TEST : Way of the Hunter, un jeu de chasse à l’immersion réussie

Avant de nous lancer dans le test de Way of the Hunter, nous devons être francs avec vous : nous détestons la chasse, pour des raisons qui nous appartiennent. Et pourtant, nous avons joué à énormément de jeux de ce genre, et bien souvent pris du plaisir avec certains, et notamment la série des Cabela’s sur Xbox 360. Oui, nous aimons les simulations de chasse, principalement pour la découverte des environnements, et le côté souvent reposant qui est proposé. Alors quand nous avons eu l’opportunité de tester Way of the Hunter sur PS5, nous avons sauté sur l’occasion ! La ballade en forêt s’est-elle avérée concluante ? C’est ce que nous allons voir. 


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom

Sur le papier, Way of the Hunter est sacrément balèze. Le jeu vous propose en effet de découvrir 2 immenses zones de 15 000 hectares chacune (la Vallée des Nez-percés et la Transylvanie), à visiter à pied ou en véhicule (une vue intérieure est même disponible). Et croyez-nous, votre jeep sera rapidement indispensable tant les territoires sont vastes. La map ne paye pas de mine lorsqu’on l’ouvre pour la première fois, mais on se rend compte que se rendre d’un point A à un point B prend un certain temps, et qu’il faudra faire attention à ne pas endommager ou bloquer son véhicule. Heureusement, quelques points de téléportation (via des gîtes) seront à débloquer, et ils permettront (en interagissant avec un panneau marqué d’un « P ») de faire réapparaître votre voiture.


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


Le jeu, développé par Nine Rocks Games et édité par THQ Nordic, permet d’incarner le personnage de Rivers, un cascadeur revenu au pays, qui va reprendre le gîte de son grand-père avec lequel il a découvert la chasse étant enfant. Oui, Way of the Hunter propose un mode scénarisé, avec un enchaînement de missions qui feront même revenir les amis d’enfance de Rivers. Le but principal de ce mode solo reste bien évidement de vous faire progresser sur la map et découvrir de nouvelles zones, mais il est assez accrocheur et ne vous demande pas systématiquement de chasser. On devra par exemple allez dans différents points d’eau pour faire des relevés, ou résoudre l’énigme du fils de votre ami d’enfance via des boîtes cachées dans des endroits isolés. C’est franchement sympathique, avec quelques thèmes importants liés à la chasse bien traités, et même si le rythme reste très lent, ce mode solo réserve quelques bons moments. Chaque chapitre est même entrecoupé de cinématiques en mode bande-dessinée, pas super bien doublées mais néanmoins bien fichues.


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


Mais le plus gros du titre reste, vous vous en doutez, la chasse. Les développeurs souhaitaient livrer une expérience authentique, et il faut dire que les résultat est réussi. Disons-le tout de suite, nous ne sommes pas face à un AAA, et le jeu souffre de quelques lacunes techniques et de mise en scène (nous y reviendrons), mais l’immersion est vraiment au rendez-vous. Grâce au sound design notamment, très réussi (et souvent très reposant), mais également grâce aux armes ou accessoires proposés, qui permettent de bien se préparer avant d’aller chasser. Comme nous le disions précédemment, les zones sont très vastes ! Il faudra parfois marcher de longues minutes avant de croiser un animal, qui sera susceptible de vous détecter et de prendre la fuite instantanément. Résultat : il faudra changer de zone et marcher encore et encore. Heureusement, votre personnage dispose d’un « instinct », qui permet de détecter (et de suivre) les traces de sang si une bête a été touchée, l’urine ou les excréments des animaux, ou encore les lieux où ils vont boire, se reposer ou se nourrir. Cela permet de détecter les zones importantes, et de se planquer dans un poste d’observation en attendant l’arrivée des animaux. Un cycle jour/nuit est même de la partie, avec la possibilité de vous éclairer via votre torche ou les phares de votre jeep. Dommage que l’instinct, une fois activé, soit un peu « brouillon » et se désactive lorsque l’on sprinte. Il est parfois vraiment difficile de repérer les traces de sang au sol…

Les animaux font leur vie (chacun dans leur zone de prédilection), et on croisera des dizaines d’espèces différentes, allant du canard au cerf en passant par l’ours noir. Les animaux sont très méfiants et pourront sentir votre présence, et vous accroupir ou ramper sera indispensable pour les approcher. Un système d’améliorations est de la partie, et permet de débloquer des capacités en jouant. Concrètement, plus on joue, plus on en déverrouille. Par exemple, on pourra réduire le bruit de ses déplacements après un certain nombre de kilomètres parcourus, augmenter la portée de son instinct en interagissant avec des traces uniques d’animaux, ou encore réduire l’odeur de son personnage (détectable par les animaux) en vendant un certain nombre de gros gibiers.


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


L’équipement est également très important, avec différents fusils de chasse et carabines à débloquer (et à personnaliser), comme le Remington 783, le Steyr Scout, le Stinger 22 ou encore la bonne vieille carabine de papi, le tout utilisant des munitions spécifiques dont la balistique nous est expliquée. Des viseurs et collimateurs seront disponibles pour modifier le grossissement, la taille ou la qualité de l’objectif. Il faudra également acheter des appeaux pour attirer les animaux (en les utilisant à intervalle régulier pour ne pas se griller), différents accessoires comme des jumelles, ou encore des permis de chasse pour pouvoir pratiquer votre activité dans de nouvelles zones. Il y a vraiment de quoi faire, et à chaque animal tué, vous aurez la possibilité de le vendre ou de l’empailler, et de l’utiliser pour décorer votre gîte.

