Avis Manga Kazé : Phantom Seer – Tomes 3 et 4 (série terminée)

En mars dernier, nous avons eu la chance de découvrir « Phantom Seer« , une nouvelle série proposée par les éditions Kazé dont nous vous avons parlé à cette adresse, avec notre avis sur les 2 premiers tomes. Le 13 juillet dernier, la chasse aux phantom a repris de plus belle avec un tome 3 qui démarre sur les chapeaux de roue, mettant en scène le duel tant attendu face à l’infirmier scolaire. Comment ce dernier a-t-il acquis ses pouvoirs ? C’est ce que nous allons découvrir !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 4, disponible le 21 septembre 2022 –


Synopsis : Aux prises avec l’infirmier scolaire, Iori et Riku tentent de sauver leur camarade de l’hybridation qui la ronge… mais le temps de Tsumuji est compté ! Le Korekai et Nabari décident alors d’unir leurs forces pour se lancer dans une enquête afin d’éliminer les hôtes pervertis par Senjudoji. Première étape : une inquiétante maison emplie de poupées, siège de la Marionnettiste…


Avis Manga Kazé : Phantom Seer – Tome 3


Dans le tome 2, Iori et Chihiro sont tombés sur Senjudoji, un puissant phantom qui serait à l’origine de l’enlèvement de plusieurs aimants. C’est un combat difficile et intense qui s’est déroulé, mais Senjudoji n’a pas dit son dernier mot. Pire, il semblerait que le phantom fasse des « offrandes » pour se faire des alliés. L’infirmier scolaire, par exemple, ne s’appelle pas Masamichi Kanzaki mais Seido Kanzaki. Il a longtemps été médecin mais a été radié de l’ordre pour faute grave. Il a ensuite pratiqué de manière illégale, puis a eu des problèmes avec la justice suite à la mort de certains de ses patients. C’est à ce moment là que Senjudoji lui a offert la possibilité de retrouver sa jeunesse en fusionnant avec un de ses bras. Un bras qu’il vient d’utiliser sur la pauvre Tsumuji, qui va s’en prendre à nos héros. On commence à découvrir le plan de Senjudoji, qui manipule les humains et en fait des hôtes pour créer sa propre armée. Pire, elle est entourée de personnages puissants : le faiseur de pluie, la marionnettiste, la princesse au doigt démoniaque, le messager des insectes et le récit choral. On commence d’ailleurs tout doucement à découvrir ces dangereux ennemis. Après que Kanzaki ait été maîtrisé, il est malheureusement assassiné avant qu’on en apprenne davantage sur ce qui se trame. Après avoir retrouvé chez lui une poupée avec un trou dans le ventre (la façon dont il a été tué), nos héros se dirigent vers la maison des poupées, endroit où sont fabriquées des poupées sur mesure. Sur place, nous allons rapidement découvrir que les gens se comportent de manière étrange.

On ne s’ennuie pas une seconde durant ce tome 3, et après le combat contre l’infirmier scolaire, on enchaîne sur la découverte de la maison des poupées, un lieu qui vous vous en doutez va réserver quelques frissons. Le côté horrifique du manga de Tôgo Gotô (au scénario) et Kento Matsuura (au dessin) est toujours aussi réussi, cette dernière partie rappelant notamment l’excellent passage dans la maison Beneviento de Resident Evil Village. Forcément, les poupées abimées qui regardent de travers, ça fait flipper, et on retrouve même une ambiance à la « Jagaaan » lors de certaines séquences. L’ensemble fonctionne vraiment bien, c’est dynamique et visuellement très chouette. La mise en scène est réussie, avec de chouettes plans, des attaques spéciales qui pètent et quelques gros plans détaillés. Le tome 4 terminera-t-il la série en beauté ? C’est tout ce que l’on souhaite, et nous avons hâte de le découvrir !


A lire également : 


Phantom Seer – Tome 4Phantom Seer – Tome 4 : disponible le 21 septembre 2022 (soit d’ici quelques jours au moment où nous écrivons ces lignes), le tome 4 de « Phantom Seer » est donc le dernier de la série. Le manga de Tôgo Gotô (au scénario) et Kento Matsuura (au dessin) va clôturer son récit, mais avant cela nos héros vont devoir se débarrasser de la Marionnettiste ! Vaincre l’alliée de Senjudoji est en effet capital, mais le combat s’annonce corsé. Ce nouveau volume conserve toutes les qualités de la série, à savoir des visuels vraiment très classes, penchant souvent vers l’horreur (avec des visages et regards bien flippants) et des combats dynamiques.

Ce tome 4 ne déroge pas à la règle, et s’avère toujours aussi divertissant ! On en apprend même davantage sur le passé de Iori et ce qui l’a amené à ne plus vouloir invoquer et relâcher Ongyoki, son « démon ». Face à la Marionnettiste, Iori va devoir prendre une décision, avec le risque de massacrer malgré lui ses amis. Mais Riku sera là pour aider notre héros à passer le cap ! Le combat est franchement stylé, avec de bonnes idées de mise en scène et des illustrations riches et parfaitement lisibles. Seulement voilà, malgré toutes ses qualités, le manga se termine de façon clairement abrupte (à environ la moitié du tome). Le scénariste Tôgo Gotô le dit lui-même dans la postface : « cette série ne compte que 4 tomes et je suis déçu de ne pas avoir eu le temps de développer les personnages autant que je l’aurais souhaité ». La frustration est palpable, et nous restons nous aussi sur notre faim.

Pour compenser et proposer un tome complet, l’éditeur Kazé a ajouté un chapitre bonus, « La solitude du soir », qui raconte la rencontre de Chihiro et de Yayoi. C’est un réel plaisir de retrouver cette dernière, toujours aussi mystérieuse et vraiment charismatique. Ce chapitre bonus est plutôt sympathique et permet de découvrir des illustrations de qualité. L’ouvrage se termine par la version courte de « Phantom Seer », qui a été publiée dans le Shonen Jump, avant de donner naissance à la série. Au final, et bien que nous restions un peu « déçus » par cette fin expédiée, nous avons beaucoup aimé la série de Tôgo Gotô et Kento Matsuura, et nous espérons sincèrement retrouver Iori et ses compagnons dans de nouvelles aventures.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.