JEUX ET POESIE : UN MELANGE QUI FONCTIONNE

A l’occasion de la sortie de Rime sur PS4 et Xbox One, jeu que nous venons de terminer et dont nos avis arriveront très vite, nous avons souhaité revenir sur ces jeux qui marquent, ces jeux qui dégagent une aura poétique, grâce à leur musique, leur direction artistique ou leurs personnages. Vous vous doutez que les jeux de Fumito Ueda vont faire partie de cette liste, mais pas que. Voici notre petite sélection.



ICO 

On commence avec un de mes préférés, ICO. Sorti sur PS2 en 2001, ICO vous permet d’incarner un jeu garçon né avec des cornes, enfermé dans une forteresse par des chevaliers convaincus de sa malédiction. A son réveil, il rencontre Yorda, jeune fille ne parlant pas sa langue, mais avec laquelle il devra tisser des liens de plus en plus forts, afin de la sauver des griffes d’entités sombres venues la capturer. ICO est un jeu superbe, porté par ses personnages énigmatiques mais attachants, une soundtrack fabuleuse, un level design génial et une direction artistique de toute beauté. Les dédales du château font parfois tourner la tête, et se repérer dans tous ces labyrinthes ne sera pas chose simple, tant Yorda reste sans défense en votre absence. La laisser quelques minutes seule sera parfois nécessaire à la progression, mais il faudra faire vite pour ne pas la voir disparaître sous vos yeux. ICO, c’est de la bombe, et ça existe également en version HD sur PS3.



LIMBO

LIMBO propose une ambiance différente, plus proche de l’univers de Tim Burton. Une poésie sombre, macabre, ou le petit garçon que vous incarnez va devoir évoluer difficilement, avec prudence, pour éviter des morts plus horribles les unes que les autres. LIMBO, c’est aussi un style graphique incroyable, du noir et gris et quelques touches de blanc, un flou d’arrière plan superbe, mais également des pistes sonores qui savent se faire discrètes et envoyer la sauce quand il le faut. Vos peurs d’enfant vont resurgir, fuyez si vous avez peur des araignées ! Certaines énigmes sont d’ailleurs assez corsées et demandent de jouer avec la gravité. Soyez surs que vous allez mourir un paquet de fois.



ORI AND THE BLIND FOREST

Exclusivité Microsoft, le jeu possède une direction artistique fabuleuse. Les couleurs sont chatoyantes, et chaque tableau traversé possède son style et va vous émerveiller. Le jeu s’avère difficile et progresser dans la forêt demandera pas mal de logique et un bon sens de l’orientation. Les personnages sont attachants, et leur animation donne l’impression de se trouver face à un dessin animé. Chaque décor, chaque effet de lumière et chaque couleur est pensée, travaillée, et étudiée à la perfection. Même si le jeu est parfois énervant et frustrant, il reste une valeur sûre pour les joueurs Xbox One et PC. Sachez qu’une édition boite existe en import, et qu’elle risque de se faire de plus en plus rare.



FLOWER

Sorti en 2009 sur PS3, FLOWER permet d’incarner, comme son nom l’indique, un pétale de fleur. Oui, vous avez bien lu, il s’agira de contrôler un pétale de fleur porté par le vent, grâce aux fonctions gyroscopiques de la manette. On se laisse porter par une narration tout en douceur qui permet d’incarner six pétales dans des environnements plus ou moins ouverts. On appuiera sur un bouton de la manette pour augmenter la force du vent et traverser des niveaux superbes et souvent colorés. Les musiques douces et reposantes renforcent encore plus la sensation d’apaisement qui se dégage en jouant à ce jeu. FLOWER est une expérience unique à tester absolument.



