Avis Third Editions : L’Œuvre des Wachowski. La matrice d’un art social

Réalisatrices, productrices et scénaristes pour le cinéma, la télévision, les comics ou le jeu vidéo, les Wachowski ont eu une carrière prolifique. Celles que l’on appelait auparavant « les frères Wachowski » ont eu un parcours atypique, et bien qu’elles n’aient pas toujours été très loquaces avec la presse (surtout lorsqu’il s’agit de parler du sens de leurs films), leurs œuvres ont souvent parlé pour elles. Avant la trilogie Matrix, c’est grâce au très bon Bound que nous avons découvert leur univers, et même si leurs dernières productions nous ont moins touchés (Jupiter Ascending en tête), elles font partie de notre parcours cinématographique. Notre ouvrage du jour tombe à pic, à quelques semaines seulement de la sortie au cinéma de Matrix Resurrections. C’est parti pour notre avis !


Avis Third Editions : L'Œuvre des Wachowski. La matrice d'un art socialDescriptif de l’éditeur : Les Wachowski ont connu une longue carrière de réalisatrices, productrices et scénaristes pour le cinéma, la télévision, les comics ou le jeu vidéo. En près de vingt-cinq ans, elles se sont imposées comme des figures incontournables de la pop culture et du cinéma hollywoodien. Pourtant, en raison de longs-métrages parfois trop expérimentaux voire avant-gardistes, elles n’ont pas réussi à fédérer et faire l’unanimité avec leurs réalisations postérieures au premier Matrix. Si elles se refusent toujours à expliciter le sens de leurs films, les Wachowski hésitent moins à exposer leur conception du cinéma. Selon elles, il est à la fois un art esthétique, c’est-à-dire qui tire son sens non seulement de ce qu’il représente mais surtout de comment il le représente, et un art social, produit d’une collaboration d’artistes destiné à avoir un impact sur l’ensemble du public. C’est autour de ces deux axes que s’articule L’Œuvre des Wachowski. La matrice d’un art social. Fruit du travail méticuleux et éclairé des auteurs Julien Pavageau, Aurélien Noyer et Yoan Orszulik de la chaîne YouTube Le Ciné-club de M. Bobine, ce livre offre une analyse transversale de la filmographie aussi dense que passionnante des Wachowski. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Third Editions : L'Œuvre des Wachowski. La matrice d'un art social


Julien Pavageau, Aurélien Noyer et Yoan Orszulik de la chaîne YouTube « Le Ciné-club de M. Bobine » sont donc à l’origine de notre ouvrage du jour, que nous avons dévoré en 2 après-midi seulement. Non pas que son contenu soit rachitique, bien au contraire, mais tout simplement parce que la lecture fluide et accrocheuse nous a happés. Attention, certains chapitres s’avèrent un peu plus complexes que d’autres, notamment au niveau des termes utilisés, mais l’ensemble plaira assurément aux fans des réalisatrices comme aux autres. Pour en revenir à leurs films, il faut avouer que les Wachowski ont connu des hauts et des bas. On laissera néanmoins de côté Jupiter Ascending, maltraité par les pontes de la Warner. Si Bound est un excellent thriller à l’esthétique réussie, sans parler des excellentes prestations de ses interprètes féminines (un chapitre revient d’ailleurs sur le concept de « cliché » et sur la façon dont les Wachowski se les approprient), c’est la trilogie Matrix qui reste dans les mémoires. Et pourtant, la saga a divisé les spectateurs, les Wachowski prenant à contre-pied les fans du premier film pour au final briser les règles dans les suites. Au delà de ses visuels sublimes et révolutionnaires pour l’époque (le premier film date tout de même de 1999) et de sa brochette d’acteurs presque impossibles à dissocier de leurs rôles, la saga Matrix a surtout été avant-gardiste. C’est peut-être même ce qui caractérise leur filmographie, jugée parfois trop expérimentale. Un film comme Speed Racer, par exemple, reste à nos yeux un chef-d’œuvre qui n’a pas eu le succès qu’il méritait.


Avis Third Editions : L'Œuvre des Wachowski. La matrice d'un art social


L’ouvrage édité par Third Editions est passionnant, bourré d’infos, et revient en profondeur sur les différentes œuvres des Wachowski, leur façon de travailler et de découvrir leur conception du cinéma. On retrouve également une partie très intéressante sur ces différentes influences qui ont valu aux Wachowski d’être accusées de plagiat. Les géniaux Dark City ou encore Total Recall sont cités, ou encore Blade et son esthétique sombre qui rappelle Matrix, sans oublier les thèmes que le film aborde et cette sensation que le monde dans lequel on évolue n’est pas réel. La saga Matrix est en ce sens assez complexe, et propose même plusieurs degrés de lecture. Le prochain opus répondra-t-il aux nombreuses questions que les fans se posent ? Nous verrons, et on précisera qu’il ne sera réalisé que par Lana Wachowski, sa sœur ayant déjà fait le tour de cet univers avec la première trilogie. L’ouvrage revient également, et cette partie nous a forcément intéressés, sur les jeux vidéo tirés de l’univers Matrix. Enter the Matrix et Path of Neo, dont nous vous avons déjà parlé sur le blog (à cette adresse), font partie de nos jeux de cœur malgré leurs (nombreux) défauts. On apprend d’ailleurs qu’Hideo Kojima avait été contacté pour s’occuper des jeux, qui ont au final été développés par Shiny Entertainment et édités par Atari, avec le résultat inégal que l’on connait. Une sacrée anecdote, et vous allez en trouver un paquet tout au long de la lecture du bouquin ! Bien entendu, l’ouvrage revient également sur Cloud Atlas ou encore sur la série Sense8. Nous avions de notre côté adoré la première saison, avant de décrocher lors de la seconde. Une seconde saison, on l’a appris dans le livre, qui n’était chapeautée que par Lana. Les sœurs doivent-elles absolument travailler ensemble pour pleinement convaincre ? On dirait bien, mais c’est malheureusement mal engagé !


A lire également : 


« L’Œuvre des Wachowski. La matrice d’un art social » permet de comprendre les Wachowski, et d’appréhender leur filmographie en voyant au-delà du visuel. Même si les Wachowski se refusent à expliciter le sens de leurs films, bien qu’elles se soient davantage ouvertes avec les années et les différents réseaux, leur conception du cinéma et leur façon de penser et de travailler sont assez passionnantes. Le succès n’a pas toujours été au rendez-vous, mais elles font partie intégrante du paysage cinématographique, et l’ouvrage de Julien Pavageau, Aurélien Noyer et Yoan Orszulik leur rend honneur. « L’Œuvre des Wachowski. La matrice d’un art social » ne parle pas que de la trilogie Matrix et revient sur toute la filmographie des réalisatrices, mais pas que, l’ensemble étant parfois complexe mais ultra riche. Un livre qu’il est bien difficile de poser, et qui donne clairement envie de découvrir les prochains projets des réalisatrices.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.