile une jeune fille nommée Ava, qui « vient d’ailleurs ». D’où vient-elle, et comment la ramener chez elle ? Ellipse va se lancer dans une quête impossible et va rapidement faire des rencontres, tout au long d’un récit qui va monter en puissance.

Ce premier tome de « Crossover » est excellent, bourré d’action et de rebondissements. Le fond est tout aussi qualitatif que la forme, avec des thèmes forts abordés, comme le racisme et la peur de ce qui est différent, la religion ou encore l’influence du gouvernement, tout en gardant en ligne de mire l’importance des comics dans notre culture. Pas toujours subtile, l’ensemble reste globalement bien amené et reflète notre société actuelle. La dimension politique est donc bien présente, mais le récit se concentre sur nos personnages et leurs péripéties, ainsi que sur les différentes rencontres avec des héros. De nombreux clins d’œil sont de la partie, et les auteurs se sont clairement fait plaisir. Geoff Shaw et Donny Cates n’en sont d’ailleurs pas à leur première collaboration, et ont déjà œuvré sur l’excellent « The Paybacks ». La scénariste propose une narration intéressante et nous explique les situations, avec pas mal d’infos à la clé, et beaucoup d’humour. Visuellement, c’est très convaincant, souvent explosif et bourré de bonnes idées de mise en scène. Certaines grandes illustrations ont une classe folle, et on en redemande.


A lire également : 


Après avoir tourné la dernière page de « Crossover », on ne demande qu’à en découvrir la suite ! Visuellement éclatant et bourré de bonnes idées, ce premier tome aborde des thèmes forts et met en scène des personnages vite attachants, entraînés dans une quête pleine de rebondissements. Souvent surprenant dans la forme comme dans le fond, ce premier tome est une vraie réussite, et son prix de lancement d’une dizaine d’euros ne vous laisse aucune excuse : foncez le découvrir !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.