THE LAST GUARDIAN

Il était obligatoire que ce jeu figure dans notre sélection. Après toutes ces années d’attente, nous n’avons pas été déçus à l’arrivée du dernier jeu de la Team Ico. On s’attache d’emblée à son personnage et à Trico, l’animal qui nous accompagne et qui va nous aider à progresser dans des décors au level design excellent et à la patte graphique superbe. Le jeu est beau, très beau même, bien que ses nombreuses années de développement le trahissent parfois, et qu’il mette la PS4 à genoux lors de certaines scènes (le frame rate en prend parfois un coup). L’histoire se dévoile petit à petit, jusqu’à un final éblouissant de beauté et qui serre le coeur. Une tuerie tout simplement. Le Collector du jeu, dont nous avions rapidement parlé sur le blog, est lui aussi superbe, avec sa figurine de qualité et un très chouette steelbook.



OKAMI

C’est en 2006 que Capcom lance OKAMI sur PS2, jeu à l’univers ultra travaillé, tout en cel-shading, proposant d’incarner un loup blanc, qui devra redonner ses couleurs à un monde pollué par un démon fraîchement ressuscité. Grâce à des pinceaux à récupérer, on pourra influer sur le monde qui nous entoure, par exemple en dessinant un soleil pour faire revenir la lumière., et on pourra également ralentir le temps ou faire refleurir des plantes. Le jeu opte pour un style à l’encre de chine, avec des graphismes superbes, sublimés par l’édition HD sortie sur PS3. En plus de proposer un univers poétique et envoûtant, le jeu est un réel hommage au Japon traditionnel.



SHADOW OF THE COLOSSUS

Deuxième jeu de la Team Ico  à sortir lui aussi sur PS2 (à placer entre Ico et The Last Guardian), SHADOW OF THE COLOSSUS transmet lui aussi son lot d’émotions. Vous partez à la chasse aux colosses, monstres gigantesques ayant chacun leur point faible, afin de sauver une jeune fille plongée dans un coma. Vous devrez donc faire la peau à 16 bestioles plus grandes et plus puissantes les unes que les autres, pour arriver à un final rempli de surprises. Le monde est vaste, ouvert, point de villages ou de donjons ici mais des plaines ou des déserts comme terrains de jeu. Le titre est superbe (encore plus dans sa version HD sur PS3), et très énigmatique. On agit, mais sans trop savoir pourquoi, et on a même souvent de la peine à tuer les colosses, qui ne semblent pas toujours menaçants. Ici encore le level design est top, tout comme la direction artistique. Un nouveau chef d’oeuvre made in Fumito Ueda.



BROTHERS : A TALE OF TWO SONS

Sorti en août 2013, le titre raconte l’histoire de deux jeunes frères quittant leur village pour aller chercher un remède pour leur père mourant. On va suivre le voyage semé d’embûches du grand frère protecteur, et du petit un peu plus naïf découvrant la vie et son environnement. La tristesse, la peur et la douceur font partie des émotions procurées par ce jeu aux graphismes enchanteurs. On maniera les deux personnages simultanément avec les deux sticks de la manette pour résoudre les énigmes et avancer. La bande son est envoûtante, les personnages sont attachants, et le jeu en vaut clairement la chandelle.



RAIN 

Sorti sur PS3 en 2013, RAIN ressemble beaucoup à ICO sur de nombreux points. L’univers est toutefois nettement plus sombre et cauchemardesque, voire glauque. Votre personnage, la jeune fille qui vous accompagne ainsi que les ennemis sont invisibles, et ne se révèlent que sous la pluie. Sauf que dans Rain, il pleut tout le temps, et le seul moyen d’être invisible des ennemis sera de prendre de la hauteur ou de s’abriter sous un toit ou un balcon. Le jeu est bien souvent stressant, prenant, et la musique fait le job. Ce n’est pas le meilleur de sa catégorie, mais RAIN procure pas mal d’émotions et laisse un bon souvenir. Une version boîte existe, mais uniquement en import Asia.


A l’image du dossier « Survival-horror » déjà dispo sur le blog, ce dossier sera également mis à jour régulièrement, les jeux du genre étant nombreux. On peut citer par exemple Journey ou encore le récent Little Nightmares à ajouter à la liste, sans oublier le très joli RIME. Et vous, quels sont les jeux auxquels vous auriez pensé ? 

Panzer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *