Avis 404 Comics : La Fleur de la Sorcière

Notre ouvrage du jour est un peu particulier, et nous vient des éditions 404 via leur label 404 Comics ! Disponible depuis le 6 mai 2021, « La Fleur de la Sorcière » est signé Enrico Orlandi, un jeune artiste italien qui nous livre un récit initiatique accrocheur, s’adressant avant tout à un jeune public. Nous avons eu la chance d’en recevoir un exemplaire de la part de l’éditeur, et laissez-nous vous dire que l’ouvrage s’adresse tout autant aux plus jeunes qu’aux plus âgés. C’est parti pour notre avis !


Avis 404 Comics : La Fleur de la sorcièreSynopsis : Voici l’histoire d’une quête, celle de Tami, né très loin dans le sud. Dans son village, tous les garçons sont exilés lorsqu’ils atteignent l’âge de dix ans. Ils abandonnent leurs foyers et partent… Ils ne sont autorisés à revenir qu’une fois devenus des hommes. Mais dans sa quête, Tami déclenche par inadvertance une querelle entre les villageois qui l’abritent et le démon Yabra. Quand le conflit prendra fin, Tami devra choisir entre faire ses preuves en tant qu’homme ou protéger les villageois qu’il a apprit à aimer.


Avis 404 Comics : La Fleur de la sorcière


Le jeune Tami doit devenir un homme. C’est en tout cas la règle de son village, et notre petit héros vient de quitter sa maison et sa famille pour entreprendre ce « voyage ». Un fois qu’il aura surmonté certaines épreuves, il pourra rentrer chez lui. Tami raconte qu’il a erré pendant près d’un an en quête d’une réponse : « j’ai affronté des bêtes, j’ai sauvé des princesses, j’ai trouvé des trésors… mais rien de tout cela n’a fait de moi un homme ». Puis un jour, Tami rencontre un vieux Shaman, qui lui dit que s’il veut devenir un homme, il doit se rendre à l’extrême Nord pour y trouver une sorcière qui cultive une fleur magique, nécessaire à sa quête. C’est en suivant ce chemin qu’il va tuer Rutu, le père de la sorcière, ce qui déclenchera la colère de cette dernière… Et ce sont les villageois du coin qui vont en pâtir… Ce qui est appréciable avec l’ouvrage d’Enrico Orlandi, c’est qu’il ne prend pas les plus jeunes pour des idiots. Le propos est en effet tout à fait sérieux et les dialogues restent travaillés, malgré une accessibilité obligatoire pour convenir à tous les publics. En tant qu’adultes, nous avons totalement adhéré à l’histoire, qui présente plusieurs niveaux de lecture. Le voyage de Tami est accrocheur et sa rencontre avec la jeune Mira et ses parents est bien écrite, avec des relations entres les personnages bien développées. Tami découvre cette famille attachante et a bien conscience que ses actions pourront leur porter préjudice… Son choix sera difficile : rester et les aider, ou continuer sa quête et enfin devenir un homme ?

Personne n’est invincible, et Tami devra faire preuve d’un sacré courage. Le lecture est fluide, et malgré un rythme global assez lent, on ne s’ennuie pas une seconde, jusqu’à une conclusion vraiment intéressante. L’ouvrage est souvent touchant, poétique, et le style visuel y est pour beaucoup. Les couleurs sont parfaitement choisies d’une scène à une autre, et une certaine légèreté se dégage des dessins. Le style est à la fois adulte et enfantin, et seuls les visages pourront éventuellement diviser. Chaque lieu propose quoi qu’il en soit sa propre ambiance, certaines étant nettement plus sombres… On notera également que le papier est très agréable, et qu’il permet de profiter au maximum des illustrations.


Avis 404 Comics : La Fleur de la sorcière


« La Fleur de la sorcière » a beau s’adresser à un public jeune, il n’en reste pas moins profond et intéressant, quel que soit son âge. Les personnages sont bien développés et ne tombent pas dans les clichés habituels, et l’ensemble est visuellement très beau, tout en proposant plusieurs degrés de lecture. Les éditions 404 nous livrent là un ouvrage que l’on vous conseille de découvrir, et qui conviendra sans aucun doute aux petits comme aux grands.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.