Avis Manga Editions H2T : Magnum Opus – Tome 1

Disponible depuis le 3 septembre 2020, Magnum Opus est une nouvelle création des éditions H2T prévue en 3 tomes. C’est le jeune mangaka brésilien Heitor Amatsu qui est à l’origine de cette série qui pioche ses inspirations dans les jeux vidéo, et notamment les RPG. On y découvre le jeune Magnum, 15 ans, un garçon issu des quartiers pauvres ne souhaitant qu’une chose : devenir un chevalier pour sauver sa famille. Mais le début de son aventure ne va pas être aussi simple qu’espéré, et c’est ce que nous allons voir sans plus attendre. C’est parti !


Avis Manga Editions H2T : Magnum Opus - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Magnum, un jeune garçon issu des quartiers pauvres du royaume de Vonéra rêve de devenir chevalier pour venir en aide à sa famille. En vagabondant dans la forêt avec son amie Platina, les deux enfants tombent sur le cadavre de Graham, le chevalier légendaire réputé invincible, gisant près de son bouclier. Magnum et Platina récupèrent alors le pavois orné d’une pierre rouge aux reflets incandescents, sans se douter de l’importance de cet artefact, ni du sort funeste qui attend tous ceux qui l’ont possédé… Le tome 1 de ce shônen est à découvrir sur le site de l’éditeur à cette adresse.


Avis Manga Editions H2T : Magnum Opus - Tome 1 blog manga lageekroom


Magnum et sa famille n’ont plus rien à manger, et le jeune homme trouve du réconfort en la personne de Platina, une jeune fille de 15 ans elle aussi qui n’hésite pas à lui donner une partie de sa nourriture. Nos 2 héros admirent le grand chevalier Graham, qui protège la ville et ses habitants et vient en aide aux plus démunis. Un soir, ils vont échanger quelques mots avec le chevalier, qui va leur donner rendez-vous dans la forêt pour leur confier quelque chose. Mais en arrivant sur les lieux, c’est sur le cadavre de Graham qu’ils vont tomber, à côté duquel ils découvrent un étrange objet. Utilisant sa magie, Platina va découvrir qu’il s’agit du bouclier du chevalier, et qu’une pierre philosophale est incrustée en son centre au milieu d’une carte. Nos 2 héros vont rapidement être découverts et vont s’enfuir du village, à la recherche de la pierre originelle. Mais partir à l’aventure n’est pas une mince affaire : famine, froid et rencontres plus ou moins amicales vont rythmer leurs premiers pas à l’extérieur du village, et Magnum et Platina vont en baver après seulement quelques jours. La réalité peut être cruelle, et devenir un héros ne se fait pas du jour au lendemain, surtout lorsque l’on n’y est pas préparé. La pauvre Platina va en faire les frais, blessée à la tête. Et lorsqu’ils penseront avoir trouvé un minimum de réconfort en se rapprochant d’une famille de pèlerins venus d’un autre royaume, les choses vont rapidement tourner en leur défaveur et bouleverser leurs croyances.

Magnum Opus est le premier projet professionnel de Heitor Amatsu et le mangaka s’en sort plutôt bien, malgré un début somme toute très classique. Mais là où la plupart des ouvrages du genre se veulent légers et emmènent leurs personnages vers une aventure dépaysante, celle de Magnum Opus est nettement plus sombre et balance la dure réalité des choses aux visages de nos héros. Survivre hors de chez soi et en milieu hostile n’est pas si simple, et le moral de Magnum et Platina est en berne. Et lorsqu’ils pensent enfin entrevoir une lueur d’espoir, les choses basculent à nouveau. Heitor Amatsu est un grand amateur de Braverly Default et Octopath Traveler peut-on lire sur le site de l’éditeur, et cela se ressent dans ce premier tome, notamment au niveau du design des personnages. Le monde d’heroic-fantasy qu’il propose commence à se dévoiler, même si ce premier tome est plutôt axé sur les personnages. Il manque peut-être quelques indications sur l’univers en général ou encore sur le contexte géographique pour parfaire le tout, mais cela n’empêche pas s’immerger dans l’histoire, d’autant que cette dernière réserve quelques rebondissements. L’ambiance est en tout cas réussie, et les liens d’amitié forts qui unissent Magnum et Platina tranchent avec la dureté du monde qui les entoure. Ils ne pourront compter que sur eux-mêmes pour aller au bout de leur quête, même s’ils ne sont même pas certains de ce qu’ils doivent faire. Visuellement, le rendu est très bon, avec de grandes cases insistant sur les regards des différents protagonistes. Même si certaines illustrations sont un peu sombres, le travail sur les ombrages est excellent et donne un côté inquiétant à certaines scènes. Les personnages sont très expressifs, ce qui les rend d’autant plus attachants !


A lire également :


Ce premier tome de Magnum Opus démarre de manière assez classique mais passe rapidement la seconde, mettant nos héros en bien mauvaise posture. C’est presque malgré eux que Platina et Magnum partent à l’aventure, même si ce dernier a toujours rêvé de devenir un chevalier. Mais la dure réalité des choses leur tombe sur la tête, et ce premier volume propose une ambiance travaillée, parfois sombre mais portée par l’amitié forte entre le jeune homme et la jeune fille. On a peur pour eux, et il nous tarde de découvrir la suite (prévue pour le début de l’année prochaine), certaines révélations commençant à arriver. Le tome se termine d’ailleurs sur un événement marquant, et la suite devrait encore monter en puissance. C’est en tout cas ce que l’on souhaite, surtout après ces débuts prometteurs. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *