TEST : In Nightmare, une aventure délicieusement horrifique mais au gameplay imparfait

Une plongée dans vos cauchemars d’enfance, ça vous tente ? Développé par Magic Fish Studio et édité par Maximum Games (c’est Just For Games qui s’occupe des versions physiques chez nous), In Nightmare est une exclusivité PlayStation 4 et PlayStation 5 ! Nous avons eu la chance d’en recevoir un exemplaire, et il est temps de voir si les frissons ont été au rendez-vous.


test In Nightmare PS5 Just For Games LageekroomDans In Nightmare, le joueur incarne un jeune garçon qui n’a pas eu la vie facile. Problèmes de famille ou encore harcèlement scolaire font malheureusement partie de son quotidien, et notre jeune héros va tout doucement se fermer sur lui-même. Fuir la réalité est une chose, mais se retrouver dans un monde sinistre basé sur des souvenirs qui le sont tout autant n’est peut-être pas préférable. Durant les 6 chapitres qui composent le jeu, nous allons parcourir des rues brumeuses sorties de Silent Hill, une école abandonnée ou encore des pièces sombres remplies de mannequins, pour affronter les peurs du jeune homme et le faire quitter pour de bon ce cauchemar.


test In Nightmare PS5 Just For Games Lageekroom


Le jeu se présente en vue de dessus, en 3D isométrique plus exactement (sans possibilité de tourner la caméra), et vous demandera d’explorer les différents environnements, de fuir un bestiaire de plus en plus flippant, et de résoudre des puzzles plus ou moins coriaces. L’équilibre est plutôt bon, et l’ambiance parfaitement réussie. La musique est parfois oppressante, rappelant même certaines compositions d’Akira Yamaoka, et les différents lieux que l’on traverse sont clairement lugubres. L’immersion est excellente, et le rythme bien géré. On alterne entre des phases de découverte, de l’infiltration, de la fuite (avec des monstres ou des spectres aux fesses et des bras qui sortent des murs pour vous agripper), et ces fameuses énigmes. Lorsque nous avons reçu le mail de l’éditeur, un petit guide était fourni pour ne pas rester bloqué sur un puzzle. On a rapidement compris pourquoi, certaines énigmes n’étant pas toujours très claires. Les premières se laissent facilement aborder, mais dès le chapitre 3, on tourne parfois en rond, passant à côté d’un élément important. Le jeu n’est pas si facile, contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord. On reste dans un jeu d’horreur « tout public », mais la difficulté est bien présente, avec certaines séquences où il est quasi obligatoire de mourir pour comprendre ce qu’il faut faire. Autre exemple, la barre d’endurance de votre personnage ne s’affiche pas… impossible donc de savoir si on est large ou non quand on a un ennemi aux trousses.


test In Nightmare PS5 Just For Games Lageekroom


Autres passages parfois délicats : les fuites face aux ennemis. La caméra est un peu trop proche du personnage, et la lisibilité n’est pas toujours bonne. On ne sait parfois pas où aller, ou alors on loupe une porte parce que la caméra n’a pas voulu nous la montrer correctement. C’est pénible, et il nous est arrivé, et ce dès le chapitre 2, de recommencer des séquences plusieurs fois. Une certaine imprécision est également à noter, lorsque l’on saute, que l’on souhaite interagir avec un interrupteur ou tout simplement pour grimper sur une caisse. La frustration est là, et on se décourage parfois face à ces nombreux essais infructueux, ou lorsque l’on se fait choper par un ennemi parce qu’on ne l’avait pas vu. Heureusement, votre personnage est accompagné par une sorte de petit papillon jaune, un esprit des rêves, qui permet via le stick droit de déplacer la caméra autour de soi pour voir les menaces. Le papillon bleu permet quant à lui de suivre des traces de pas pour trouver des objets cachés, ou tout simplement de dénicher des passages secrets. Il y a pas mal de collectibles à trouver (des vinyles de la bande-son du jeu, mais également des potions pour recharger l’énergie de vos papillons ou pour augmenter votre propre endurance), et à mettre en place dans le hub qui vous sert à rejoindre les différents niveaux. Vous aurez également la possibilité d’utiliser des orbes pour vous sortir d’un mauvais pas ou lorsque plusieurs ennemis sont à vos trousses, en déclenchant par exemple un gros flash lumineux qui les stoppe net. Ce sera à vous, à ce moment là, de prendre les jambes à votre cou et de vous planquer dans un placard ou sous une table.


test In Nightmare PS5 Just For Games Lageekroom


Malgré ses défauts, In Nightmare reste un jeu attachant, et l’envie de poursuivre l’aventure, malgré les frustrations, reste présente. Les décors dégagent une sacré ambiance, avec de très beaux effets de lumière, des contrastes maitrisés et une brume qui fait froid dans le dos. Les monstres ne sont pas en reste, et certains sont vraiment stressants. Visuellement, c’est très joli, mais cette version PS5 souffre, pour le moment, de nombreuses saccades. Un patch est prévu, mais l’éditeur nous avais mis au courant : « ce problème peut être résolu en changeant la sortie de l’écran en 1080p ». Nous avons décidé de laisser le titre en 4K, et de faire avec ces ralentissements, qui n’empêchent pas de profiter du jeu. Espérons tout de même que le patch arrive très vite. Du côté des musiques, elles sont excellentes comme nous le disions précédemment. On retrouve des pistes bien stressantes lors des poursuites, et d’autres plus mélodiques mais assez flippantes également. L’ambiance parfaite si on aime le genre, et qui plaira sans aucun doute aux joueurs souhaitant se lancer dans une aventure horrifique imparfaite, mais qui procure quelques frissons. Les thèmes abordés sont intéressants, et parleront sans doute à certaines ou certains d’entre vous.



In Nightmare est un petit jeu d’horreur franchement sympathique, vendu une vingtaine d’euros seulement en version physique, mais ses défauts doivent malgré tout être signalés. L’ambiance est excellente, le jeu est très joli (malgré les saccades présentes sur PS5), la bande-son fait son job et la durée de vie est plus que correcte (quasi une dizaine d’heures pour tout faire). Malheureusement, la maniabilité fait souvent des siennes. Le gameplay est en effet imprécis (lors des sauts ou des fuites) et la caméra est selon nous trop proche du personnage, empêchant de bien voir les environnements. Certes, cette vue permet de créer une sorte d’oppression, mais lorsque cela gêne le gameplay, c’est un peu plus embêtant. Au final, nous avons passé un bon moment avec In Nightmare, mais l’ensemble a été quelque peu gâché par le manque de finition du titre. 


Les +

  • l’ambiance, délicieusement horrifique
  • la bande-son
  • bonne durée de vie
  • plutôt joli visuellement
  • les thèmes abordés, plutôt bien traités
  • vendu une petite vingtaine d’euros en version physique

Les – 

  • caméra trop proche du personnage
  • des soucis de lisibilité, qui engendrent pas mal de frustration
  • gameplay imprécis (sauts, interactions)
  • des puzzles pas toujours très clairs
  • les saccades, pas encore corrigées sur PS5

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.