Avis BD Drakoo : Nécromants – Le réveil de l’Archimage – Tome 1

Après l’excellent premier tome de « Démonistes » paru en début d’année aux éditions Drakoo, l’éditeur remet ça en ce mois de juin avec un nouveau récit de fantasy scénarisé par Olivier Gay et dessiné par Tina Valentino. Les démons font cette fois-ci place aux fantômes, et magie, suspense et humour sont au programme de ce premier tome, qui nous embarque dans une aventure dépaysante ! C’est parti pour notre avis !


Avis BD Drakoo : Nécromants - Le réveil de l'Archimage - Tome 1Synopsis : Dans un monde où les Nécromants peuvent utiliser les compétences des morts, chacun cherche à se lier aux fantômes les plus puissants : le meilleur sorcier, le combattant le plus doué, le marchand le plus rusé… Mais lorsque la jeune Morla se fait posséder par un ancien archimage, c’est son frère qui devra trouver un moyen de l’aider – et accessoirement, de sauver le monde. Son frère, qui ne sait invoquer qu’un érudit tête-en-l’air, un guerrier maladroit… et une danseuse du ventre.


Avis BD Drakoo : Nécromants - Le réveil de l'Archimage - Tome 1


Notre ouvrage du jour ne tourne pas autour du pot et lance rapidement son intrigue. On découvre un groupe de Nécromants partis posséder le fantôme d’un puissant archimage. Seulement voilà, tout ne va pas se passer comme prévu, et c’est la jeune Morla qui va se retrouver possédée malgré elle. Et ce ne sont pas les fantômes de son frère qui vont pouvoir les sortir de cette galère. « Un érudit incompétent, un guerrier qui ne sait pas se battre… tu as quoi d’autre, comme fantômes ? ». Et notre héros répond : « euh… une danseuse du ventre ? mais elle gentille, hein ». On saisit donc rapidement le décalage de la situation, et on se doute que la quête qui attend Acher sera difficile, mais surtout imprévisible. Avec son récit qui met directement dans l’ambiance et son dépaysement total, ce premier tome accroche sans aucun mal, grâce notamment à des personnages très bien écrits. On citera par exemple le marchand, toujours plein d’entrain lorsqu’il s’agit de raconter une histoire. Le récit se découvre donc avec plaisir, et avec de bons vieux flashbacks pour bien tout saisir.

Le travail d’Olivier Gay est une nouvelle fois excellent, et le scénariste nous gratifie de nombreuses références au cinéma ou à la musique (amusez-vous à toutes les trouver…). Les dialogues sont drôles, très drôles même, et certaines répliques sont vraiment bien trouvées. La scène entre l’Empereur et son fils, pour ne citer qu’elle, est excellente du début à la fin. C’est, on le répète une nouvelle fois, le travail sur les personnages qui est à saluer, et Acher est un jeune héros attachant. Certes, les pouvoirs de ses fantômes ne sont pas vraiment à la hauteur, mais ces derniers ont de sacrés caractères et l’amitié qui les lie à Acher est bien réelle. En d’autres termes, ils forment une sacrée équipe et auront à cœur d’accomplir leur mission ! L’univers en général est accrocheur, et les superbes illustrations bourrées de détails renforcent l’immersion. On comprend rapidement les règles et les enjeux de notre histoire, et la lecture n’en est que plus plaisante. En ajoutant à tout ça la légèreté de l’ensemble et ce fameux côté humoristique qui fonctionne très bien, on obtient un premier tome vraiment réussi. Seul petit bémol : la lecture est trop rapide, et on en voudrait encore plus !


A lire également : 


A l’image du premier tome de « Démonistes« , les débuts de « Nécromants » sont parvenus à nous immerger dès les premières pages. On retrouve cette fraîcheur et cet humour qui fonctionnent toujours aussi bien, l’ouvrage étant bourré de références et de personnages attachants et bien écrits. La narration est fluide, accrocheuse, et les dessins de Tina Valentino impressionnent souvent, maîtrisant la profondeur et les effets de lumière à la perfection. On pourra regretter, comme dit précédemment, que la lecture soit trop courte. C’est souvent comme ça quand la qualité est au rendez-vous ! Une nouvelle bonne pioche en provenance de l’éditeur Drakoo donc, qui nous régale ces derniers temps. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.