Avis Manga Kazoku : Hellfire Messenger – Tome 1

On continue notre découverte des ouvrages en provenance du label Kazoku des éditions Michel Lafon avec le premier tome de « Hellfire Messenger », disponible depuis le 27 octobre dernier. Publiée dans Magazine Pocket (Kodansha), la série vient de se terminer au Japon après 8 tomes. Nous avons eu la chance de recevoir ce premier tome afin d’en découvrir l’univers, et il est temps de vous en parler !


Avis Manga Kazoku : Hellfire Messenger - Tome 1Synopsis : Sacrifié à la porte des Enfers pour protéger le monde, et brûlé pendant mille ans, Flare, le dernier des exorcistes, découvre à son retour son village rasé et le monde transformé, dominé par des anges cruels qui font régner la terreur. Mais lui aussi a changé. Désormais maître des flammes de l’Enfer, il rencontre la princesse Primavera, qui fuit son héritage, et décide de la protéger.


Avis Manga Kazoku : Hellfire Messenger - Tome 1


Derrière ce premier tome se trouvent plusieurs auteurs, à commencer par Sato, romancier et créateur du light novel « Hellfire Messenger », qui connaît un grand succès au Japon. Fort de la notoriété de sa série, Sato s’associe au dessinateur Morinari Miyagi pour l’adapter en manga avec la participation de Tetsuhiro Nabeshima pour le design des personnages. Trois personnes sont donc à l’origine de ce premier tome, qui propose des débuts, il faut l’avouer, archi classiques. Un héros sacrifié qui revient avec des pouvoirs, une princesse qui fuit son héritage, des brigands et des gobelins qui ne demandent qu’à se faire botter les miches : tous les codes du genre, ou presque, sont présents. Mais « Hellfire Messenger » parvient néanmoins à nous embarquer, grâce à ses personnages, sa bonne humeur et un récit qui propose quelques originalités. Notre héros Flare, jeune exorciste, va être sacrifié. La porte des enfers, qui empêche les flammes de détruire le monde, est en effet instable. Flare a donc été désigné pour apaiser les flammes, au grand malheur de son maître. Si ce dernier n’exprime quasi aucune émotion au moment des faits, nous découvrions plus tard qui est rempli de regrets. Notre héros brûle donc dès les premières pages, mais va contre toute attente survivre à son sacrifice et revenir plus fort que jamais… dans le futur ! Notre récit se déroule en effet mille ans après les faits, et le monde a bien changé !

Flare va rapidement rencontrer (et protéger) Primavera, une princesse en fuite. Cette dernière est accompagnée de sa garde du corps, un personnage haut en couleur dont la relation avec Flare va s’avérer compliquée. L’action va pouvoir démarrer, avec quelques combats forts sympathiques qui font prendre conscience du potentiel de Flare. Ce premier tome sert à poser les bases, et s’avère divertissant malgré son classicisme. On commence à en apprendre un peu sur les anges et les démons, et le cocktail action/humour fonctionne plutôt bien. Toutes les blagues ne font pas mouche, mais certaines parviennent à faire sourire, avec même un petit côté sexy. Visuellement, c’est plutôt bon et détaillé, avec des visages expressifs et des séquences dynamiques. Rien de bien original à l’horizon pour le moment, mais notre trio fonctionne déjà plutôt bien. Ce premier tome est au final tout à fait correct, pas très surprenant mais suffisamment divertissant pour donner envie de découvrir la suite. Espérons que le prochain tome propose quelques enjeux plus conséquents.


A lire également : 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!