Avis BD Anspach : Jylland – Tome 1, Magnulv le Bon

Notre bande-dessinée du jour nous arrive de Belgique, et des éditions Anspach plus précisément. Scénarisé par Bruno de Roover et dessiné par Przemyslaw Klosin, le premier tome de « Jylland » (disponible le 16 avril 2021 en France) aborde le thème de la christianisation des peuples scandinaves. Action, violence mais surtout religion nous attendent dans ce récit accrocheur, dont nous allons vous parler sans plus attendre !


Avis BD Anspach : Jylland - Tome 1, Magnulv le Bon blog lageekroomSynopsis : Le chef Viking Sten rentre dans son royaume avec son équipage après une campagne de pillages de plusieurs mois. La situation a changé dans son pays natal. Son père mourant, le Roi Magnulv, a décidé de convertir son peuple au christianisme. Il souhaite que tous les royaumes de Jylland soient pacifiés. La vieille culture Viking doit être définitivement révolue. Plus de pillages et de combats… Rodor le frère de Sten, succède à son père. Il souhaite maintenir cette politique pacifique. Sten n’est pas autorisé à conserver ses trésors conquis. Révolté, il cherche à détruire cette nouvelle politique… Mais comment tuer une religion ?


Avis BD Anspach : Jylland - Tome 1, Magnulv le Bon blog lageekroom


Si la lecture de ce premier tome de « Jylland » donne clairement envie de nous plonger à nouveau dans « Assassin’s Creed Valhalla », il est bien plus profond qu’il n’en a l’air de prime abord. On y découvre Sten, un guerrier Viking, fils du Roi, bien occupé à piller les autres villages pour leur voler leurs richesses. Fin stratège, Sten est aussi habile avec sa tête qu’avec son épée, et planifie ses attaques pour toujours surprendre ses adversaires. Aussi fort qu’intelligent, il est également un chef généreux, qui n’hésite pas à partager ses gains avec les guerriers engagés dans ses expéditions. Un personnage bien écrit et attachant, mais qui paradoxalement dérange un peu à cause de sa violence et de cette envie permanente de conquête. Mais lorsqu’il rentre dans son royaume, les retrouvailles avec son père sont un peu particulières. Mourant, le Roi a des choses à raconter à Sten, à commencer par la mise au placard de la culture Viking. Si les expéditions, pillages ou encore combats font partie de l’ADN des Vikings, ceux-ci sont voués à disparaître, et c’est la paix qui est désormais instaurée. Un prêcheur européen est présent au royaume, et ses longues discussions avec le Roi ont réussi à convaincre ce dernier d’abandonner la violence. « Au contraire de nos croyances, le christianisme ne glorifie pas la violence » nous dit le Roi. Sten est sous le choc, mais compte bien empêcher cette religion de « corrompre » son peuple, pourtant dans l’attente d’un monde en paix.

C’est une nouvelle fois un paradoxe qui nous frappe. Sten est un personnage fort, attachant sur bien des points, mais son envie de conquête et de violence est en contradiction avec la paix voulue par son père. Difficile à dire si nous sommes d’accord avec notre « héros », qui s’oppose à ce changement (on peut le comprendre) mais qui reste avide de pouvoir et finalement profondément égoïste. On se demande si sa relation amoureuse avec Erle est sincère, elle qui est la fille d’un homme influent qui connait de nombreux secrets d’état. Mais d’un autre côté, l’arrivée du christianisme est-elle une bonne chose ? Ne ferait-on pas face à une nouvelle manipulation venue d’ailleurs ? Le thème de la religion est bien abordé dans ce premier tome, et fait souvent réfléchir. Le ton est sérieux, et le côté réaliste des dessins enfonce le clou, avec des visages très réussis et quelques moments plus violents assez percutants. Sten est un personnage complexe, aussi intelligent que dangereux pour les siens, qui n’hésitera pas à sacrifier autrui pour arriver à ses fins. Energique et accrocheur, ce premier tome donne vraiment envie de découvrir la suite (les 3 premiers albums de la série paraîtront en 18 mois) et propose des rebondissements intéressants. Nous avons principalement parlé de Sten et de son père, mais les autres personnages ne sont pas en reste, à commencer sa mère (la femme du Roi donc) ou encore son frère. Mais nous ne vous en dirons pas plus pour ne rien gâcher.


A lire également : 


Ce premier tome de « Jylland » est une belle découverte, et les thèmes abordés sont très intéressants. Au delà de nous présenter des personnages charismatiques et bien développés, les auteurs nous parlent de religion, de paix, mais surtout de pouvoir, le tout avec une certaine justesse. Si vous aimez cet univers et que vous êtes à la recherche d’un récit accrocheur, jetez un œil à ce premier volume de « Jylland », vous ne serez pas déçus.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.