TEST : Windbound, le vent de fraîcheur de l’été ?

Développé par la toute petite équipe de 5 Lives Studios et édité par Deep Silver, Windbound est un jeu de survie et d’exploration qui vous place dans la peau de Kara, qui se réveille échouée sur une plage suite à une tempête et l’attaque d’une créature géante. Sans arme ni outil, le jeune femme va devoir trouver de quoi survivre et explorer les îles des alentours, afin d’en découvrir plus sur sa propre histoire. Nous nous sommes lancés dans l’aventure, et il est temps vous donner notre avis !


test Windbound ps4 blog jeux video gaming lageekroom survieWindbound est un jeu de survie/exploration à la troisième personne aux composantes rogue-like. L’univers que vous allez découvrir suite à votre réveil sur la plage est généré de manière procédurale. Le jeu se découpe en 5 chapitres, dans lesquels vous aurez à chaque fois le même objectif pour atteindre la traversée finale. Mais c’est principalement l’aspect survie qui nous intéresse, et l’histoire passe rapidement en second plan, malgré quelques jolies cut-scenes. Sachez tout d’abord que le jeu propose 2 modes de jeu : survie et histoire, et les différences sont assez importantes. Dans le mode survie, les combats seront plus difficiles et la mort sera totalement punitive, vous faisant recommencer l’aventure au premier chapitre avec les poches totalement vides. En mode histoire, le tout est bien plus accessible : les ennemis sont moins dangereux et en cas de mort, on ne recommencera la partie qu’au début du chapitre en cours, en ayant conservé tout son inventaire. L’aventure s’adresse donc à tous les joueurs, ce qui est une excellente chose.


test Windbound ps4 blog jeux video gaming lageekroom survie


Comme dans tout jeu de survie, on commence à découvrir son environnement avec précaution. Il va falloir looter toutes sortes de matériaux ou d’aliments, afin de se confectionner de quoi explorer la map. Un artefact va néanmoins attirer votre regard, et ce dernier permettra d’acquérir la Rame des Ancêtres, qui vous invitera à vous lancer à l’assaut de l’océan. Après avoir ramassé quelques herbes, Kara pourra confectionner des cordes et crafter son premier bateau. L’exploration peut alors réellement commencer ! On se dirigera donc vers un autre îlot, plus grand cette fois-ci et abritant quelques créatures. On ramasse du bois, on se fabrique une lance, et c’est parti pour la chasse ! Après avoir récupéré un peu de viande crue, on la fera cuire grâce à un petit feu de camp. Il est donc temps pour Kara de se nourrir, ce qui aura pour effet de remplir la jauge d’endurance et de redonner un peu de vie. Plus on explore et plus on découvre de matériaux, et plus les options de craft évoluent en conséquence. Se fabriquer un marteau permettra de récupérer du métal, votre arc vous servira à dégommer des bestioles dans les arbres qui vont donneront de la soie, pour fabriquer encore plus de matériel. La progression est agréable et on apprécie prendre son temps et tout explorer. Il ne faudra pas oublier de récolter un peu de nourriture en cas de coup dur, et se fabriquer une besace plus importante sera également capital pour emporter un maximum de loot. Bois, argile, bambou, plantes diverses, peau, os… Tout est bon à prendre. Il sera même possible de se fabriquer une paravoile, comme dans Breath of the Wild, pour planer et profiter des décors. Une des grosses parties du jeu sera également de se confectionner le meilleur bateau. Des plaques de métal serviront par exemple à le protéger en cas de choc contre un rocher ou d’une attaque de requin, et il sera également possible d’embarquer des paniers pour stocker davantage de marchandise ou de se fabriquer un mât et une voile pour naviguer de manière plus précise et plus rapide et survivre aux tempêtes. L’évolution du bateau est bien fichue et sera nécessaire pour éviter de se faire croquer par un requin et de couler à pic, obligeant à tout recommencer.


