TEST : Metal : Hellsinger, un « FPS rythmique » qui fait plaisir aux oreilles !

Les bons gros riffs de guitare dans les FPS, on connait ça depuis longtemps ! De Duke Nukem à Doom en passant par Serious Sam, les amateurs de métal ont souvent fragué en écoutant du bon gros son dans la joie et la bonne humeur. Aujourd’hui, les suédois du studio The Outsiders nous proposent, après 3 ans de développement, de retrouver ces sensations presque oubliées, et de découvrir un titre qui mélange gunfights bien nerveux et jeu de rythme. Son nom : Metal : Hellsinger, et nous avons eu la chance de recevoir une version PS5 du jeu, afin de voir ce qu’il a dans le ventre !


TEST : Metal : Hellsinger, un "FPS rythmique" qui fait plaisir aux oreilles !« Le Juge rouge, maître des Enfers, a volé la voix de l’Inconnue, mais il ne se laissera pas faire. Combattez au rythme du métal et de la vengeance dans un voyage infernal à travers les huit Enfers, avec des personnages interprétés par les acteurs primés Troy Baker et Jennifer Hale ». Sur le papier, Metal : Hellsinger nous emballe à fond, surtout lorsqu’on découvre la bande-originale, composée par le duo de musiciens Two Feathers et interprétée par des artistes tels que Serj Tankian (System of a Down), Matt Heafy (Trivium), Dennis Lyxzén (Refused et INVSN), Alissa White-Gluz (Arch Enemy), Randy Blythe (Lamb of God), Mikael Stanne (Dark Tranquility), James Dorton (Black Crown Initiate), Tatiana Shmayluk (Jinjer) ou encore Björn Strid (Soilwork). Du beau monde, ce qui promet d’en prendre plein les oreilles ! En tout cas, et si vous avez suivi l’actualité autour de Metal : Hellsinger, vous savez déjà que le jeu fait le pari de mélanger FPS nerveux à la Doom et jeu de rythme. Concrètement, il s’agira d’aller défoncer du démon en se calant sur le rythme de la musique (des compositions qu’il est tout à fait possible d’écouter dans le menu du jeu), et bien sûr de faire couler un maximum de sang. Plus le multiplicateur augmente, et plus les instruments s’ajoutent à la musique, jusqu’au chant pour que l’ambiance soit totale !


TEST : Metal : Hellsinger, un "FPS rythmique" qui fait plaisir aux oreilles !


Nous avions testé à sa sortie la démo PS5 du jeu, et en étions ressortis perplexe. L’idée de combiner FPS et jeu de rythme est bonne, mais nous avions l’impression d’être « bridés » en termes de gameplay, de ne pas pouvoir tirer à tout va comme dans les jeux du genre à cause du rythme à respecter. Mais plus on se cale sur la musique, et plus les dégâts sont importants, et après un temps d’adaptation, nous nous sommes pris au jeu. Chaque action réussie en rythme permet d’augmenter sa furie (dasher, recharger son arme rapidement, casser des objets), et ainsi booster son multiplicateur (de x1 à x16). Plus les combos sont importants, plus le multiplicateur est élevé, et plus les dégâts augmentent ! Il faudra donc alterner intelligemment entre vos armes afin de ne pas perdre votre combo, tout en évitant de toucher un ennemi hors du rythme ou de prendre des dégâts. Les armes ne sont pas très nombreuses mais suffisamment variées pour adapter son jeu, avec du corps-à-corps et du tir à distance. La Paz par exemple fait de faibles dégâts mais permet de préparer les ennemis avant de les achever (via un finish comme dans Doom) et de maintenir la furie quand il n’y a pas d’ennemi à proximité. Les dogues sont quant à eux très précis, et infligent des dégâts à longue portée, tandis que le vulcain, sorte d’arbalète, pourra tirer des carreaux explosifs plus puissants s’ils sont envoyés en rythme. C’est vraiment classe, et ça demande une concentration de tous les instants !


TEST : Metal : Hellsinger, un "FPS rythmique" qui fait plaisir aux oreilles !


En plus des tirs classiques, des finishs ou de votre lame qui tranche les ennemis pour en faire des sushis, des attaques ultimes viennent clôturer le spectacle. Chaque arme dispose d’une attaque ultime, qui peut être déclenchée une fois la jauge remplie. Il est tout à fait possible de charger plusieurs attaques ultimes de plusieurs armes différentes, en switchant de l’une à l’autre, puis de les balancer en même temps. Il est également possible d’effectuer plusieurs dashs à la suite, de faire des doubles sauts, et de foncer sur un ennemi pour lui infliger une petite quantité de dégâts. Les possibilités sont donc nombreuses, et même si l’ensemble peut sembler classique, l’aspect rythmique apporte un plus non négligeable, le but final restant de réaliser le score maximal à la fin de chaque niveau. L’aspect scoring vous fera d’ailleurs revenir sur le jeu, qui s’avère un peu court en ligne droite. Metal : Hellsinger comporte en effet un didacticiel et 8 niveaux, qui peuvent se terminer en 5h environ (il y a 3 modes de difficulté).


