Avis manga Kazé : Badass Cop & Dolphin – Tomes 1 et 2

En ce mois de janvier 2022, les éditions Kazé nous proposent une toute nouvelle série pour le moins originale. « Badass Cop & Dolphin » va en effet nous faire découvrir Boyle Samejima, flic badass qui aime régler les problèmes à l’ancienne en collant des baffes dans la tronche. Jusqu’ici, rien d’anormal ou presque, si ce n’est que notre héros va être mis au placard et envoyé sur une île perdue pour faire équipe avec un dauphin. Oui, vous avez bien lu, et c’est un duo totalement improbable qui nous attend dans ce premier tome, dont nous allons vous parler sans plus attendre. 

– Mise à jour de l’article avec notre avis sur le tome 2, disponible le 9 mars 2022 – 


Avis manga Kazé : Badass Cop & Dolphin - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Boyle Samejima est un flic qui aime l’action en mode badass . Seul problème : ses méthodes sont rarement approuvées par ses supérieurs ! Suite à un énième dérapage, cet énervé de la gâchette est mis au placard dans un archipel perdu au milieu de l’océan Pacifique. Lui qui pensait se dorer tranquillement la pilule au soleil se retrouve chargé d’enquêter sur le mystérieux culte de la mer : une secte guidée par une jeune oracle de cinq ans… Et ce n’est pas tout, pour résoudre l’enquête, il doit faire équipe avec… un dauphin !


Avis manga Kazé : Badass Cop & Dolphin - Tome 1 blog manga lageekroom


« Badass Cop & Dolphin » comportera 5 tomes, et ce premier se doit donc de présenter rapidement ses personnages. On s’attache assez vite à Samejima, dont les méthodes dérangent quelque peu ses supérieurs. Les règles de base, Samejima s’en cogne pas mal, et n’hésite justement pas à cogner lors de ses interventions. Forcément, cela ne colle plus avec les méthodes de la police actuelle, et Samejima va passer sans transition de Tokyo à une île paumée au milieu de l’océan Pacifique. Un nouveau décor qui fait du bien lors de la lecture, les paysages changeant radicalement de l’aspect urbain typique de ce genre d’ouvrage. Une bouffée d’air frais, mais Samejima va aller de surprise en surprise. Le mangaka Ryûhei Tamura (« Beelzebub », »Hungry Marie ») nous livre avec « Badass Cop & Dolphin » un mélange plutôt bien dosé d’action et d’humour, sans oublier ce côté déjanté et absurde teasé lors de l’annonce de l’arrivée de la série. Forcément, un collègue dauphin, ça sort de l’ordinaire, mais nous allons également découvrir un homme-poulpe poseur de bombes ou alors une fillette de 5 ans, anciennement oracle d’une secte appelée le culte de la mer.

La sauce prend, et on sourit souvent à la découverte de ces séquences hautement improbables. Seules les blagues autour de la forte poitrine de l’inspectrice pourront sembler un peu lourdes, mais elles ne sont pas trop nombreuses (et cela donne lieu à quelques références sympathiques au passage, saignement de nez inclus). L’humour fonctionne donc plutôt bien, les références sont nombreuses et l’action est également au rendez-vous. Et lorsque le mangaka part du principe que 95% des animaux marins nous seraient encore inconnus, on se doute que le délire va être poussé à son maximum, nous faisant découvrir des créatures plus originales les unes que les autres. Notre nouveau duo, une nouvelle fois si improbable, démarre sur de bonnes bases, et Chako, la fillette de 5 ans, a des bouilles franchement craquantes. Visuellement, c’est très chouette, avec un chara-design réussi et une belle lisibilité dans le découpage. On a hâte d’en découvrir davantage sur la petite et sur la secte, et on se doute que le récit va rapidement monter en puissance. Au final, ce premier tome de « Badass Cop & Dolphin » est convaincant et démarre sur de bonnes bases. Si tout n’est pas parfait et que les enjeux seront certainement mieux développés dans le prochain tome, on prend du plaisir lors de la lecture de ces premiers chapitres, mettant en scène un duo vraiment improbable. L’humour fonctionne bien, et ça bouge déjà pas mal sur l’archipel. Les dernières pages de ce tome laissent quoiqu’il en soit entrevoir une suite vraiment accrocheuse. En tout cas, c’est ce qu’on espère !


A lire également : 


avis manga Badass Cop & Dolphin - Tome 2 lageekroomBadass Cop & Dolphin – Tome 2 : « Alors que Samejima, Chako et compagnie s’apprêtaient à rejoindre le palais du Dragon, ils sont stoppés dans leur plongeon par un appel top secret provenant de la légendaire « 7e division des Affaires Étrangères », une unité d’investigation spéciale. Celle-ci leur apprend que le clan Ôsawara, un gang de la mer, aurait commencé à se manifester… C’est à ce moment que deux types aux airs de yakuza, dont un coiffé comme un oursin et qui semble avoir une dent contre Orpheus, débarquent sur l’île ».

Partis pour rejoindre le palais du Dragon à la fin du premier tome, nos héros vont finalement être embarqués dans une tout autre aventure. Bon, on va dire que ce n’est que partie remise. Samejima et Orpheus vont en effet avoir fort à faire, avec 2 lascars bien remontés et qui veulent faire la peau à notre dauphin. Notre duo a déjà résolu quelques enquêtes sur l’île, mais le combat qui les attend va faire monter la tension d’un cran. Un combat qui nous rappelle, à plusieurs reprises, l’affrontement face à Nappa et Vegeta au début de Dragon Ball Z. Il y a pire comme référence, et ces membres du clan Ôsawara, un gang de la mer, sont clairement puissants. Mais ils ne peuvent pas rester indéfiniment sur la terre ferme, contrairement à Orpheus. Ca tatane sec dans ces premières pages, et Samejima y va lui aussi franco, patate de forain à la clé. C’est vraiment classe, ça bouge bien, et on en apprend même davantage sur Orpheus et un de ses pouvoirs.

Puis la tension redescend d’un cran, et la suite se veut plus légère. Une enquête pour vol de petites culottes par ci, un pêcheur qui manque de se noyer par là : on sourit souvent, surtout face aux réactions de Samejima, qui a parfois bien du mal à comprendre où il a mis les pieds. La petite Chako a droit elle aussi à ses moments, et nous avons hâte d’en savoir plus sur son passé. La dernière partie du tome arrive néanmoins assez vite, et de nouveaux enjeux vont être développés, avec une enquête complexe qui attend nos héros : on a retrouvé pas moins de 7 jambes échouées dans les environs… Tueur en série ? Requin ? Culte de la mer ? De nouveaux personnages font leur apparition, à commencer par le jeune sauveteur Yôsuke Kamuro, qui semble avoir un rôle important dans toute cette histoire. Une nouvelle fois, Ryuhei Tamura parvient à relancer l’intérêt de son récit, après des passages plus légers. Visuellement, c’est toujours aussi chouette et détaillé, même si le design de certains personnages pourra diviser. L’immersion sur l’île est en tout cas réussie, et le côté parfois absurde de l’ensemble et de certaines répliques fonctionne toujours aussi bien, tout comme le duo Samejima/Orpheus. Une suite réussie donc, qui parvient une nouvelle fois à nous donner envie de découvrir la suite de l’histoire.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.