10 jeux Switch qui prouvent qu’elle n’est pas que pour les enfants (partie 2)

Votre meilleur pote vous rabâche que la Switch, c’est pour les gamins ? Vous voulez lui prouver que la console ne se résume pas à du Mario Party, du Animal Crossing ou du Rayman, et qu’il est possible de dessouder du démon ou du psychopathe sur la console de Nintendo ? Et bien vous n’avez plus qu’à lui présenter notre nouvelle sélection qui prouve que non, la Switch, ce n’est pas que pour les enfants ! Et si jamais vous avez manqué la première partie de ce dossier, c’est par ici !


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Maneater –

La version Nintendo Switch de Maneater s’en sort vraiment bien, s’avère fluide (à quelques ralentissements près) et parfaitement jouable. Les graphismes sont globalement moins beaux que sur les autres consoles de salon, notamment en termes de textures et de distance d’affichage (et les couleurs sont plus ternes), mais l’ensemble est de bonne facture. En tout cas, c’est toujours aussi fun de bouffer des baigneurs à la pelle en enchaînant les missions ! Oui, le jeu est franchement sanglant, et ce n’est pas votre requin affamé qui dira le contraire.


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Catherine –

Vincent et ses problèmes amoureux ont fait un détour sur la Nintendo Switch en 2020 avec ce Catherine : Full Body d’une grande qualité. Accrocheuse, l’histoire développe des thèmes matures et demandera au joueur de s’impliquer. Parsemé de touches d’humour, le jeu reste par moments malsain et presque flippant, surtout lors des cauchemars de plus en plus horribles de Vincent. Le côté sexy de certaines séquences tranche donc avec d’autres davantage horrifiques, ce qui fait de Catherine : Full Body un jeu à ne pas mettre entre les mains d’un enfant.


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– MADiSON –

Si vous aimez l’horreur et l’épouvante, MADiSON propose une expérience vraiment accrocheuse. La narration est bonne, les énigmes réservent du challenge, et l’ambiance est excellente, avec un sound design qui ne fait jamais retomber la pression. Les énigmes s’enchaînent et ne se répètent pas, nous faisant visiter des lieux de plus en plus oppressants. Certaines séquences resteront en mémoire, l’appareil photo apporte un vrai plus, et on sent que le tout a été réalisé avec amour. Attention, il arrive d’être bloqué dans le jeu, ce qui est clairement frustrant. Nous n’avons pas eu l’occasion de voir ce que cette version Switch avait dans le ventre, mais nous tenions à mettre cet excellent jeu dans notre dossier.


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Tormented Souls –

Si vous cherchez un survival-horror à l’ancienne, alors Tormented Souls est fait pour vous ! Même si un certain manque de budget se fait parfois sentir, notamment au niveau des animations faciales, l’ensemble est très convaincant. Les décors et effets de lumière sont très chouettes, les énigmes sont plus « évoluées » que d’habitude, et l’envie d’explorer les lieux est bien présente. Si on retrouve quelques contraintes d’époque (sauvegardes limitées, gameplay un poil rigide, combats peu engageants), le plaisir est bien là, et les frissons sont au rendez-vous !


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Alien Isolation –

On a tendance à oublier que le génial Alien Isolation est également disponible sur Nintendo Switch, en dématérialisé uniquement. Le portage est franchement qualitatif, et permet de profiter de l’ambiance incroyable du jeu au fond de son lit, en se planquant d’un alien vraiment collant. Si vous aimez les films de la saga, et principalement le premier de Ridley Scott, vous devez absolument tenter l’aventure, même si la difficulté du jeu (liée notamment à son système de sauvegarde sans pitié) pourra en refroidir plus d’un !


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Project Zero : La Prêtresse des Eaux Noires –

Project Zero, ou Fatal Frame dans sa version originale, fait partie de nos sagas préférées dès lors que l’on parle de survival-horror. Avec son ambiance géniale et ses fantômes ultra flippant, le premier fut une véritable claque à sa sortie. La Nintendo Switch a accueilli fin 2021 le cinquième opus de la licence, sorti à l’origine sur Wii U. Un portage tout à fait convenable, qui s’il ne brille pas par ses visuels, propose une ambiance toujours aussi excellente. Les frissons sont au rendez-vous, la bande-son est immersive, et l’utilisation de l’appareil photo est une nouvelle fois bien stressante. Le genre de jeu qui pourrait bien vous faire faire des cauchemars.


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Oxide Room 104 –

Avant de se lancer dans Oxide Room 104, il faut bien avoir conscience de l’expérience qui nous attend. L’ambiance est excellente, c’est visuellement très correct, et l’aspect escape game est bien fichu. L’angoisse est là, et le côté cradingue de certains décors mais surtout du bestiaire rappelle la bonne époque de nos survival-horror préférés. Néanmoins, Oxide Room 104 va laisser bon nombre de joueurs sur le carreau, la faute à sa « boucle temporelle » parfois frustrante. Oui, on recommence le jeu à chaque mort, avec des décors de plus en plus malsains et des objets qui changent de place, les affrontements sont imprécis, et on meurt parfois ultra bêtement. Malgré tout, il reste une expérience à part, à ne pas mettre entre toutes les mains.


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Zombie Army 4: Dead War –

Si vous ne voulez pas choquer votre petit cousin de 6 ans, évitez de lui mettre le dernier opus de Zombie Army entre les mains. Quoi que, les gosses, de nos jours… En tout cas, si vous aimez le genre, et que les délires occultes mettant en scène Hitler et ses soldats vous branchent, vous ne serez pas déçu. Défourailler du zombie nazi est presque un sport national, et ce Zombie Army 4: Dead War propose un contenu assez conséquent et un bestiaire varié. Plutôt chouette visuellement et surtout fluide sur Nintendo Switch, le jeu reste une valeur sûre, surtout si vous avez apprécié les anciens épisodes.


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Ikai –

Ikai, c’est l’horreur à la japonaise comme on l’aime. Certes, le jeu a des défauts et n’est pas forcément le meilleur représentant du genre, mais son ambiance est vraiment excellente, à base de rituel démoniaque ou encore d’apparitions terrifiantes. Oui, on sursaute parfois, surtout avec un casque sur les oreilles pour une parfaite immersion. Les graphismes sont inégaux et on est loin des meilleurs jeux du genre, mais certaines énigmes et la mise en scène rattrapent le tout. Ikai n’est pas un jeu pour les mômes, c’est certain, mais si vous vous laissez tenter, essayez de le trouver en promo !


10 jeux Switch qui prouvent qu'elle n'est pas que pour les enfants (partie 2)– Outlast 2 –

Ok, Outlast premier du nom faisait déjà partie de notre dossier précédent, mais comment ne pas citer sa suite, bien différente dans ses environnements mais toujours aussi stressante. Malgré quelques passages pénibles et trop de die and retry, Outlast 2 est une réussite et propose une ambiance excellente, travaillée, et surtout flippante. Le jeu est gore, glauque, sombre, et aborde des sujets tabous et complexes. Le travail sur l’ambiance graphique et sonore est également au top, et ce portage Switch est de qualité, toujours fluide et franchement propre. Le jeu est disponible en dématérialisé sur le Store de Nintendo, mais également en version boîte (en rupture, forcément) via Limited Run. Bon courage pour le dénicher !


Et vous, quels sont vos jeux réservés aux adultes préférés sur Nintendo Switch ? 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.