test Windbound ps4 blog jeux video gaming lageekroom survie


Plus on progresse dans les chapitres et plus les îles s’enrichissent, de nouvelles créatures faisant leur apparition. Attention, la mort peut arriver vite, et certaines bestioles plutôt imposantes chargent puissamment votre personnage pour l’envoyer valser. Il faudra s’équiper avec sa meilleure lance, une fronde ou encore se fabriquer un arc électrique pour espérer gagner les batailles, sans oublier de bien maîtriser l’esquive. Certains affrontements sont assez intenses et stressants, surtout en mode survie où il n’y a pas droit à l’erreur. Chasser permettra de looter de la viande mais également de la peau ou des os et ainsi débloquer encore plus de constructions. Entre chaque chapitre, des améliorations seront à débloquer grâce aux cristaux récupérés durant l’aventure, permettant par exemple de débloquer une lance incassable ou encore de faire saigner ses ennemis lors des combats et ainsi leur enlever encore plus de vie. Chaque expérience reste en tout cas différente, et Windbound parvient de belle manière à donner envie d’explorer. L’esprit Wind Waker est là, et naviguer est un réel plaisir, malgré certains trajets un peu long. Mais apercevoir un îlot au loin donne envie de s’y rendre, en espérant dénicher des ressources inédites ou encore des améliorations pour la vie ou l’endurance. On débarque, on explore, on loot et on craft, et on repart à l’aventure, le tout accompagné de musiques au piano très réussies. L’ambiance est parfaitement réussie et souvent reposante, même si le danger reste bien présent et qu’il faut toujours rester vigilant, surtout lorsque l’on débarque sur une nouvelle île.


test Windbound ps4 blog jeux video gaming lageekroom survie


Nous avons adoré la direction artistique de Windbound, qui rappelle l’excellent Rime de Tequila Works sorti en 2017. L’univers est coloré et attachant, et le cycle jour/nuit donne lieu à des effets de lumière et des reflets sur l’eau absolument superbes. Le côté pastel de l’ensemble donne un chouette cachet au jeu, et la gestion de l’eau n’est pas en reste. Les mouvements de l’océan sont très bien rendus et les sensations sont au rendez-vous lors des grosses vagues. Sans atteindre l’excellence de l’eau de Sea of Thieves, l’océan de Windbound se défend bien et s’avère souvent sublime. On notera que les nuages sont eux aussi très chouettes, et que seule la végétation est un peu en deçà. Les animations sont quant à elles réussies, malgré quelques petites imprécisions lors des combats ou des phases de grimpette. Naviguer de longues minutes d’un lieu à un autre est souvent relaxant, et l’immersion est totale. Tout n’est évidemment par parfait, mais pour un jeu développé par une équipe réduite, le rendu global est plus que satisfaisant. Du côté des bémols, on pourra noter que l’aspect survie reste malgré tout assez classique et beaucoup moins poussé que dans les autres jeux du genre. Windbound s’adresse à tous les publics, mais conviendra davantage aux joueurs un peu moins à l’aise avec ce type de jeu, même si le mode survie réserve un challenge plus relevé.


A lire également : 



Vendu une trentaine d’euros, Windbound a su nous charmer et nous convaincre, malgré ses limites. Même s’il n’est pas le jeu de survie le plus complet, le jeu de 5 Lives Studios est accrocheur et propose une direction artistique de toute beauté et une progression intéressante, malgré une certaine répétitivité. Il est également dommage de ne pas pouvoir se balader librement après avoir terminé le chapitre 5, et il faudra recommencer une nouvelle partie pour découvrir d’autres lieux. Avec ses musiques poétiques, sa direction artistique excellente et son accessibilité, Windbound reste en tout cas une bonne surprise de notre côté, et sa fraîcheur fait du bien ! Le tout est parfois limité, mais l’expérience est agréable !


Les + 

  • direction artistique de toute beauté
  • les musiques au piano
  • prise en main rapide
  • l’envie d’explorer est bien présente
  • le bateau, évolutif et important pour la navigation
  • certains effets graphiques comme la brume ou le cycle jour/nuit
  • bestiaire et environnements variés
  • 2 modes de difficulté pour éviter la frustration

Les –

  • l’aspect survie montre ses limites
  • les combats parfois brouillons
  • quelques bugs de collision
  • l’histoire aurait mérité un peu plus de développement

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *