Avis BD Editions Drakoo : Les Artilleuses – Tomes 1 à 3 (récit terminé)

Un Paris du XXé siècle peuplé de fées, de gnomes ou encore de dragons, ça vous tente ? Derrière cet univers si particulier se trouvent les auteurs Pierre Pevel (au scénario) et Etienne Willem (au dessin), qui nous proposent un voyage atypique et complètement accrocheur. Nous avons reçu le premier tome des Artilleuses, disponible depuis le 4 mars 2020 aux éditions Drakoo, et nous avons décidé de vous embarquer avec nous dans ce voyage qui sort de l’ordinaire. C’est parti !

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible depuis le 28 avril 2021 –

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 3, disponible le 3 novembre 2021 –


Avis BD Drakoo : Les Artilleuses - Tome 1Synopsis : Les plans contrariés de trois braqueuses dans les rues d’un Paris féerique du début du XXe siècle. Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles – un Paris qui n’est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre. C’est en effet le Paris bien connu d’Arsène Lupin, de Fantomas et des Brigades du Tigre… mais où vivraient des fées, des enchanteurs, des gnomes et même quelques dragons – ce qui n’est pas sans conséquences. Entre autres merveilles, la Tour Eiffel est en bois blanc, les Champs Elysées sont bordés d’arbres dont les feuilles rendent de la lumière dès la nuit tombée, et une ligne de métro mène directement à Ambremer, capitale du Monde Féerique. C’est dans ce décor que les Artilleuses font un retour fracassant en se livrant à l’une de leurs activités favorites : l’attaque de banque à main armée. Aventurières et hors-la-loi, elles sont trois : Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling. N’hésitant jamais à faire parler la poudre, elles sont connues de toutes les polices d’Europe. Ce coup, cependant, pourrait bien être leur dernier. Car le vol d’une mystérieuse relique – la Sigillaire – leur vaut d’être pourchassées non seulement par les Brigades du Tigre, mais également par les redoutables services secrets du Kaiser…


Avis BD Drakoo : Les Artilleuses - Tome 1


Situons tout d’abord le contexte : la BD qui nous intéresse aujourd’hui se situe dans l’univers du Paris des Merveilles, un monde fantastique peuplé de créatures rappelant Harry Potter ou encore le comics Fables dans un registre plus sombre (le jeu vidéo The Wolf Among Us en est tiré). Mais l’ambiance des Artilleuses est très différente et met en scènes des personnages originaux, dont nos 3 héroïnes Lady Remington (l’anglaise), Mam’zelle Gatling (la française) et Miss Winchester (l’américaine), ainsi que de nombreux personnages secondaires (dont certains sont vraiment attachants). Ces 3 braqueuses vont tenter un nouveau coup, mais vont se retrouver avec la police aux trousses, et pas que. Notre histoire démarre sur les chapeaux de roue, ce premier tome étant ultra dynamique et vraiment agréable à suivre. Les auteurs parviennent sans mal à apporter quelques touches d’humour (parfois liées aux origines des héroïnes), de l’émotion, un peu de violence et beaucoup d’action pour un cocktail qui prend dès les premières pages. Le Paris tel qu’il nous est présenté est superbe et grouille de vie, chaque case proposant de nombreux détails sur les décors ou encore les personnages en arrière-plan. Le tout est donc ultra immersif ! Pour tout vous dire, nous avons lu la BD une seconde fois dans la foulée pour profiter à 100% des décors et des nombreux détails. Les postures des personnages sont elles aussi très travaillées, et on a presque l’impression de voir ce Paris bouger devant nos yeux.

Nous avons également beaucoup apprécié le coup de crayon et les visages expressifs des personnages, même secondaires, sans oublier un certain dynamisme dans la mise en scène. Les fusillades et courses-poursuites s’enchaînent presque dans la bonne humeur tout en restant parfaitement lisible, mélangeant grosses gatlings et pouvoirs magiques. Le travail sur les couleurs est également à souligner, ce premier tome utilisant de nombreuses teintes chaudes (ciels parfois jaunes/oranges) et un chouette travail sur les contrastes et les bleus durant les scènes de nuit. En 2 mots : c’est beau ! On regrettera peut-être que le scénario reste pour le moment assez classique, mais il ne fait aucun doute que le tome suivant va accélérer les choses ! Ce premier tome des Artilleuses est une belle surprise de notre côté. Avec son univers riche et bourré de détails, ses héroïnes qui en jettent et ses couleurs éclatantes, l’oeuvre de Pevel et Willem promet beaucoup pour la suite. Nous ne connaissions pas le Paris des Merveilles, dont Les Artilleuses utilise l’univers, et nous n’avons qu’une envie : le découvrir davantage. Seuls bémols : une histoire pour le moment un peu classique, et un temps de lecture trop court, mais il faut avouer que, pris dans l’ambiance, nous avons tourné les pages à une vitesse folle. Découvrez ce premier tome sur le site de l’éditeur, en cliquant ici !


