Avis Manga Mana Books : Danganronpa The Animation – Tome 4 (et dernier)

Cette fois c’est la fin ! Après des meurtres, des procès, des trahisons, de l’espoir et beaucoup de désespoir, nous allons enfin connaître les secrets de Danganronpa The Animation. Le tome 4, paru le 5 décembre 2019 aux éditions Mana Books, répond à toutes nos questions et réserve son lot de surprises. L’attente en valait-elle la peine ? C’est ce que nous allons voir !


Synopsis : Alors qu’un cadavre anonyme vient d’être découvert dans le jardin, les lycéens apprennent la véritable raison d’être des caméras installées partout au sein de l’école. À leur grand désarroi, Makoto et ses camarades n’ont pas le temps de digérer la nouvelle : ils se retrouvent aussitôt confrontés à un procès de classe pour le moins inhabituel… Comment résoudre une affaire de meurtre quand on n’en connaît même pas la victime ?! L’heure des révélations finales a sonné pour les survivants de Kibôgamine !


Avis Manga Mana Books : Danganronpa The Animation – Tome 4 (et dernier)


La dualité est plus que jamais au cœur de Danganronpa, en témoigne le design de Monokuma à la fois mignon et démoniaque, et on retrouvera dans ce dernier tome les thèmes habituels, comme l’espoir/le désespoir, l’amitié, la trahison, ou encore les limites de la justice. Vous attendiez des réponses à vos questions ? Vous allez être servis, et celles-ci tombent dès les premières pages de ce tome. Nous avons choisi de ne rien vous révéler pour ne pas spoiler, mais nous dirons simplement que les surprises sont au rendez-vous et remettent sur le devant de la scène un personnage presque oublié. Les élèves en apprennent davantage sur eux-mêmes et sur leur présence dans l’école, sans oublier le monde extérieur. On ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec le film Cube de Vincenzo Natali sorti en 1997, dans lequel les personnages devaient survivre à des pièges mortels pour accéder à de nouvelles salles. Un être humain emprisonné et mis sous pression doit aller chercher des ressources au plus profond de lui-même, et compte bien évidemment sur la présence de ses compagnons pour se serrer les coudes et se tirer d’affaire. C’est ce qui arrive à nos élèves ici présents, qui vont devoir à chaque instant garder espoir ! On retrouve malgré tout une critique de la société actuelle, et notamment d’une certaine forme de jeunesse qui aujourd’hui ne cherche que la réussite, oubliant qu’il est parfois important de se tromper pour avancer. On retrouve par exemple cette critique de la jeunesse dans l’excellent Battle Royale de Kinji Fukasaku, dont notre manga s’inspire sur de nombreux points.

Toujours aussi bien écrit, ce tome 4 de Danganronpa se lit avec intérêt, sachant qu’il s’agit du dernier de la série. Pas le temps de s’ennuyer donc et de rallonger inutilement les intrigues : le rythme est excellent et le tout s’avère vraiment accrocheur. On retrouve également avec plaisir la folie de Monokuma, toujours aussi barré et pas à court de punchlines ! Face à lui, les élèves vont devoir garder leur sang froid et résister à la pression pour résoudre le mystère de l’école et survivre aux derniers procès. Ajoutez à cela des dessins toujours aussi bons, mettant en avant des visages expressifs et un univers fidèle au jeu vidéo de Spike Chunsoft, et vous obtenez un résultat qui a su rester cohérent du début à la fin.



Ce tome 4 conclut de bien belle manière une série qui ne nous aura pas ennuyé une seule seconde. Avec ses dialogues bien écrits, ses rebondissements et l’humour noir de Monokuma, cette adaptation en manga de Danganronpa a su nous captiver de sa première à sa dernière page, abordant des thèmes forts repris du jeu vidéo d’origine mais également du cinéma. On ne peut que vous conseiller la lecture de ces 4 tomes réellement captivants. Petit conseil néanmoins : maintenant que tous tomes sont disponibles chez l’éditeur Mana Books, n’hésitez pas à les lire d’une traite, histoire de bien rester immergés dans l’histoire. 


A lire également : 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *