TEST : RPG Maker MV, laissez parler votre imagination !

Vous vous êtes forcément un jour fait cette remarque : « si j’avais réalisé ce jeu vidéo, je n’aurais pas fait comme ça ». Une phrase qui marche également pour le cinéma, et ce côté critique refait toujours surface lorsque l’on découvre une œuvre pour la première fois. Et bien notre jeu du jour va pouvoir répondre à cette « frustration », en vous proposant de créer votre propre RPG de A à Z. RPG Maker MV est en effet un outil de création puissant (déjà disponible sur PC et dont la première version date de 1992) qui va permettre de laisser libre court à votre imagination… A condition de vous investir ! Nous avons eu la chance de recevoir une version PlayStation 4 du jeu, et il est temps de faire le point sur notre aventure. C’est parti !


TEST : RPG Maker MV blog jeux video gaming lageekroomLe moins que l’on puisse dire, c’est que RPG Maker MV est un jeu ultra complet. Après quelques reports, le titre de Kadokawa Corporation édité par NIS America est enfin disponible sur PS4 mais également Nintendo Switch. On nous annonce des possibilités de création infinies ? On n’en est pas loin, et l’investissement sera, vous vous en doutez, conséquent. Message spécial aux élèves planqués au fond de la salle de classe : ne négligez pas l’importance du tutoriel, qui vous apprend de manière plutôt ludique les premières bases du jeu. Des titres permettant de développer soi-même un projet, on en a déjà vu, et le résultat n’est pas toujours à la hauteur. Si le récent Dreams sur PS4 est une réussite, on repense par exemple à Project Spark sur Xbox One, aussi chiant à prendre en main que frustrant. Les outils de développement proposés par RPG Maker s’avèrent riches et délicats à appréhender les premières minutes, mais on s’y fait vite. Le jeu est extrêmement complet, et la création de votre décor sera la première étape importante de votre futur jeu vidéo. La carte de votre monde ne demande qu’à être façonnée, à base de rivières, de montagnes, de villes, de châteaux, de déserts ou de régions enneigées. Imaginer et voir prendre vie ses différentes cartes est réellement satisfaisant, et il sera également possible de les relier. Par exemple, lorsque votre personnage atteindra le bord d’une zone, il sera transporté dans la suivante. Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.


TEST : RPG Maker MV blog jeux video gaming lageekroom


Créer ses intérieurs et ses extérieurs, c’est une chose, mais la création de personnage est également une composante capitale de tout bon RPG. La encore, les possibilités sont nombreuses, et on pourra customiser ses héros ou PNJ dans les moindres détails, allant jusqu’à modifier leur apparence, les traits du visage, la pilosité ou encore la couleur de peau. Autant vous dire qu’il sera réellement possible de proposer des projets originaux et différents de ceux que l’on pourra télécharger, issus de la communauté de joueurs. Mettre en place une map et des personnages, c’est fait… Mais ce n’est là que le début de votre aventure, et il va maintenant falloir s’attaquer aux dialogues et aux événements. Une fois encore, les options de personnalisation sont assez impressionnantes, et même les musiques seront personnalisables. Vous pourrez donc mettre en scène vos héros et leurs dialogues et tout un tas d’événements et de scripts permettant de faire avancer votre histoire. Cette partie là est peut-être la plus délicate à gérer tant les possibilités sont nombreuses. Heureusement, le jeu propose de nombreux modèles et éléments préconçus, notamment la présence de combats aléatoires histoire de donner du dynamisme à l’exploration.


TEST : RPG Maker MV blog jeux video gaming lageekroom


Vous le verrez d’emblée en vous lançant dans l’aventure : les menus sont nombreux, très nombreux même, et les options de personnalisation très complètes. Il ne sera pas rare de s’y perdre un peu, et il faudra parfois de longues heures à naviguer dans les différents onglets pour seulement quelques minutes de jeu. Créer des interactions entre les personnages, des dialogues cohérents et un univers au level design agréable demande un certain doigté, et il ne faudra pas hésiter à aller tester les créations des autres joueurs pour s’en inspirer. Malgré toutes ces qualités, un point nous chagrine : la jouabilité à la manette. Cette version PS4 n’est malheureusement pas compatible clavier/souris, et le tout se fait au pad. On sent que des efforts ont été mis en place pour que l’ergonomie soit la plus fluide possible, mais le tout demande nettement plus de temps que sur PC. Là où nous mettons 15 minutes sur PC pour créer un dialogue entre 2 personnages et un événement ou un combat, il en faut le double voire le triple sur console. Taper des textes à la manette est forcément beaucoup plus long et fastidieux, tout comme entrer des données chiffrées. Si on n’a jamais joué à la version PC, cette « lenteur » peut passer, mais dans le cas contraire, c’est vraiment handicapant. Et c’est dommage, car l’envie de créer est là, mais la moindre action peut prendre de longues minutes, ce qui ne manquera pas de décourager certains joueurs.

Visuellement, le rendu retro est vraiment chouette  ! Le jeu propose des graphismes de l’époque 16 bits, et la sensation de retrouver nos bons vieux RPG de la Super Nintendo est bien présente. Les décors sont nombreux, variés et bien détaillés, tout comme les personnages, et il est possible de concevoir des univers bien différents allant du médiéval au cyberpunk en passant par des ambiances plus sombres. Le tout est donc très varié et chacun pourra y trouver son bonheur, et cela concerne également la bande-son. Les environnements peuvent être enrichis de différents objets et les intérieurs sont également très réussis, avec la possibilité de créer plusieurs étages bien différents. Pour peu que l’on prenne le temps de s’y investir, RPG Maker MV propose une expérience visuelle de qualité.



RPG Maker MV est le titre idéal pour tous les créateurs en herbe, et propose une variété qui fait plaisir, que l’on parle des environnements, des personnages ou des différents événements à mettre en place. Ultra complet, le jeu offre une liberté totale ou presque, avec des outils de création très poussés. On prendra donc plaisir à construire et agencer ses cartes, à y placer des bâtiments, coffres ou divers objets, puis à y intégrer des personnages dont on pourra gérer les interactions ou les comportements. Mais là ou tout ceci glisse bien sur PC, c’est nettement moins fluide sur console. A la manette, la moindre action peut prendre plusieurs minutes contre quelques secondes sur PC, ce qui rallonge considérablement les temps de création et casse un peu le rythme. Pour une expérience optimale, on ne peut que vous orienter vers la version PC (la version Switch bénéficie du tactile au passage), cette version PS4 étant de qualité mais n’offrant pas de compatibilité clavier/souris. Peut-être dans une future mise à jour ? On l’espère !


Les +

  • outils de création nombreux et variés
  • concevoir ses cartes et ses personnages
  • tout est configurable : dialogues, objets, combats, musiques
  • éléments préconçus nombreux pour davantage d’accessibilité
  • de jolis graphismes et des univers bien différents
  • durée de vie quasi infinie
  • intégralement en français

Les –

  • se farcir l’écriture des dialogues à la manette
  • se farcir les nombreux menus à la manette
  • le jeu à la manette, tout simplement…

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.