Avis Manga Ki-oon : Outsiders – Tome 1

« Humain, vampire ou loup-garou : impossible d’échapper aux chaînes du destin… » Voici la phrase d’accroche de notre manga du jour, disponible depuis le 18 février dernier aux éditions Ki-oon. Forcément, dès lors que l’on nous parle de vampires et de loups-garous, on pense fortement à la saga cinématographique Twilight, que l’on aime ou non. L’œuvre d’Akira Kanou en reprend les codes, mais nous raconte une histoire un poil différente qui réserve quelques surprises. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Ki-oon : Outsiders - Tome 1 blog manga lageekroomSynopsis : Ema est une lycéenne pleine d’énergie et de ressources. Quand sa grande sœur ne donne plus de nouvelles, elle se lance sur sa piste au beau milieu de la nuit… pour la retrouver évanouie dans les bras d’un vampire en plein combat contre un loup-garou ! Repérée, elle est assommée et emportée par le suceur de sang. Mais son kidnappeur n’est autre que Tamaki, un collaborateur de sa sœur ! Plus étonnant encore, celui qu’il affrontait est à la fois son employé et son protégé, Taiga… Les deux créatures surnaturelles cohabitent dans la clandestinité, alors même que leur nature les destine à se détruire mutuellement. Comment peuvent-elles bien vivre ensemble ? Depuis des siècles, le vampire se sert de son pouvoir d’amnésie pour cacher leur identité et se fondre dans la société humaine. Étrangement, sa technique ne fonctionne pas sur la jeune fille… Elle accepte de garder leur secret, mais est bien décidée à les tenir à l’œil ! L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Ki-oon : Outsiders - Tome 1 blog manga lageekroom


Les magnifiques premières pages en couleurs nous présentent le contexte : les vampires et les loups-garous sont en guerre depuis des siècles et viennent de se livrer une bataille mortelle, et seul un successeur de chaque clan reste en vie. Une vingtaine d’années plus tard, nous découvrons Ema, une lycéenne de 16 ans partie à la recherche de sa sœur qui n’est pas rentrée à la maison. Les 2 jeunes filles ont perdu leurs parents (il étaient policiers) et Ema compte bien suivre leur trace en protégeant son prochain, à commencer par sa frangine donc. Mais en pistant Yuko via une appli de traçage sur son téléphone, Ema débarque dans un immeuble désaffecté au beau milieu d’un affrontement violent entre Taiga, un loup-garou, et Tamaki, un vampire. On apprend rapidement que ces 2 créatures surnaturelles cohabitent depuis 19 ans, mais que leur nature les destine à se détruire mutuellement. Mais se pourrait-il que Taiga et Tamaki ne se détestent pas tant que ça, ce qui expliquerait pourquoi leur « guerre » dure depuis aussi longtemps ? Soyons clairs, ce premier tome use et abuse de tous les clichés liés au genre. Le vampire immortel Tamaki est un bel homme contemporain, parfois hautain mais toujours classe. Taiga est quant à lui l’antithèse de Tamaki, moins expressif (en apparence) et davantage axé sur la force pure. Ema représente de son côté la lycéenne typique de ce genre d’ouvrage, motivée à montrer ce qu’elle vaut mais également souvent agaçante, aussi bien pour le lecteur que pour ses nouveaux acolytes. Le trio fonctionne quoiqu’il en soit plutôt bien, et nos héros vont devoir se rapprocher, et même travailler ensemble. On apprend rapidement que Tamaki et Taiga ne sont pas les derniers représentants de leur espèce, et que leur activité clandestine consiste à retrouver leurs vassaux, des orphelins de guerre dont certains s’adaptent mal à la société, jusqu’à commettre des crimes.

Akira Kanou parvient donc à facilement s’approprier les codes du genre, en apportant sa touche personnelle. Le fait de voir cohabiter une humaine (et sa sœur), un vampire et un loup-garou réserve quelques séquences plutôt intéressantes, avec des dialogues bien écrits. L’ensemble évite toute forme de niaiserie et fait même preuve de maturité, évitant de tomber dans le shojo classique aux romances un peu forcées. C’est justement le cas d’Ema : l’étudiante s’éloigne des héroïnes habituelles de shojo, a du caractère et veut montrer ce qu’elle vaut en restant indépendante, mais elle est parfois maladroite dans ses réactions et un peu pénible. On évite malgré tout cette fois-ci de tomber dans le cliché, ce qui est à souligner. Le courage dont elle fait preuve à la fin du tome la fait grandir, et maintenant que les bases sont posées, la suite devrait réserver quelques surprises. Visuellement, ce premier tome nous présente des personnages réussis et une ambiance parfois sombre. Certaines illustrations sont très classes, notamment lors des scènes plus dynamiques ou lorsque les créatures dévoilent leur côté bestial.


A lire également : 


Ce premier tome de « Outsiders » pose des bases intéressantes malgré quelques clichés un peu trop voyants. Si Ema, bien que parfois agaçante, ne tombe pas dans le cliché de l’héroïne de shojo classique, c’est tout l’inverse de Tamaki et Taiga. Cela n’empêche pas au trio d’être au centre d’un récit qui commence à s’intensifier dans la seconde partie du tome, lorsque la première enquête commence. Maintenant qu’Akira Kanou a posé son contexte et présenté ses personnages, il ne lui reste plus qu’à développer ses enjeux pour nous accrocher totalement. A voir dans le tome 2 !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.