Avis manga Ki-oon : Doga of the Great Arch

Après l’excellente série (en 4 tomes) « Badducks » (notre avis est à découvrir à cette adresse), la mangaka Toryumon Takeda est de retour aux éditions Ki-oon avec « Doga of the Great Arch », dont le premier tome est disponible depuis le 2 mai 2024. Une toute nouvelle série lancée l’année dernière au Japon (2 tomes sont déjà disponibles) qui arrive donc chez nous, et que nous avons eu la chance de découvrir grâce à son éditeur. C’est parti pour notre avis !


Avis manga Ki-oon : Doga of the Great ArchSynopsis : Yote, rejeton de la noblesse, est aussi éduqué qu’ignorant des réalités du monde. Son premier voyage en dehors de son domaine tourne court quand il est poignardé pour son argent dans les bas-fonds de Leoure, la cité du désert. Sauvé par une bricoleuse de génie, il se retrouve dans un corps de cyborg lui permettant de survivre… un an ou deux. L’équipement est si rustique que Yote a besoin d’assistance pour tout, de l’entretien au déplacement ! Peu importe, pour lui, c’est une chance de reprendre de zéro, loin de son château et de son étroite existence. Mais, pour ça, il lui faut d’abord retrouver son humanité, et seules les sirènes, réputées dotées de magie, ont une chance de pouvoir l’aider… Le jeune aristocrate propose une petite fortune à Doga, orpheline aussi forte que débrouillarde, pour qu’elle l’assiste dans sa recherche de ces fabuleuses créatures. Elle accepte, prête à braver tous les dangers pour découvrir le monde ! La promesse d’une nouvelle vie vaut bien mille trésors ! Après l’expérience Badducks, Toryumon Takeda livre une œuvre de steampunk fantasy riche et aboutie. À la poursuite des légendes, l’aventure vous tend les bras !



Nous avons beaucoup aimé la série « Badducks », qui s’est terminée en février dernier avec un quatrième tome très classe visuellement et riche en émotion. Avec « Doga of the Great Arch », on retrouve le style de l’autrice, dans sa mise en scène et dans ses visuels, toujours aussi immersifs. On est un peu perdu dans les premières pages de ce tome 1, mais les premiers éléments vont rapidement être posés. Après quelques magnifiques pages en couleurs, c’est un parfum d’aventure qui nous attend ! Un duo improbable, un univers déjà riche, des enjeux qui commencent à se dessiner : si ce premier tome se contente pour le moment de poser les bases, il n’en reste pas moins riche et intéressant. Notre héros, Yote, est un jeune noble ayant un profond désir de liberté (un thème qui revient à plusieurs reprises dans le manga), mais sa première sortie ne va pas se passer comme prévu. Poignardé et laissé pour mort, il est récupéré par la vieille Moria, bricoleuse de génie, qui fait de lui un cyborg. Son espérance de vie est faible et le temps lui est compté, mais Yote va compter sur Doga (en échange d’une grosse somme d’argent) pour le mener à sa destination, au bord de la mer.

Comme dans « Badducks », les personnages de « Doga of the Great Arch » sont vraiment intéressants, et en particulier Doga, cette jeune orpheline forte et au caractère bien trempé. On se doute que notre nouveau duo va faire des étincelles, et on a hâte de découvrir l’évolution de leur relation. En plus de proposer des personnages déjà accrocheurs, Toryumon Takeda met en place un univers immersif à l’architecture souvent fascinante, qu’on soit en intérieur ou en extérieur. Un peu de fantasy par ci, un peu de steampunk par là… C’est vraiment très beau, avec le travail si particulier de la mangaka sur les visages (ils ne plairont pas à tout le monde), et des décors détaillés. Cerise sur le gâteau, ce premier tome offre quelques pages en couleurs du plus bel effet. On note également quelques petites touches d’humour, notamment liées au « nouveau » corps de Yote et son incapacité (pour le moment) à s’en servir. Ce premier tome démarre donc très bien, et on se doute, connaissant le travail de la mangaka sur sa précédente série, que l’ensemble va monter d’un cran dans la suite ! On vous donne rendez-vous le 14 août prochain, à l’occasion de la sortie du tome 2 !



Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This function has been disabled for Lageekroom.

error: Content is protected !!