Avis Manga Glénat : Sakamoto Days – Tomes 1 et 2

Publiée sur le Weekly Shonen Jump, « Sakamoto Days » fait partie des très grosses sorties du moment pour son éditeur. Avec 2 tomes proposés simultanément dès le lancement, une campagne déjà active sur les réseaux sociaux, et un press kit vraiment sympa (que nous vous avons présenté sur notre compte Twitter), le manga de Yuto Suzuki (dont c’est la première série) compte bien frapper fort ! Nous avons donc eu la chance de découvrir le tout premier tome avec un peu d’avance, et il est temps de vous en parler !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, également disponible le 6 avril 2022 –


Avis Manga Glénat : Sakamoto Days critique manga tome 1 lageekroomSynopsis : Taro Sakamoto est un assassin légendaire, le meilleur d’entre tous, craint par tous les gangsters, adulé par ses pairs. Mais un beau jour… il tombe amoureux ! S’ensuivent retraite, mariage, paternité… et prise de poids. Sakamoto est aujourd’hui patron d’une petite épicerie de quartier et coule des jours heureux avec sa famille. Mais lorsque son passé le rattrape sous les traits de Shin, un jeune assassin télépathe, Sakamoto reprend du service… et malgré son apparence, il est toujours aussi charismatique lorsqu’il passe à l’action !


Avis Manga Glénat : Sakamoto Days critique manga tome 1 lageekroom


Taro Sakamoto est un assassin, un vrai de vrai, admiré par ses pairs et craint par tous les gangsters. Surpuissant et enchaînant les kills comme personne, notre héros va trouver l’amour, prendre sa retraire, se marier, devenir père de famille… et grossir. Quelque années plus tard, notre assassin est devenu rondouillard, et gère en famille une petite supérette. On sent qu’il se canalise (on peut parfois voir ce qu’il « imagine » faire à certains énergumènes qui mettent le bazar dans sa boutique), mais il n’a pas le choix, car cela fait partie des règles établies par sa femme. Toute infraction à l’une des règles familiales entraînera le divorce, le voilà prévenu ! Mais comment Sakamoto va-t-il gérer les choses quand son passé va refaire surface ? On ne quitte pas impunément le monde des assassins, il y a des règles, et Sakamoto se retrouve avec une bande de tueurs aux fesses. Le jeune Shin est le premier missionné à tuer Sakamoto, mais contre toute attente, il va rapidement s’attacher et s’allier à notre bedonnant héros pour lutter contre des menaces bien plus importantes. Notre nouveau duo va tomber sur une mystérieuse jeune femme, poursuivie par des frangins sanguinaires qui collectionnent les têtes coupées, et qui sont à la recherche d’une clé en sa possession. Ca bouge d’emblée dans ce premier tome, qui mélange humour et action avec dynamisme, proposant également quelques bonnes idées de mise en scène. On pensera notamment au pouvoir de Shin, qui peut lire les pensées des gens. A chaque fois qu’il le fait avec Sakamoto, il se rend compte que ce dernier veut lui faire la peau. C’est souvent drôle, et les séquences d’action sont également très fun, avec de sacrés patates balancées par notre ancien assassin qui n’a rien perdu de son talent.  Il a promis à sa femme qu’il ne tuerait plus personne, et doit faire bien attention à maîtriser sa puissance.

Si Sakamoto est le personnage principal de notre récit, les autres protagonistes trouvent également leur place. Les personnages féminins sont bien mis en avant, que l’on parle de la femme de Sakamoto, de la policière Nakase, ou de cette mystérieuse fugitive qu’ils vont aider. Cette ex-mafieuse va rapidement se rapprocher de nos ex-assassins, pour former un trio qui va sans aucun doute péter le feu dans les tomes à venir. Sakamoto reste quant à lui un brin mystérieux également, peu loquace, et semble même avoir d’étonnantes particularités physiques… Visuellement, c’est vraiment classe, avec de grandes illustrations et une très belle animation lors des combats, notamment pendant la baston dans la fumée. Le découpage est dynamique et on ne s’ennuie pas une seconde ! Ce premier tome de « Sakamoto Days » est au final très réussi, riche en action et souvent drôle. Les personnages sont bien écrits, qu’ils soient masculins ou féminins, et quelques mystères donnent envie d’en savoir plus sur eux. Les bases sont posées rapidement, et la fin annonce un tome 2 explosif, qui sera on l’espère tout aussi classe visuellement.


A lire également : 


Sakamoto Days - Tome 2 glénat lageekroom critique avis mangaSakamoto Days – Tome 2 : « Shin affronte un étrange assassin qui veut la peau de Sakamoto. Quelle technique va-t-il utiliser contre cet ennemi aux pensées insondables ?! Les griffes maléfiques d’un duo de super-assassins se resserrent par ailleurs autour de Sakamoto, prêt à tout pour s’assurer que sa famille passe une excellente journée à Sugar Park !! Sakamoto, Shin et Lù réussiront-ils à mener cette mission hyper difficile sans qu’Aoi et Hana ne se rendent compte de quoi que ce soit ?! »

Maintenant que les présentations sont faites, place à l’action. Le premier tome de « Sakamoto Days » bougeait déjà pas mal, mais cette suite fait grimper le plaisir d’un cran ! On vous rappelle que notre héros Sakamoto est un ex-assassin surpuissant, désormais propriétaire d’une supérette qu’il gère avec sa famille et aidé de 2 personnages rencontrés dans le premier tome, Shin (un télépathe lui aussi ex-assassin) et Shao-tan Lù (fille d’un mafieux sauvée par Sakamoto). Notre petite troupe se dirige joyeusement au parc d’attraction, en compagnie de la femme et de la fille de Sakamoto. Seulement voilà, cette petite balade ne sera pas de tout repos, car une prime exceptionnelle a été placée sur la tête de Sakamoto, et leur but sera de se débarrasser des menaces sans que la femme et la fille de Sakamoto ne s’en rendent compte ! Les règles familiales sont claires, et Sakamoto doit aujourd’hui faire profil bas, malheureusement rattrapé par son passé et des lascars qui en veulent à sa peau. Ce tome est l’occasion de découvrir des méchants bien classes, Obiguro et Boil en tête. Ce dernier aime tout ce qui est « hard-boiled », et a des comptes à régler avec Sakamoto.

Ce tome 2 est vraiment rythmé, démarre avec une chouette baston sur des montagnes-russes avant d’enchaîner sur une séquence excellente dans la maison fantôme, l’attraction idéale pour un assassin qui souhaite planter sa victime discrètement. Ca va bastonner bien comme il faut, avec un Sakamoto qui va une nouvelle fois maigrir soudainement et étaler sa puissance. C’est jouissif et vraiment classe en termes de mise en scène. Mais ses 5 années de retraite ont malgré tout creusé un fossé avec la puissance de certains assassins, et un entraînement drastique va s’imposer ! Après l’action, l’infiltration, et notre bande va se faufiler dans l’immeuble du Dondenkai, l’organisation à l’origine du contrat qui veut la tête de Sakamoto. Ce tome 2 s’avère tout aussi réussi que le premier, alternant les séquences d’action et d’autres plus décalées voire absurdes (la scène du cartable), le tout dans la joie et la bonne humeur. Les personnages sont attachants (Lù qui a picolé, il faut voir ça !), et c’est visuellement très classe. On sent la puissance des coups (notamment durant le combat entre Sakamoto et Boil) ! Lancement réussi donc pour les 2 premiers tomes de « Sakamoto Days », qui seront disponibles, on vous le rappelle, le 6 avril prochain aux éditions Glénat !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.