Avis Manga : Fuuto Pi – Tomes 1 et 2

Lancée au Japon au 2017 et comptant à l’heure actuelle 12 tomes, la série « Fuuto Pi » débarque chez nous en ce mois de juillet avec ses 2 premiers tomes. Un timing bien calé, puisque l’adaptation en anime est prévue pour le 31 juillet prochain sur Crunchyroll ! En attendant, nous avons eu la chance de recevoir ces 2 premiers tomes, édités chez Michel Lafin via la collection Kazoku. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga : Fuuto Pi - Tomes 1 et 2Synopsis : Dans la ville de Fuuto existe une agence de détectives particulière : l’agence Narumi, constituée de Shotaro et Philip. Tous deux enquêtent sans relâche sur les crimes commis par les  » Dopants « , des humains transformés en monstres. Et lorsque la menace qu’ils affrontent est trop forte, ils forment, ensemble, le super-héros connu sous le nom de Kamen Rider W !

 


Avis Manga : Fuuto Pi - Tomes 1 et 2


Véritable succès au Japon (chaque tome rentre dans le top 10 des mangas les plus vendus lors de la sortie avec près de 50 000 exemplaires par semaine), « Fuuto Pi » est signé Riku Sanjô (au scénario, à l’œuvre également sur « Dragon Quest : la quête de Dai ») et Masaki Satô (au dessin), et s’inspire des personnages de l’œuvre culte Kamen Rider, créée par Shôtarô Ishinomori. Hideaki Tsukada, de la société TOEI dirige quant à lui le projet, tandis que le design original des créatures a été imaginé par Katsuya Terada. Maintenant que les présentations sont faites, il est temps de nous lancer dans l’aventure, avec un premier tome à la jaquette vraiment chouette et qui comporte quasi 220 pages. De quoi découvrir les différents personnages, les lieux ainsi que les premiers enjeux. Notre héros Shotaro va dès les premières cases tomber sur une superbe jeune femme, qui va être au cœur de sa nouvelle enquête. Mais ça, il ne le sait pas encore, et se fait envoûter par cette demoiselle mystérieuse, qui va rapidement prendre la fuite. Serait-elle la sorcière des rumeurs qui courent en ville ? De simple voleuse, elle devient rapidement suspecte de plusieurs meurtres, des membres humains ayant été retrouvés non loin de ses apparitions. L’enquête va pouvoir commencer, et nous allons avoir un premier aperçu des talents de Shotaro, accompagné de la directrice de son agence mais surtout de Philip, avec le lequel il semble avoir un lien tout particulier. Ce dernier dispose d’une capacité extraordinaire : il a accès au savoir du monde entier via un espace mental appelé « la librairie de la planète ».

On apprend également ce que sont les « dopants », des humains qui se transforment en monstre en utilisant une « gaia memory », que l’on insère dans un bio-connecteur (le plus souvent sur l’avant-bras) pour bénéficier de capacités surhumaines… si tout va bien. L’univers se développe bien dans ce premier tome, et l’action va également pointer le bout de son nez avec l’arrivée de Kamen Rider, un super héros résultant de la transformation (et fusion) entre Shotaro et Philip. L’ensemble est dynamique et fluide, que l’on parle de la narration ou du découpage des cases. On pourra regretter que certaines séquences manquent un peu de lisibilité, mais le coup de crayon de Masaki Satô reste percutant, mettant bien en valeur les personnages (et notamment la très sexy Tokime). Ce premier tome démarre donc sur de bonnes bases, et la sortie en simultanée du tome 2 est une excellente chose, qui va permettre d’enchaîner sans attendre et sans casser le rythme. Reste à voir si cette suite sera tout aussi accrocheuse. On vous en parle sans plus attendre ci-dessous !


Avis Manga : Fuuto Pi - Tomes 1 et 2Synopsis : « Shotaro et Philip sont chargés d’enquêter sur les menaces de mort qui planent sur Meg Kazamatsuri, l’idole du jeu Monster Eldorado. Au cours d’un concert, la jeune star est attaquée par un Dopant mais les deux détectives, sous la forme du Kamen Rider W, réussissent à la protéger. Au prix d’une lourde blessure pour Shotaro ! Privé de son partenaire, Philip va devoir collaborer avec Tokime, la nouvelle assistante de l’agence Narumi, pour découvrir l’identité du Dopant et l’arrêter. Tous deux réussiront-ils à mettre leurs différends de côté pour mener à bien cette mission ? »

Tokime est désormais l’assistante de Shotaro, ce qui ne plaît pas vraiment à Philip, un peu jaloux. Mais il va falloir mettre les disputes de côté, car les affaires reprennent ! La nouvelle mission de Shotaro et son équipe est de protéger Meg Kazamatsuri, l’idole d’un jeu vidéo très connu, qui est menacée de mort. Et comme un concert est prévu, il va falloir organiser la sécurité autour de la jeune femme, qui n’est autre que la programmeuse du jeu ! Elle a donc un double rôle dans cette histoire, mais semble ne plus vouloir incarner Meg. Pourtant, une fois sur scène, elle est transformée et aime faire plaisir à son public ! Mais la menace ne va pas tarder à débarquer avec le Meganeura Dopant, sorte de grosse mouche bien vilaine, issue de la transformation d’un pigiste spécialisé dans le jeux vidéo qui en a après notre idole. Ca bastonne fort, et Shotaro va y laisser quelques plumes en faisant fuir son adversaire !

Mais l’ennemi ne va pas dire son dernier mot ! Pire, il semblerait que quelqu’un titre les ficelles ! Un personnage du nom de Yukiji Bando, aperçu à la toute fin du premier tome. Son projet de création de ville unique commence à se dévoiler, et il va donner un petit boost au Meganeura Dopant pour l’aider à tuer Meg. A cause de la blessure de Shotaro, c’est Philip qui va prendre les choses en main ! Ce tome 2 est toujours aussi dynamique, et s’avère vraiment accrocheur, que l’on parle des scènes d’action ou des passages plus posés développant les personnages. Le passé de Tokime reste mystérieux, mais on comprend que notre mystérieux bad guy la connaît. Le dernière partie du tome s’avère un peu plus légère, avec une nouvelle mission dont Shotaro en est le spécialiste : retrouver un chat perdu.

Ce tome 2 est vraiment divertissant, malgré le côté un peu brouillon de certaines cases durant les combats. Certains thèmes sont également abordés avec justesse, en lien notamment avec le monde du jeu vidéo et le fameux « crunch« , terme utilisé pour décrire une période très intense d’un développement pour sortir un projet dans les temps, au risque d’impacter la santé des employés. Une dénonciation intéressante, qui pointe du doigt ces fameux dirigeants qui ne se soucient que de l’aspect financier de leur projet, mais également les clients de l’enquête suivante, plus soucieux de récupérer le bijou autour du coup de leur chat que l’animal lui-même. Ce tome 2 poursuit donc sur la lancée du premier, pose quelques enjeux supplémentaires et sait mettre en valeur ses personnages, en termes d’écriture et de visuels. Nous avons hâte de découvrir la suite !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.