Avis BD Anspach : Jylland – Tome 2, L’illusion du pouvoir

Le premier tome de « Jylland » a été pour nous une belle découverte. C’est en avril dernier que nous vous avons présenté cette bande-dessinée en provenance des éditions Anspach, scénarisée par Bruno de Roover et dessinée par Przemyslaw Klosin, et nous avons eu la chance de recevoir le tome 2, disponible depuis le 15 octobre dernier. Pouvoir, religion, violence, trahison : le cocktail parfait pour s’immerger dans l’univers passionnant des Vikings est-il réussi ? C’est ce que nous allons voir !


Avis BD Anspach : Jylland – Tome 2, L'illusion du pouvoir lageekroomSynopsis : Le Roi Sten, chef des Vikings, est aux abois. Il doit gouverner sans argent ! Les caisses sont vides. Alors qu’il souffre de la famine, le peuple menace de se révolter. Sans or, Sten ne peut s’assurer de la fidélité de son armée et retrouver un semblant de popularité dans le Royaume de Jylland. Si seulement ses émissaires pouvaient retrouver Gavnar, son second qui s’est enfui avec un trésor récemment pillé. Le traitre reste introuvable, et ses émissaires ne sont jamais revenus … Au bord de la folie, confronté à « l’illusion du pouvoir », Sten agit comme un tyran. Il ordonne à ses guerriers d’attaquer le royaume voisin pour voler leur or. Les proches de Sten, effarés par le comportement de ce Roi affamé par le pouvoir et les richesses, sont décidés à mettre fin à son règne.


Avis BD Anspach : Jylland – Tome 2, L'illusion du pouvoir lageekroom


Véritable paradoxe dans le premier tome, Sten va montrer son vrai visage dès les premières pages de cette suite, intitulée « L’illusion du pouvoir ». Personnage fort et parfois attachant, Sten a trahi les siens et n’a pas hésité à tuer son père et son frère pour prendre le pouvoir, se débarrassant au passage du prêcheur européen qui tentait d’introduire le christianisme au sein du village. Et pourtant, c’est la paix qui était dans la ligne de mire du Roi, mais Sten ne l’a pas entendu de cette oreille, pensant que cette religion allait corrompre les siens. Désormais au pouvoir, notre « héros » fait des cauchemars, mais libère ses démons en violentant son peuple. Son comportement de tyran terrorise le village, et Sten s’enfonce dans cette violence, acculé par son armée. Les soldats ne veulent en effet plus combattre pour lui, n’étant plus payés. La révolte gronde, les caisses sont vides, et Sten tente de récupérer son trésor volé par Gavnar, son second. Rien ne se passe donc comme prévu, et le comportement de ce nouveau Roi pousse certains personnages très importants au récit (et proches de lui) à mettre en place un plan pour reprendre le contrôle. Ce tome 2 opte donc pour un ton encore plus sombre que le premier, et la trahison est au cœur des thèmes abordés, tout comme la soif de pouvoir et d’argent. Sten n’hésite d’ailleurs pas à lâchement attaquer un village voisin, converti au christianisme (et donc sans armes) pour voler leurs richesses dans un déferlement de violence. Tout ceci rend Sten totalement exécrable à nos yeux, et à ceux des autres personnages. Seule sa mère tente encore de le protéger, mais jusqu’à quel point ?

Nous avons trouvé ce tome 2 un cran au dessus du premier. Maintenant que les bases sont posées, les personnages peuvent gagner en développement, et l’écriture de Sten est particulièrement réussie. Ce personnage, que l’on pensait être le héros de notre récit, se retrouve aveuglé par le pouvoir et sombre dans la violence (on le ressent d’ailleurs dès la couverture de ce tome). Les autres personnages ont également une place importante, mais mettre fin au règne du Roi sera difficile, tant ce dernier anticipe les événements. Quelques rebondissements sont d’ailleurs à prévoir, rendant la lecture encore plus accrocheuse. Certes, l’ensemble se lit vite (on aurait aimé en avoir plus), mais on profite de très belles illustrations et de visages très détaillés. L’ambiance est lourde, pesante, et cela se ressent page après page.


A lire également : 


Ce tome 2 de « Jylland » ne déçoit pas, et s’avère même supérieur au premier, qui posait déjà des bases très intéressantes. Les personnages gagnent en intérêt, et en particulier Sten, un « héros » aveuglé par le pouvoir et qui sombre dans la violence envers son peuple. Même ses proches vont tenter de le renverser, sans parler des soldats, qu’il parvient néanmoins à tenir avec l’argent volé aux peuples voisins. Mais Sten va avoir fort à faire, avec le retour d’un personnage en fin de tome qui compte bien le détrôner. Le prochain volume, qui sera le dernier, promet beaucoup !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.