Avis : La Baroque épopée du monde qui ne voulait plus tourner – Tome 1

Disponible depuis le 6 octobre dernier aux éditions Drakoo, notre bande-dessinée du jour se veut pour le moins décalée, surtout dans sa narration ! Scénarisé par Christophe Arleston et dessiné par Dana Dimat, ce premier tome de « La Baroque épopée du monde qui ne voulait plus tourner » propose en effet un récit original, qui nous est raconté de manière souvent surprenante. C’est parti pour notre avis !


Avis : La Baroque épopée du monde qui ne voulait plus tourner - Tome 1 drakoo lageekroomSynopsis : Altek est le futur empereur d’Omnamül. Pourtant, ce tout jeune homme atypique ne rêve que de démocratie. Entre intrigues de cour, tentatives d’assassinat et un lourd secret intime, sa situation est précaire. Et brusquement, la veille de son couronnement, le monde s’arrête de tourner. Le froid s’installe d’un côté et la chaleur de l’autre, les habitants cherchent refuge dans la frange crépusculaire. Altek, accompagné de l’impétueuse astrante Irliti Milti Tidzi Ziil, se retrouve envoyé contre son gré dans une quête impossible : trouver un moyen de faire repartir le monde.


Avis : La Baroque épopée du monde qui ne voulait plus tourner - Tome 1 drakoo lageekroom


Altek est le futur empereur d’Omnamül, mais il n’en a pas envie. Et pourtant, il le faut, car son oncle, le vilain de notre histoire, entend bien lui piquer la place ! Altek a perdu ses parents, mais il n’est pas seul et sera accompagné par sa sœur et son autre oncle, Grish, le « gentil oncle ». Le couronnement de notre héros est proche, mais on sent que tout peut arriver. L’étau se resserre, et les ennemis d’Altek feront tout pour prendre sa place, quitte à empoisonner sa pauvre sœur qui va, suite à la prise d’un antidote, souffrir de narcolepsie et s’endormir à n’importe quel moment (et souvent le plus inapproprié). Altek pourra également compter sur Irliti Milti Tidzi Ziil, qui va veiller sur lui mais surtout l’embarquer dans une aventure qui était loin d’être prévue. En effet, la veille du couronnement de notre héros, le monde va subitement s’arrêter de tourner, faisant s’installer le froid d’un côté et la chaleur de l’autre. Altek et Irliti vont partir à la recherche du Styx, le fleuve qui coule à travers les plans de réalité, et trouver les Eïdes, qui ont apparemment laissé des réponses et révélations importantes sur le monde. Mais cela suffira-t-il à sauver nos héros ? Riche en événements, ce premier tome n’est également pas avare en révélations (dont une capitale concernant Altek), et de nouveaux personnages vont petit à petit rejoindre le récit. Les intrigues et trahisons politiques vont donc se mêler à l’arrêt soudain de la rotation du monde, et l’ensemble va rapidement trouver une cohérence intéressante.

On se prend au jeu, et ce premier tome parvient rapidement à gagner en rythme après la présentation des personnages et des enjeux. Comme nous le disions dans notre introduction, c’est la narration qui fait également mouche, avec une approche différente du déroulement d’un récit classique. La présentation des chapitres est originale, on a droit à pas mal d’explications concernant notre héros et sa lignée, et même à un monologue du méchant oncle qui nous explique pourquoi (et en tout simplicité) il doit tuer son neveu. « C’est normal que je veuille le tuer aussi, non ? N’importe qui ferait pareil ». Le côté décalé fonctionne vraiment bien (même si l’humour n’est pas aussi marqué que dans certains ouvrages récents de l’éditeur, « Les Gardiennes d’Aether » en tête), en témoignent ces corbeaux qui observent bien souvent nos héros et y vont de leurs petits commentaires. Ajoutez à cela des dessins précis, détaillés, et des couleurs variées et éclatantes (sans parler de la superbe couverture), et on obtient au final un premier tome réussi, avec une aventure à suspense qui trouvera sa conclusion dans le prochain volume.


A lire également :


« La Baroque épopée du monde qui ne voulait plus tourner » est une bande-dessinée à l’image de son titre : atypique et accrocheuse. Les dessins sont réussis et le récit parvient rapidement à décoller, après la présentation des différents personnages. Des révélations sont même à prévoir, et les intrigues politiques et familiales sont loin d’être barbantes. L’aventure qui attend nos héros promet quoi qu’il en soit beaucoup, et nous avons hâte de découvrir le prochain (et dernier) tome. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.