Avis Manga Kazé : Jagaaan – Tome 7 + Concours

Mise à jour : à l’occasion de la sortie du tome 7 de Jagaaan, dont notre avis est disponible depuis une petite semaine (voir ci-dessous), les éditions Kazé vous proposent un concours ! Votre objectif : dégommer un maximum de Détraqués et réaliser le meilleur score d’ici le 28 février afin de remporter une partie de paintball pour 4 personnes. Le jeu se présente sous la forme d’un shooter, et vous pourrez partager votre score sur les réseaux sociaux, à condition de ne pas perdre toutes vos vies !

Le jeu est compatible sur PC et Smartphone : vous n’avez plus qu’à tenter votre chance en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous !



C’est le 19 janvier prochain que sera disponible le tome 7 de Jagaaan aux éditions Kazé. Nous avons eu la chance d’en recevoir un exemplaire quelques jours en avance pour vous en parler, et il nous tardait de découvrir la suite des aventures de Jagasaki après un tome 6 au rythme un peu décevant. La lutte contre les semi-Détraqués peut donc reprendre ! 


Synopsis : Désormais membre du S.K.A.T., c’est armé d’un nouveau réacteur que Jagasaki se lance à la poursuite de deux semi-Détraqués semant des cadavres sur leur passage. Persuadé que rien ne peut légitimer un meurtre, il commence pourtant à revoir sa conception de la justice quand il comprend peu à peu les motivations des coupables… Tuer peut-il se révéler excusable ?


Jagaaan tome 7 critique avis blog manga lageekroom Kazé


Le tome 6 de Jagaaan nous avait laissé sur une impression étrange… L’histoire se séparait en effet en 2 arcs narratifs très différents et proposait un rythme en dent de scie. Si la prise de risque était à saluer, le résultat ne nous avait pas totalement convaincu. Avec ce tome 7, la série retrouve ses bases, et met en scène un Jagasaki nettement plus mature que par le passé. Sa condition de détraqué a fait grandir notre héros qui prend désormais davantage de responsabilités, et enquête avec le S.K.A.T à la recherche des semi-crapadingues, dont les sujets se transforment mais conservent leur conscience tout en devenant par la suite à nouveau humains. Ces personnes, pour la plupart défavorisées ou ayant vécu un traumatisme, se retrouvent manipulées par Chiharu Matsuyamachi, que Jagasaki et son collègue Mikazuchi traquent sans relâche. On découvre du coup une toute nouvelle histoire de meurtres, et l’enquête va réserver quelques surprises à nos héros. Ce tome 7 de Jagaaan renoue avec des thèmes forts chers au manga et à ses auteurs, et on parlera à la fois de justice, de vengeance et de harcèlement scolaire. La lecture de ce tome met parfois les nerfs, et le lecteur se retrouve confronté à une forme d’injustice qui va occasionner certains dilemmes. Le harcèlement est un sujet grave que l’on retrouve dans quelques œuvres récentes très réussies, et on pensera notamment au Perce Neige de Rensuke Oshikiri, dont nous vous avons déjà parlé sur le blog (article à lire ici).

Doit-on se faire justice soi-même ? Avoir subi des brimades et des sévices justifie t’il que l’on en inflige en retour (voire en bien pire) ? Un des bourreaux par exemple mène désormais une vie idéale avec sa femme et sa fille : doit-il être puni après toutes ces années ? Ces questions tracassent Jagasaki, pourtant habitué à exterminer les menaces sans se poser trop de questions… Mais cette fois-ci, il n’est plus question de tuer une abomination hors de contrôle qui décime la population, mais bel et bien des humains, semi-Détraqués certes, mais ayant conservé leur conscience. Ces 2 jeunes hommes ont été traumatisés dans leur passé, ont juré vengeance et traquent leurs bourreaux. Malgré leur côté menaçant, on sent bien qu’ils ont vécu des moments douloureux et des flashbacks touchants sont là pour nous le montrer. Le lecteur se retrouve forcément un peu partagé par les émotions, tout comme Jagasaki. Le tout est, une nouvelle fois, très réussi visuellement, avec des cases qui pètent, des patates dans la tronche en gros plan et des transformations au design réussi. Le tout ne manque donc pas de pêche, même si la violence est moins percutante que dans certains des tomes précédents. Nous avons adoré également, et c’est le cas depuis le tout premier tome, le travail réalisé sur les visages, très détaillés et parfois effrayants.


A lire également : 


Après un tome 6 décevant en terme de rythme, ce tome 7 renoue avec toutes les qualités de la série, et sait même se montrer touchant et poser des questions fortes. On sent que Jagasaki a changé, qu’il a mûri, mais ça ne l’empêche pas de douter et de remettre ses actions et décisions en cause. Le rythme est excellent et le duo qu’il forme avec Mikazuchi est réussi. On regrettera peut-être que le scénario principal n’avance pas assez (il s’agit d’une enquête isolée), mais la fin du tome promet une suite avec pas mal de surprises. En attendant, ne manquez pas la sortie de ce tome 7 de Jagaaan, prévue pour le 19 janvier 2020 aux éditions Kazé.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *