TEST : Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream

Après un très bon Atelier Ryza 2 sorti début 2021 et testé à cette adresse, c’est au tour de Sophie Neuenmuller d’être sur le devant de la scène avec Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream, un nouvel opus qui fête les 25 ans de la licence. L’éditeur Koei Tecmo et le studio Gust comptent bien nous embraquer dans une toute nouvelle aventure, qui va mélanger combats, exploration, et bien entendu alchimie. C’est parti pour notre avis !


TEST : Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream Nintendo SwitchAtelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream est un jeu que nous attendions avec impatience, et nous avons eu la chance de recevoir la version Nintendo Switch du titre pour vous en parler. Si vous n’avez pas joué au jeu précédent, n’ayez crainte, l’option « Story so Far » vous permettra, via une cinématique bien fichue, de vous exposer les événements passés. Et comme ce nouvel opus nous emmène dans un tout nouveau monde, personnages inédits à la clé, vous ne passerez pas à côté du sujet. A moins que vous ne parliez pas un mot d’anglais, aucun sous-titre français n’étant présent… C’est bien dommage, et il fallait annoncer d’emblée la couleur, même si le niveau d’anglais demandé reste tout à fait convenable (ce qui était par exemple moins le cas avec le récent Monark pour ne citer que lui).


TEST : Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream Nintendo Switch


On est d’emblée dans l’ambiance, et ce dès le menu d’accueil, dont la petite mélodie rappelle fortement le thème de Shenmue. Les différentes musiques sont excellentes, tantôt mélodiques, tantôt entraînantes. Les voix japonaises ne sont pas en reste, avec un résultat vraiment immersif. Mais revenons-en à nos moutons ! On retrouve donc Sophie et Plachta, désormais dans le corps d’une poupée. Nos 2 héroïnes partent à l’aventure avec 2 objectifs bien précis : redonner à Plachta son corps humain et faire de Sophie une grande alchimiste, comme sa grand-mère. Connaissance et détermination seront les clés du succès pour nos héroïnes, qui vont découvrir un monde plein de mystère mais être rapidement séparées. Heureusement, Sophie va faire la connaissance de Pirka et Alette, puis d’une jeune alchimiste bien mystérieuse. On ne peut pas vous en dire davantage, sachant que les théories fusent dès les premières heures. Sachez que l’endroit dans lequel arrivent Sophie et Plachta rassemble des personnes provenant de différentes époques, choisies par une déesse en fonction de leur rêve. Même si le scénario tire parfois en longueur, la faute à quelques baisses de rythme et à des dialogues un peu longuets, on ressort au final plutôt convaincus. Les mystères sont au rendez-vous, et cet opus conserve une certaine fraîcheur qui donne envie de s’y replonger.

Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream est un J-RPG, qui vous demandera d’explorer les différentes zones (plus ou moins vastes) qui vous entourent, de combattre des monstres plus ou moins puissants et imposants, et de pratiquer l’alchimie. On visite des lieux remplis de PNJ, certains vous confiant des quêtes secondaires, d’autres attendant sagement que l’on vienne leur parler. Puis on se lance dans les zones plus ouvertes, à la recherche de loot et d’ennemis à dégommer. On loote, encore et encore, tout ce qu’on peut trouver. Ramasser tous les ingrédients servira à concocter diverses potions pour les combats ou des objets de quête pour avancer dans le scénario. On retrouve certaines mécaniques connues de la série, et ça fonctionne toujours aussi bien, et une fois les bons ingrédients en poche, on pourra se mettre à la synthétisation. L’alchimie fonctionne vraiment bien, avec une sorte de mini-jeu demandant de bien placer ses composants sur un plateau de cases, afin de créer des liens et de booster les résultats, augmentant la qualité et les effets des objets crées. Synthétiser des objets puissants sera capital dans votre aventure, surtout face à certains boss particulièrement résistants (et un peu longs à battre, la faute à un système d’aura qui leur confère un bouclier). Plusieurs modes de difficulté restent disponibles, histoire de convenir à tous les joueurs. L’alchimie occupe donc une part importante du gameplay (avec 2 alchimistes jouables !), et on prend toujours autant de plaisir à débloquer de nouvelles recettes et à les optimiser.


TEST : Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream Nintendo Switch


Venons-en au système de combat. On est face à du tour par tour, votre équipe étant composée de 3 personnages en première ligne et de 3 autres en soutien. On peut changer de position à volonté, avec un système d’attaques en duo et des attaques spéciales qui sont plutôt classes visuellement. On retrouve différentes attaques, de la magie, l’usage de potions de boost ou encore de soin, et de quoi bloquer un assaut ou encore activer un bouclier. Le système est parfois classique, mais clairement efficace. Cerise sur le gâteau, les combats démarrent sans aucun transition, ne cassant pas le rythme. C’est fluide, et cela donne encore plus envie d’en découdre. On notera que le contrôle de la météo peut être utilisé, mais nous avons trouvé cette possibilité assez anecdotique. Dynamiques, les combats le sont assurément, reprenant certaines bases bien connues en les peaufinant. Il ne s’agit pas du système de combat de l’année, mais une nouvelle fois, c’est classique et efficace. Sachez que des tutoriels sont disponibles, et qu’ils sont plutôt bien fichus.

Visuellement, cette version Nintendo Switch est tout à fait correcte. Nous y avons principalement joué en mode nomade, et l’ensemble tourne en 30 images par seconde. Le titre reprend la direction artistique des derniers opus de la saga, avec de jolies couleurs et un chara-design réussi. Le moteur graphique reste malgré tout vieillissant, avec des textures pas toujours incroyables, certains décors un peu ternes et de l’aliasing. Cette version Nintendo Switch est un cran en dessous de son homologue sur PS4, plus colorée et plus propre, mais l’ensemble reste tout à fait convenable, avec en prime de jolis effets de lumière. Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream n’est pas le plus beau de la saga, les développeurs ne prennent pas de risque, mais le job est fait. Et puis il faut avouer que le monde d’Erde Wiege a de jolis panoramas à nous faire découvrir. Côté durée de vie, on en a pour son argent, entre les quêtes principales et secondaires, l’alchimie et les divers objectifs. Comptez 30 bonnes heures pour en voir le bout en ligne droite et plus de 45 heures pour tout faire.



Atelier Sophie 2 : The Alchemist of the Mysterious Dream est une bonne pioche si on aime la saga et le genre. Souvent classique mais efficace, que l’on parle de l’exploration, de l’alchimie ou des combats, le jeu de Gust fait le job et propose une direction artistique réussie. Certes, le moteur graphique est vieillissant, mais le chara-design et certains décors sont vraiment très chouettes. Au final, le seul vrai défaut du titre, en plus d’un rythme en dent de scie et de dialogues un peu longuets, est l’absence de sous-titres français, alors qu’Atelier Ryza 2 en proposait. De quoi fermer la porte à de nombreux joueurs, et c’est bien dommage…


Les +

  • le monde d’Erde Wiege, véritablement accrocheur
  • belle direction artistique
  • chara design réussi
  • les combats, fluides et dynamiques
  • les attaques en duo, bien classes
  • l’alchimie, toujours aussi chronophage
  • bonne durée de vie
  • la bande-son et les voix japonaises
  • un récit bien écrit…

Les –

  • … malgré les problèmes de rythme
  • des dialogues qui trainent parfois en longueur
  • un moteur graphique vieillissant
  • couleurs parfois ternes en mode portable, aliasing
  • aucune localisation française, dommage…

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.