TEST : Crysis Remastered, une version Nintendo Switch qui a de la gueule

Disponible sur le Nintendo eShop depuis l’année dernière, Crysis Remastered va très bientôt débarquer en édition physique sur Nintendo Switch. Nous profitons donc de l’occasion, et de la sortie de cette édition boite, pour revenir sur le portage de ce jeu culte, que nous attendions avec impatience mais avec également beaucoup de craintes. Comment Crysis Remastered s’en sort sur le console hybride de Nintendo ? C’est ce que nous allons voir !


TEST : Crysis Remastered, une version Nintendo Switch qui a de la gueuleBon, il est clair que cela aurait peut d’intérêt de revenir dans les moindres détails sur le premier épisode de la saga Crysis, ce dernier étant sorti en 2007 et faisant l’objet d’un nombre incalculable de tests sur le net. A l’époque, nous n’avions pas un PC suffisamment puissant pour faire tourner cette vitrine technologique, et il faut avouer que même avec les années (dont le poids est parfois très lourd dans le milieu du jeu vidéo), Crysis a plutôt bien vieilli ! Certes, la narration est parfois bancale, mais l’ensemble fait toujours plaisir aujourd’hui. L’IA est franchement pas mal, avec des ennemis qui se planquent, vous contournent et visent plutôt bien, et le moteur physique permet de voir de nombreux éléments du décor (même les palmiers) se détruire sous le déluge de vos balles. L’action est souvent frénétique, à base de fusillades, de courses-poursuites et de pilotage de véhicules, et ce premier épisode reste à nos yeux le meilleur de la trilogie, malgré les excellents moments passés sur Crysis 2.


TEST : Crysis Remastered, une version Nintendo Switch qui a de la gueule


On retrouve également cette fameuse armure, qui permet au joueur de devenir invisible, de courir à grande vitesse, de faire des super sauts ou encore d’activer un bouclier pour résister aux balles (attention, la jauge se vide lorsque l’on se déplace, ce qui est un peu contraignant mais évite de rendre le jeu trop cheaté). Une nouvelle fois, on prend du plaisir à dégommer ses adversaires, et cet aspect « futuriste » est bien intégré au gameplay. Car oui, Crysis est sorti en 2007 et son scénario se passe dans le futur, en 2020 très exactement. Un futur qui n’en est plus un à l’heure où nous écrivons ces lignes, mais qui permettait à l’époque aux scénaristes de nous proposer un récit demandant à votre escouade de faire la misère à des soldats Nord-Coréens mais également à des extraterrestres. Du bon gros scénar’ hollywoodien que Roland Emmerich n’aurait pas renié, et qui permet de découvrir une grande île pas si paradisiaque que ça. Les zones ouvertes restent quoi qu’il en soit sympathiques à découvrir, même si les objectifs sont globalement basiques (détruire une antenne radio, tuer des ennemis, aller chercher tel objet).


TEST : Crysis Remastered, une version Nintendo Switch qui a de la gueule


Mais sur Switch alors, ça donne quoi ? Pour être honnête, nous avons souvent du mal à trouver de l’intérêt à certains portages de jeux déjà sortis sur consoles de salon. Oui, une partie des joueurs ne joue que sur Switch, mais les autres possédant une PlayStation ou une Xbox ne sont pas forcément tentés de redécouvrir un jeu moins réussi visuellement. Certes, il y a la possibilité de jouer en mode nomade, et c’est clairement un gros argument, mais quand on voit la tronche de certains portages, ça fait franchement peur… Et bien rassurez-vous, car Crysis Remastered est une petite claque visuelle. Le dernier bon portage d’un FPS date à nos yeux de Metro Redux, testé à cette adresse, et Crysis fera lui aussi partie des bons jeux d’action sur Nintento Switch ! Les développeurs de Crytek, accompagnés de Saber Interactive, ont opté pour une résolution dynamique, que l’on soit en mode docké (sur la TV) ou en mode nomade. Concrètement, le jeu oscille entre 540p et 900p en mode TV, et entre 400p et 720p en mode portable. Oui, ces chiffres pourront faire sourire, mais le résultat reste excellent, surtout en nomade. Le petit écran de la Nintendo Switch fait des merveilles (à voir ce que le jeu donnera sur la Switch Oled) et l’ensemble tourne en 30 images par seconde. Certes, il y a des chutes de frame rate dans certaines zones ou quand les ennemis sont nombreux, mais rien de dramatique. Les effets de lumière sont très chouettes, la végétation est dense, le moteur physique fait son job, et les textures sont franchement de bonne qualité. Oui, nous sommes surpris par ce rendu, mais il faut néanmoins avouer que le jeu manque de finition. On se retrouve en effet souvent face à des bugs d’IA (l’ennemi passe devant vous accroupi sans vous voir, pépère) ou des problèmes de physique (éléments bloqués dans le décor). Et puis il faut également souligner que les Joy-con montrent leur limite, et que la visée n’est pas toujours optimale. Il est parfois difficile de bien ajuster un ennemi à cause de la mollesse des sticks.



Crysis Remastered a des défauts de finition (bugs, soucis de physique) et son gameplay manque de précision à cause des sticks de la console, mais il faut avouer que ce portage est de qualité. Visuellement, c’est une petite claque, avec une résolution dynamique qui permet de conserver de très beaux effets de lumière et une belle densité de végétation. Malgré quelques baisses de fluidité, le jeu tourne en 30 images par seconde et s’avère souvent impressionnant en mode portable. C’est donc solide techniquement, le jeu est toujours aussi jouissif à jouer (même si sa narration a vieilli), et on pourra sans problème classer ce Crysis Remastered parmi les portages réussis sur la console de Nintendo. Ce n’est pas toujours le cas, alors on ne peut qu’apprécier l’expérience !


Les +

  • un portage vraiment réussi
  • techniquement très solide
  • très beaux effets de lumière, moteur physique qui fait le taf
  • végétation dense
  • des zones ouvertes agréables à découvrir
  • on retrouve toutes les qualités du jeu de base
  • fluidité plutôt bonne…

Les –

  • …malgré quelques ralentissements
  • des problèmes de finition (bugs d’IA, freezes)
  • un poil de clipping malgré tout
  • la mollesse des sticks n’aide pas à la précision

Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.