TEST : Metal : Hellsinger, un "FPS rythmique" qui fait plaisir aux oreilles !


Heureusement, quelques défis viennent rallonger légèrement la durée de vie. Appelés supplices, ils consistent à rejouer un niveau avec des conditions particulières (armes qui changent aléatoirement, aucun soin disponible, armes confisquées pendant des vagues d’ennemis). En réussissant ces défis, on débloque des récompenses activables durant les niveaux. On pourra par exemple infliger plus de dégâts quand la santé est faible, disposer de 2 munitions supplémentaires en changeant d’arme, ou encore accélérer l’obtention de bonus de séries rythmiques. Le bestiaire est assez varié et réussi, même si on combat quasi à chaque fin de niveau le même boss, ce qui est un peu dommage. Il y a le menu fretin qui sert à enchaîner les combos, et d’autres ennemis plus balèzes qui peuvent faire vraiment mal, parfois rapides, parfois lents et puissants, et même dans les airs. Forcément, après avoir dosé pendant des heures Doom et sa suite Doom Eternal, on n’est que peu surpris par ces bestioles des enfers. Mais le job est fait, et les animations et modèles 3D sont franchement réussis.


TEST : Metal : Hellsinger, un "FPS rythmique" qui fait plaisir aux oreilles !


Visuellement, le jeu est tout à fait convenable, avec un mode performance quasi obligatoire si on veut gagner en précision et en fluidité. L’ensemble fait néanmoins très couloir, avec un level design ultra classique. On passe d’une petite zone ouverte à une autre, le but étant de défoncer tout ce qui bouge. On a parfois l’impression que les développeurs ont tout misé sur la bande-son et l’aspect rythmique du jeu, au détriment d’un peu de diversité visuelle. Il faut malgré tout garder en tête que le titre a bénéficié d’un budget modeste. Les joueurs Xbox n’ont quoi qu’il en soit pas à réfléchir pour lancer le jeu, ce dernier étant disponible dans le Xbox Game Pass. Pour les joueurs PS5, c’est une autre histoire, le titre étant vendu une quarantaine d’euros. Compte tenu de la durée de vie un peu courte en ligne droite, on ne peut que leur conseiller d’attendre une petite baisse de prix.


TEST : Metal : Hellsinger, un "FPS rythmique" qui fait plaisir aux oreilles !


Nous avions quelques craintes avant de lancer Metal : Hellsinger, et bien que le jeu ne soit pas parfait, elles ont été rapidement mises de côté. Le gameplay, calé sur la musique, surprend au début et donne la sensation de passer à côté de l’action, cette obligation de tirer en rythme étant un peu frustrante. Puis on s’y fait, on se prend au jeu du scoring, et on débloque des armes vraiment classes. C’est nerveux, facile à prendre en main et propre visuellement, avec un bestiaire qui fait le taf. Certes, on est clairement en terrain connu, mais la sauce prend malgré une durée de vie un peu courte. Il y a des défis, des bonus à débloquer et cette envie d’être tout en haut du classement des scores, mais l’ensemble est un peu court en ligne droite. La bande-son est quant à elle géniale, et la montée en puissance des musiques est vraiment excellente. Les joueurs Xbox pourront profiter du jeu dans le Game Pass et n’ont aucune raison de passer à côté (à condition d’aimer le genre et le style musical bien entendu), mais nous conseillons aux joueurs PS5 d’attendre une petite baisse de prix. Au final, le titre apporte une certain fraîcheur, et nous y avons pris du plaisir. 


Les + 

  • un mélange FPS/jeu de rythme qui fonctionne bien
  • les musiques, excellentes, avec des artistes que l’on adore
  • la montée en puissance des morceaux à mesure que le multiplicateur augmente
  • la prise en main, immédiate
  • un mode performance qui ne bronche pas
  • pas mal de défis à terminer
  • visuellement très propre
  • l’aspect scoring qui donne envie de s’améliorer

Les –

  • court en ligne droite
  • forcément un air de déjà-vu en termes d’univers
  • l’interface, un peu chargée
  • pas énormément d’armes
  • level design très classique, voire basique

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.