Le système de tir est réaliste, et il faudra retenir son souffle avant de viser l’animal. Tirer directement dans un organe (cœur, cerveau, poumon, foie ou encore crâne) sera plus efficace, et tuera la bête plus rapidement sans la faire souffrir. On nous explique en effet que le côté éthique est très important, le but n’étant pas de faire souffrir les animaux. Cela ne nous fera pas aimer la chasse dans la vraie vie, mais cet aspect mérite d’être signalé. Si une bête est blessée et s’enfuit, il faudra suivre les traces de sang pour la retrouver (la couleur du sang diffère suivant l’organe touché). Et pour bien visualiser votre tir, une caméra de balle sera disponible. Certaines missions vous demanderont par exemple de tuer un animal sans toucher son cœur. A vous de bien viser ! De nombreuses mécaniques de jeu sont expliquées via une encyclopédie accessible à tout moment, avec de nombreuses informations sur la balistique, la vitesse des projectiles ou encore l’influence du vent sur vos tirs. Idem du côté des animaux, avec par exemple des détails sur les routines des différentes espèces.


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


Le jeu est assez poussé, et propose même un système de trophées complexe générant des bois et des cornes uniques selon plusieurs facteurs comme la condition physique, le genre et l’âge de l’animal. Way of the Hunter se veut réaliste, et ça fonctionne bien, rendant l’expérience parfois frustrante, voire dans le pire des cas ennuyeuse. Marcher 20 minutes à la recherche d’un cerf pour malencontreusement l’effrayer et de devoir crapahuter à nouveau pourra décourager…  Idem lorsqu’on attend de très longues minutes l’arrivée d’un animal… qui ne viendra jamais… Nous avons parfois été frustrés (la présence d’un chien nous accompagnant serait au passage vraiment un plus), mais l’immersion du jeu nous a fait y revenir, et ces longues ballades en forêt ou dans les montagnes avaient quelque chose d’apaisant. Au delà de la chasse, Way of the Hunter est une sorte de « randonnée simulator », et certains lieux sont vraiment superbes et reposants.

Malgré tout, et comme nous le disions un peu plus haut, le jeu souffre de pas mal de lacunes techniques. Le clipping est parfois violent, certaines textures peinent à s’afficher, les animaux buguent dans les décors (on a même vu des canards marcher dans le ciel), la physique du véhicule est assez « spéciale », les visages lors des cut-scenes sont moches, certains animaux sont moyens en termes de modélisation (les canards, encore eux)… Mais on pardonne ces défauts, et les effets de lumière font vraiment plaisir, tout comme la distance d’affichage. Un mode « performance » permet même de jouer en 60 images par seconde, ce qui est très appréciable. Malgré ses défauts, le jeu reste franchement joli, avec de très belles couleurs et une végétation dense et variée. Les animations des animaux font le job, et on peut dire une nouvelle fois que l’immersion est réussie ! A voir si les problèmes cités seront corrigés dans le patch day-one !


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


Way of the Hunter est un jeu très immersif. Les environnements sont immenses, le mode scénarisé est très convenable, et l’ensemble est chouette visuellement (malgré pas mal de défauts techniques) et très réussi en termes de sound design. L’expérience reste malgré tout assez exigeante, et il faudra parfois marcher de longues minutes avant de croiser un animal. Certains vont clairement s’ennuyer, mais c’est un peu ce qui fait le charme de ce genre de jeu : il faut prendre le temps et être très discret. On s’est bien plus souvent promenés dans les environnements pour découvrir de magnifiques spots que mis en chasse des différentes espèces animales. Mais en tant que jeu de chasse, Way of the Hunter propose de bonnes choses, de l’équipement et des améliorations à débloquer, une encyclopédie très riche et surtout de bonnes sensations de tir. Si vous êtes patient et que vous aimez le genre, le jeu devrait vous convaincre, d’autant plus qu’il est vendu moins de 40 euros !


Les +

  • 2 zones absolument immenses
  • décors franchement jolis et très immersifs
  • excellent sound design
  • de bonnes sensations de tir
  • le côté éthique mis en avant dans le scénario
  • jouable en coop en ligne
  • les améliorations à débloquer en jouant
  • le cycle jour/nuit
  • le mode performance en 60fps
  • certains panoramas vraiment superbes
  • un prix de vente tout à fait correct

Les –

  • pas mal de soucis techniques (clipping, textures qui ne s’affichent pas, bugs de collision)
  • rythme très lent, forcément un peu frustrant
  • on s’ennuie un peu parfois, les déplacements étant franchement longs
  • la physique du véhicule
  • pas de personnalisation du personnage
  • ça manque globalement de vie

test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


test Way of the Hunter PS5 jeu de chasse lageekroom


Lageekroom

4 pensées sur “TEST : Way of the Hunter, un jeu de chasse à l’immersion réussie

  • 24 août 2022 à 14 h 21 min
    Permalink

    Les nuages sont moches par contre. Et l’eau est trop lisse.
    Mais bravo pour les rivières.
    Comment on rampe ?

    Répondre
    • 24 août 2022 à 14 h 22 min
      Permalink

      C’est vrai que les nuages sont laids 😀
      Pour ramper, tu maintiens la touche rond (celle pour t’accroupir).
      Ca permet de s’approcher plus discrètement de certains animaux

      Répondre
  • 10 septembre 2022 à 11 h 31 min
    Permalink

    bonjour sur pc comment prendre le happeau en main .merci

    Répondre
    • 12 septembre 2022 à 7 h 56 min
      Permalink

      Nous avons testé le jeu sur PS5.
      Mais si la manip est la même, il faut le sélectionner et appuyer sur la touche qui sert à viser avec une arme. On « vise » avec le happeau, et on appuie sur le touche de tir pour souffler dedans.

      Il s’utilise comme une arme au final

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.