Avis Manga Ki-oon : The Killer Inside – Tome 10

Et de dix ! « The Killer Inside », de Hajime Hinoryu et Shota Ito, a fait son retour en ce mois de décembre avec un avant-dernier tome que nous attendions avec impatience. Le volume précédent se terminait en effet sur une séquence sous haute tension, Eiji étant désormais persuadé d’avoir mis la main sur le véritable LL, lui qui a passé de nombreuses années à préparer sa vengeance. Tout cela a-t-il été vain, ou notre héros va-t-il atteindre son but ? C’est ce que nous allons voir !


Synopsis : Toujours en fuite, Eiji tente de reconstituer le chemin parcouru par Kyoka avant lui afin de remonter la piste du véritable LL… Mais, pendant ce temps, la jeune fille est attaquée à l’hôpital par Oto, la sœur adoptive d’Eiji ! Anéanti par cette révélation, celui-ci décide de rendre visite à Kiichi Urashima… Seulement, la discussion tourne rapidement au règlement de comptes : désormais convaincu de la culpabilité de celui qui l’a élevé, l’adolescent met tout en œuvre pour vérifier ses hypothèses… Arrivera-t-il à enfin venger Makoto Hachinoi ?



La série « The Killer Inside » enchaîne les tomes de qualité. Le rythme ne faiblit pas, contrairement à ce que l’on craignait, et il règne une tension permanente autour de nos personnages, toujours aussi bien écrits. Ce tome 10 est dans la lignée des précédents, et reprend sur le confrontation entre Eiji et Kiichi, son père adoptif. C’est l’heure des aveux, et Eiji va rapidement accuser Kiichi d’être LL, le tueur en série. Le récit va alors revenir sur les événements qui ont eu lieu durant cette enquête, le tout s’emboitant parfaitement et menant à la conclusion d’Eiji. Si son père adoptif commence par nier les faits mais les preuves d’Eiji vont rapidement l’acculer, et nous allons nous aussi pouvoir enfin tout comprendre et lever le voile sur certaines zones d’ombre. Les révélations s’enchaînent, et on découvre de quelle façon Kiichi a mis son plan en place pour piéger le père d’Eiji. L’ensemble tient clairement la route en termes de narration, et cet échange verbal fait monter la pression. Kiichi n’a plus à se cacher, et écoute attentivement tous les arguments d’Eiji, qui sent la colère monter en lui. Kiichi a bien mené sa barque, manipulant son entourage, et commence à être pris à son propre piège.

Même s’il est parfois difficile de bien tout assimiler, certaines révélations étant basées sur des tomes déjà lointains, on accueille avec intérêt toutes ces révélations. Une nouvelle fois, quelques éléments sont un poil capillotractés, mais rien qui ne sorte réellement du récit. La mise en scène est quant à elle vraiment efficace, et les dessins toujours aussi percutants. Les visages sont réalistes, les traits sont précis, et la noirceur habituelle du mangaka est à nouveau au rendez-vous, avec des illustrations glaçantes. Le découpage est maîtrisé, souvent aéré, permettant de profiter pleinement des dessins. Et alors que l’on s’attend à ce que l’histoire s’achève, les auteurs parviennent une nouvelle fois à proposer un climax accrocheur, qui donne envie de se plonger dans le onzième et dernier tome. Vivement !


A lire également : 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!