Avis Urban Comics : Batman Mythology : la Batcave

Disponible depuis le 15 janvier 2021, « Batman Mythology : la Batcave » est un ouvrage qui nous intriguait beaucoup. La Batcave, quasiment personnage à part entière de l’univers de Batman, inaugure donc une nouvelle série chez l’éditeur qui regroupe des histoires (pour la plupart inédites) liées par un point commun : le Chevalier Noir. En attendant les anthologies liées à Gotham City (à venir en mars 2021) ou encore à Bruce Wayne (à paraître en mai 2021), on embarque pour un voyage dans la Batcave, lieu emblématique que nous connaissons toutes et tous, mais qui a encore beaucoup de choses à nous faire découvrir. C’est parti !


Avis Urban Comics : Batman Mythology : la Batcave lageekroomSynopsis : Peu de temps avant l’assassinat de ses parents, le jeune Bruce chutait dans une crevasse de la vaste propriété des Wayne et découvrait accidentellement un réseau de grottes devenu le refuge d’une colonie de chauve-souris. De cette expérience traumatique, Bruce Wayne conserva cette peur primale qui distille désormais dans le coeur des criminels lorsqu’il. Base secrète et socle de son identité, la Batcave convoque à travers ses trophées toute l’histoire du Chevalier Noir. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Urban Comics : Batman Mythology : la Batcave lageekroom


Notre ouvrage du jour regroupe les titres US Batman #12, 35, 48, 108, 348, World’s Finest #30, Detective #158,168,186, 205, 223, 235, 244, Brave and the Bold #182, Secret Origins, Bizarro Comics, Batman (New52) #9, Batman (Rebirth) #21. Autrement dit, les histoires présentes dans cette compilation vont vous faire voyager dans le temps, et on démarre notre découverte en 1942 avec « Liés par le Crime », qui marque la première apparition de la « salle des trophées », qui deviendra la Batcave en 1948. Les débuts de la Batcave se dévoilent donc à nous dans un style visuel forcément d’époque mais qui conserve tout son charme, notamment dans « L’Origine de la Batcave » de 1954, qui porte bien son nom et dans lequel Batman et Robin voyagent dans le temps à l’époque des Indiens d’Amérique. L’immense caverne souterraine commence ainsi à livrer quelques-uns de ses secrets, et va être explorée à travers les époques. Le panel d’auteurs est donc assez large, et on retrouve des noms tels que Greg Capullo, Bill Finger, Dennis O’Neil, Bob Kane ou encore Scott Snyder. Les styles visuels sont donc variés, et il y en aura clairement pour tous les goûts. Attention toutefois, il faut faire avec les codes de l’époque. Certains dialogues ou rebondissements sont vraiment tirés par les cheveux ou pourront sembler ridicules, et quelques situations prêteront parfois à sourire.

La Batcave n’est pas qu’une grotte et fait partie intégrante de l’univers de Batman, à tel point qu’on la voit dans quasi chacune des œuvres le mettant en scène. Cette salle des trophées recèle de nombreux mystères et cache des salles secrètes, et Batman ne serait rien sans ce lieu qui lui permet de devenir invisible. Tous les objets et engins présents permettent à Batman de se remémorer ses aventures et ses exploits, sans oublier l’aspect technologique, qui permet au Chevalier Noir de s’armer en conséquence (un récit est d’ailleurs consacré aux Batarangs) et de garder un œil sur Gotham City et ses vilains. La Batcave est également le lieu où nait ce lien si important entre Batman et Robin. On pourra parfois se sentir un peu perdu en enchaînant les différents récits, certains manquant d’une mise en contexte. Le format sous forme d’anthologie oblige à compiler des « morceaux » d’histoire, et les plus récentes pourront en laisser certains perplexes. La lecture s’avère néanmoins surprenante, et nous ne pensions pas en apprendre autant sur la Batcave. Plus qu’un lieu, elle est une partie de Batman, et peut être considérée à nos yeux comme un personnage à part entière, avec son passé, son présent, et son but. On la découvre encore plus en détail en fin d’ouvrage (avec les différents sous-sols), le tout étant agrémenté par de très chouettes illustrations. La qualité globale est en tout cas excellente, avec une très belle couverture rigide et un papier toujours aussi qualitatif.


A lire également : 


Cette premier anthologie liée à l’univers de Batman s’avère réellement accrocheuse. Bien que certains récits aient vieilli, notamment au niveau des dialogues, le tout apporte de nombreuses réponses quant au mythe qu’est la Batcave, en commençant par ses origines. Même si les récits les plus récents pourront manquer d’une mise en contexte, le tout est agréable à lire et à découvrir, et cela promet énormément pour les futures anthologies à venir chez l’éditeur. Rendez-vous en mars pour la prochaine, consacrée à Gotham City !


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *