Avis Manga Glénat : Ballad Opera – Tome 4

Ce début d’année commence très fort, avec l’arrivée de nombreux mangas de qualité et de suite très attendues. Aujourd’hui, c’est le tome 4 de Ballad Opera qui pointe le bout de son nez, quasiment 4 mois après un tome 3 qui gagnait en maturité et apportait pas mal de révélations. Il est temps pour nous de retrouver notre trio Haruto, Shiro et Kuro dans ce nouveau tome, sorti le 15 janvier 2020 aux éditions Glénat. C’est parti !


Avis Manga Glénat : Ballad Opera - Tome 4Synopsis : Shiro et Kuro s’inquiètent en silence d’avoir poussé Haruto à se montrer sans pitié avec les âmes perdues. Ce dernier manie sa faucille avec l’espoir qu’il sera renvoyé dans le passé une fois sa tâche terminée… Mais voilà qu’apparaît devant lui l’unique personne capable d’ébranler sa résolution…

 


Avis Manga Glénat : Ballad Opera - Tome 4


L’attente fut longue pour enfin avoir entre les mains ce tome 4 de Ballad Opera, le précédent datant déjà de septembre 2019 ! Le plaisir de nous replonger dans cette histoire d’anges, de démons et d’âmes perdues était du coup encore plus fort ! Le manga monte en puissance de tome en tome et Akaza Samamiya parvient une nouvelle fois à relancer son histoire en y apportant des rebondissements qui happent le lecteur ! Il est de plus en plus difficile pour notre trio de héros de mettre la main sur les âmes perdues, celles-ci se faisant de plus en plus discrètes dans la population. Ils ne peuvent même plus faire confiance en leur détecteur, qui ne semble pas toujours efficace. Mais les conséquences de tout ceci pourraient mener au bannissement de Kuro et Shiro, même si le grand frère de celui-ci a semble t’il calmé le jeu… Mais n’aurait-il pas une idée derrière la tête ? A côté de ça, la jeune Tsubaki (la fillette mystérieuse qui est une âme perdue mais qui aide Haruto) fait revenir à la vie un personnage qui aura son importance, et qui va mettre Haruto face à de nombreux doutes. Alors que le jeune homme devient un shinigami de plus en plus puissant et qu’il commence à aimer son « travail », ses souvenirs vont le rattraper. Le scénario monte d’un cran dans ce tome 4 et des révélations sont à prévoir. On vous laisse bien entendu les découvrir par vous-même !

L’ambiance est toujours aussi particulière et travaillée, et nous adorons le coup de crayon de Akaza Samamiya et ces personnages efféminés qu’il aime tant dessiner. Les personnages sont superbes, tout particulièrement leurs visages, et l’ambiance gothique et religieuse permet à l’auteur de proposer des illustrations très détaillées. L’immersion est totale et le découpage en grandes cases permet de profiter de tout ceci avec une parfaite lisibilité. Une certaine pureté se dégage de pages aux teintes plus claires tandis que d’autres sont nettement plus sombres, et cette opposition permet de mettre en avant certains événements douloureux pour Haruto. Visuellement, le tout est donc excellent ! On notera que l’humour est un peu moins présent que dans le tome précédent, et que le tout conserve un ton assez sérieux.


A lire également : 


Ce tome 4 de Ballad Opera est visuellement superbe et propose des révélations qui font avancer l’histoire. Haruto se retrouve confronté à son passé, et l’évolution de son personnage risque de prendre un tournant inédit. Notre trio de héros fonctionne toujours aussi bien, et certains mystères commencent à s’éclaircir. Tsubaki est toujours aussi charismatique et nous réserve encore de belles surprises pour la suite (et fin ?) de ce seinen, à découvrir aux éditions Glénat !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *