Avis Manga Glénat : Fool Night – Tome 3

Première série du mangaka Kasumi Yasuda, « Fool Night » fait partie de nos belles découvertes de l’année. Avec son ambiance sombre, ce récit d’anticipation dystopique nous dépeint une société qui fait clairement écho à la nôtre. Le tome 3, qui sera disponible le 2 novembre prochain, est déjà entre nos mains, et nous avions hâte de le découvrir. La traque du « tueur en série » se poursuit, et Toshiro compte bien venger Yomiko, sauvagement agressée. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Glénat : Fool Night – Tome 3Synopsis : Dans un futur lointain, un épais nuage a recouvert la Terre et l’a plongée dans l’obscurité.  Dans ce contexte, un nouveau procédé qui permet de transformer les hommes en plantes voit le jour : la transfloraison. La métamorphose dure deux ans, à l’issue de laquelle les bipèdes deviennent des végétaux nommés sanctiflores.  Toshiro, le héros, se sent écrasé par la pauvreté et choisit de se faire transflorer.  Alors qu’il a décidé de consacrer les dernières années de vie pour acquérir une forme de richesse intérieure, il doit faire face à une inquiétante sanctiflore, capable de continuer à se déplacer même si sa mutation est complète. La créature agresse Yomiko, l’amie d’enfance de Toshiro…


Avis Manga Glénat : Fool Night – Tome 3


Une sanctiflore, dont la mutation est complète, continue à se déplacer. Pire, ce « tueur » que l’on appelle Ivy, enchaîne les meurtres (25 pour le moment), et donne du fil à retordre à nos enquêteurs. Des balles incendiaires sont même mises en place pour neutraliser l’ennemi, qui se déplace à grande vitesse sur les immeubles avant de systématiquement filer entre les doigts de ses poursuivants. Certains s’opposent à l’usage de ces munitions (forcément dangereuses, les risques d’incendie étant très élevés), et souhaiteraient capturer la bête. De son côté, Toshiro semble presque aveuglé par la vengeance. Yomiko, son amie d’enfance, a été attaquée par Ivy, et va devoir subir une opération lourde de l’estomac. Toshiro décide donc d’utiliser ses pouvoirs pour localiser Ivy, et compte bien lui régler son compte à l’aide d’une arme qu’il vient de voler. Les rebondissements sont nombreux dans ce troisième tome, et nous allons en apprendre davantage sur Ivy et ses motivations. Le côté horrifique de certaines séquences rend vraiment bien, et l’ambiance est une nouvelle fois très réussie, mettant parfois mal à l’aise.

L’œuvre de Kasumi Yasuda fait également écho à notre société actuelle. Dans « Fool Night », la population est taxée, mettant en péril les budgets des familles. Les riches n’ont rien à craindre, mais de nombreux pauvres cèdent à la technique de “transfloraison”, consistant à transformer un humain en plante, pour empocher les 10 millions de yens promis par l’état. Mais d’où vient cet argent ? De la taxe sur l’oxygène, qui augmente sans cesse. L’écart entre les riches et les pauvres se creuse (à quoi bon travailler au final ?), et les manifestations sont légion. Il y aurait pourtant d’autres moyens que la transfloraison pour créer de l’oxygène, mais cela n’intéresse pas l’état (il faudrait construire au moins une centaine de centrales nucléaires supplémentaires), qui se sert de tout ça pour réduire sa population. Tout ça fait froid dans le dos, mais n’est pas si éloigné de notre contexte actuel. Cela rend ce tome 3 de « Fool Night » encore plus impactant qu’il ne l’est déjà, tous ces thèmes étant bien traités et parfaitement mis en image. Visuellement, c’est toujours aussi beau, et le face-à-face entre Toshiro et Ivy propose des illustrations à couper le souffle. L’espoir est-il encore permis au milieu de toute cette noirceur ? On se le demande…


A lire également : 


Avis Manga Glénat : Fool Night – Tome 3


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!