A lire également : 


Avis BD Editions Drakoo : Les Artilleuses - Tomes 1 et 2Les Artilleuses – Tome 2, Le portrait de l’antiquaire : l’attente fut longue pour découvrir ce deuxième tome, et nous avions vraiment hâte de retrouver notre trio d’héroïnes ! Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling viennent de voler la Sigillaire, une bague mystérieuse qui leur vaut bien des ennuis avec la police, mais aussi avec les agents du Kaiser. Le premier tome, qui mélangeait humour et action, fonctionnait vraiment bien, et cette suite continue sur cette lancée ! Accompagnées de leur ami Hugo Barillet et de son chien Tiboulon, les artilleuses ont du fuir l’inspecteur Truchard et le bataillon de gendarmerie, dans un déluge de balles et une action débridée. Mais d’autres ennemis vont s’inviter à la fête : le colonel Eckermann et Drexler (son « âme damnée »), des services secrets allemands, vont également donner du fil à retordre à notre trio ! Mais ces dernières ont également en tête de découvrir ce qu’est réellement la Sigillaire… Ce tome nous permet d’en apprendre davantage sur ce mystérieux artefact et sur son importance. Concrètement, « cette bague est le symbole de l’allégeance d’un royaume Efle à Ambremer. Si on apprenait qu’elle a été perdue ou volée, cela provoquerait une crise diplomatique et politique dans l’outremonde ». Le 2ème bureau a donc fait appel à Cristofaros, qui a embauché les artilleuses pour voler l’objet sous le nez des allemands. Reste maintenant pour les filles à mettre la main sur un certain Grassini, un trafiquant d’artefacts magiques qui semble servir d’intermédiaire dans toute cette histoire.

Le scénario de Pierre Pevel se densifie, et la narration monte d’un cran dans ce deuxième tome. Côté action, on est une nouvelle fois servi, et le dynamisme est toujours au rendez-vous ! C’est bien simple, on s’y croirait tant la mise en scène est nerveuse et tend vers le cinéma, le Paris des Merveilles étant toujours aussi riche et mettant en scène des créatures féériques au design réussi. La course-poursuite entre les artilleuses et Drexler est excellente et bourrée de tension, avec même quelques petites touches d’humour. On apprécie également certains plans larges sur la ville, ses rues ou ses bâtiments mythiques, et des couleurs chaleureuses. Le coup de crayon de Etienne Willem fait une nouvelle fois plaisir à voir ! Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling font donc des merveilles, et la fin de ce tome est également sous haute tension, l’émotion étant au rendez-vous. L’attente sera longue, le troisième et dernier tome étant prévu pour fin 2021 !


A lire également : 


Les Artilleuses - Tome 3 avis critique bd lageekroom DrakooLes Artilleuses – Tome 3 : l’aventure des artilleuses, débutée en mars 2020, touche à sa fin avec ce troisième et dernier tome, qui sera disponible le 3 novembre prochain aux éditions Drakoo ! Nous avons eu la chance de nous plonger en plein Paris des Merveilles en 1911, à la découverte d’un trio d’héroïnes aussi énergiques qu’attachantes, qui n’ont pas été au bout de leur peine avec de nombreux rebondissements ! Nous étions restés, à la fin du tome 2, sur l’enlèvement de Lady Remington par les services secrets du Kaiser. Ce tome 3 démarre donc en Allemagne, durant l’exécution par pendaison de notre héroïne. Mais c’était sans compter sur Miss Winchester et Mam’zelle Gatling, qui n’allaient pas laisser leur amie finir ainsi ! Le dynamisme est donc au rendez-vous de ces premières pages placées sous le signe de l’évasion, et toujours bourrées d’énergie et proposant des visuels colorés et remplis de détails. Une nouvelle fois, le choix des couleurs est excellent, et on ressent parfaitement les ambiances des différents lieux. Mais l’action va rapidement laisser sa place à quelques révélations, et le mystère de la Sigillaire va s’épaissir lorsque l’on va apprendre que l’exemplaire en possession de notre trio est un faux.

Même si ce tome 3 résume quelque peu les faits des tomes précédents, il faut préciser qu’il est fortement conseillé de les avoir lu. Les lecteurs débarquant dans ce nouveau volume sans avoir découvert les anciens seront clairement paumés, tant le récit est dense et riche en personnages (on regrettera d’ailleurs que certains soient sous exploités tant leur potentiel est grand). Et de nouveaux protagonistes vont débarquer, certains ayant une importance capitale, enrichissant encore davantage l’ensemble. L’écriture est vraiment réussie, et c’est l’équilibre même de l’Outre-Monde qui sera mis en jeu. Rebondissements et trahisons sont donc de la partie, et on ne s’ennuie pas une seconde lors de la lecture. L’action frénétique fait son retour à la fin de l’histoire, avec toujours autant de dynamisme mais un final un poil expédié. On aurait aimé en avoir un peu plus… Malgré ce petit bémol, ce tome 3 conclut avec brio une histoire qui s’est avérée immersive, et l’univers utilisé y est pour beaucoup. Nous avons d’ailleurs été ravis d’apprendre que le duo Pevel et Willem sera de retour en 2022 pour prolonger l’expérience, toujours aux éditions Drakoo. Nous avons hâte de découvrir ça !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.