TEST : Super Monkey Ball: Banana Mania, une difficulté au poil de singe ?

Quasi 2 ans après la sortie de Super Monkey Ball : Banana Blitz HD sur Nintendo Switch, Xbox One et PS4, les petits singes de chez SEGA reviennent en forme avec Super Monkey Ball: Banana Mania, qui n’est autre que le remaster de Super Monkey Ball Deluxe, sorti en Europe en 2005 sur PS2 et Xbox ! Vous suivez toujours ? Nous avons eu la chance de recevoir une version PlayStation 5 du jeu, et il est temps de vous donner notre avis !


Super Monkey Ball: Banana Mania test avis lageekroom PS5 blog gaming jeu vidéoNous avons toujours apprécié la saga Super Monkey Ball, malgré une difficulté qui aurait bien pu coûter la vie à quelques manettes. La saga a vu le jour en 2001 en arcade pour être portée sur Nintendo GameCube l’année suivante, et c’est donc sur cette console que nous avons découvert AiAi et ses potes. Le principe du jeu, on le rappelle, consiste à contrôler votre petit singe, qui se déplace dans une sphère transparente, pour lui faire atteindre la fin du niveau dans le temps imparti et en ramassant le plus de bananes possible. Enfin, ce n’est pas la sphère que l’on contrôle directement mais plutôt le plateau, que l’on doit incliner pour voir la boule se déplacer. Un jeu fait pour les amateurs de vitesse, de précision et de scoring, qui va vous proposer dans cet opus un bon paquet de contenu. Ce sont en effet pas moins de 300 niveaux qui vous attendent, et qui risquent de vous donner quelques sueurs…


Super Monkey Ball: Banana Mania test avis lageekroom PS5 blog gaming jeu vidéo


Ce Super Monkey Ball: Banana Mania arrive donc pour les 20 ans de la saga et regroupe l’ensemble des niveaux de Super Monkey Ball, Super Monkey Ball 2 et Super Monkey Ball Deluxe. Autant dire qu’on en a pour son argent en termes de contenu, et il faudra ajouter à cela une douzaine de mini-jeux : course de singes, boxe, billard, bowling, golf, bateau, tir, combat, foot, baseball, tennis ou encore cible de singes, notre préféré. Comme toujours avec ce genre de mode de jeu, il y a à boire et à manger et l’ensemble est inégal, mais on s’y amuse plutôt bien surtout à plusieurs (le jeu propose de la coop en local). Il y a en tout cas de quoi faire de ce côté là également, et ces sessions de jeu rappelleront forcément des souvenirs aux joueurs Dreamcast, la reine de l’arcade. Mais revenons-en à ces niveaux labyrinthiques qu’il faudra incliner pour diriger la boule, et qui deviennent de plus en plus tarabiscotés à mesure que l’on progresse dans le mode histoire. Si ce dernier bénéficie de jolies cinématiques animées plutôt accueillantes (réalisées par Powerhouse Animation), certains risquent de vite déchanter face à une difficulté pas si progressive que ça. Le jeu devient rapidement difficile, et atteindre la fin d’un parcours sera bien plus compliqué que prévu. Vous vous en doutez, la première ligne droite ultra basique du tout premier niveau n’est là que pour vous attirer, et vous aurez rapidement affaire à tout un tas de pièges (bumpers, plateformes qui bougent dans tous les sens, tapis roulants, chemins ultra étroits, virages serrés ou pentes méga raides) !


Super Monkey Ball: Banana Mania test avis lageekroom PS5 blog gaming jeu vidéo


Bien conscients que le gameplay de son jeu a un peu vieilli, et que la caméra n’est pas forcément optimale, les développeurs proposent dans cette version la possibilité de ralentir le temps via la gâchette de la manette. Le saut est quant à lui déblocable via un bonus dans les options (il y en a plusieurs, dont un mode inversé), mais empêche de sauvegarder ses scores. Il y a tout un tas de façons de terminer un niveau et on recommencera encore et encore certains stages pour améliorer son score et surtout choper toutes les bananes. Oui, le jeu se transforme rapidement en die and retry (à partir du mode Expert, ça devient vraiment tendu), et ce sont les amateurs de scoring qui vont s’en donner à cœur joie. Malgré tout, on ressent parfois une certaine injustice, le hasard étant souvent de la partie. On a beau avoir un skill d’enfer, certains niveaux reposent sur la chance pour être terminés à 100% (il est heureusement possible de les « passer »). Frustrant… Mais on s’accroche, histoire de débloquer les différents éléments de la boutique, des nouvelles tenues aux personnages inédits. Le fan service est d’ailleurs bien présent, et on pourra par exemple débloquer Beat de Jet Set Radio, Sonic et Tails bien sûr, mais surtout Kazuma Kiryu, héros de la saga Yakuza ! Par contre, on pourra râler contre l’arrivée de DLC payants, surtout que Morgana de Persona 5 en fera partie… On terminera avec un mot sur les graphismes de ce remaster, qui bénéficient du combo 4K/60fps qui va bien , en tout cas sur PS5 et Xbox Series. Autant vous dire que la fluidité fait plaisir, surtout dans un jeu qui se joue au poil de singe près, et les décors sont quant à eux variés, colorés et très fins. L’ensemble reste assez basique, soyons honnêtes, mais l’univers est frais (avec des musiques entraînantes) et donne la banane.



Mode histoire, défis, mini-jeux, mode photo, boutique, coop local, fan service : Super Monkey Ball: Banana Mania est un jeu généreux qui vous en donnera pour votre argent… si vous aimez la difficulté. Cette dernière pointe en effet très rapidement le bout de son nez, et il faudra faire preuve d’un sacré courage pour terminer l’intégralité des parcours et des défis. Alors oui, la durée de vie est très bonne, mais la frustration aura raison de nombreux joueurs, surtout que le facteur chance est parfois de la partie. Mignon, fluide, coloré et riche en contenu, ce Super Monkey Ball: Banana Mania plaira sans aucun doute aux fans mais fera pas mal transpirer les nouveaux arrivants. Mais si vous aimez le challenge, vous devriez y jeter un œil !


Les + 

  • un contenu assez fourni
  • de la coop en local
  • le combo 4K/60fps sur new-gen
  • les différentes aides
  • excellente ambiance, musiques entraînantes
  • les personnages à débloquer
  • les amateurs de challenge et de scoring vont s’en donner à cœur joie
  • des mini-jeux sympathiques au final…

Les –

  • … même si certains sont moins réussis
  • la difficulté, qui va en calmer plus d’un
  • parfois frustrant
  • notamment à cause de la caméra, souvent mal placée
  • des gros pics de difficulté
  • déjà des personnages en DLC payant…

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.