Avis Manga Glénat : Shadows House – Tome 5

Alors que la série vient d’être adaptée en anime par les studios d’animation CloverWorks, « Shadows House » nous revient en ce mois de mai 2021 avec un tome 5 très attendu. Bourré de révélations, le tome 4 du manga mené par le duo de mangakas so-ma-to avait su nous convaincre en passant un cap en termes de narration, et nous avions hâte de retrouver Mademoiselle Kate et Emilico en action. C’est parti pour notre avis !


Avis Manga Glénat : Shadows House – Tome 5Synopsis : Du café est servi aux nouveaux adultes qui viennent de réussir l’Exhibition. Celui-ci à peine bu, leurs yeux se remplissent d’une admiration teintée de folie, puis de larmes d’extase quand l’Illustre Aïeul apparaît devant eux. Le manoir des Shadow ne serait-il pas en réalité… une prison ? Ce tome 5 est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis Manga Glénat : Shadows House – Tome 5


Attention, nous vous conseillons fortement d’avoir lu les 4 premiers tomes de « Shadows House » avant de poursuivre la lecture de cet avis. Nous allons en effet revenir sur des éléments importants révélés dans le tome 4, qui expliquent de nombreuses choses concernant les poupées vivantes et ce qui se déroule dans le manoir. Maintenant que vous êtes prévenus, il est temps de résumer la situation ! Nous avons appris qui étaient les changeformes, et de quelle façon ils parvenaient à se développer pour acquérir une personnalité faisant d’eux des Shadow, tout ça grâce à l’Illustre Aïeul. « La première étape consiste à leur montrer des poupées vivantes, afin qu’ils puissent s’habituer à copier leur forme humanoïde. La deuxième étape consiste à développer leur personnalité grâce à des contacts étroits avec leur poupée vivante. Enfin, la troisième étape comprend l’unification de l’ombre et du visage, ainsi que l’éveil au pouvoir de la suie ». Concrètement, à la fin de tout ça, un « être parfait » est crée, en sacrifiant la poupée vivante (et tout ceci est susceptible de ne pas fonctionner, bien entendu…). Seulement voilà, nous avons également découverts que les poupées vivantes étaient en réalité humaines, et que ces enfants étaient enlevés dans les villages voisins. Les parents n’ont évidemment pas conscience de tout ce qui peut se tramer derrière le départ de leurs enfants. Un père affirme même, en parlant de sa fille : « je suis heureux de la savoir au manoir, à l’abri du besoin ». Emilico est donc humaine, et sa maîtresse Kate compte bien mettre les actions des dirigeants du manoir en lumière, considérant les lieux comme une prison. Le café, servi aux poupées vivantes, sert à leur laver le cerveau et à les rendre plus dociles, en gravant dans leur esprit le règlement du manoir à force de le répéter. Une fois par semaine, la « joyeuse communion » a lieu pour que chaque poupée ait droit à sa dose de café, le tout sous les yeux des porte-étoiles, qui gèrent les stocks. Kate et Emilico décident donc de devenir des porte-étoiles, afin de glaner davantage d’informations !

Ce tome 5 est une nouvelle fois riche en événements, mais de nombreux mystères sont encore au rendez-vous. Mais qui sont donc Christopher et Anthony, dont il est quasiment interdit de prononcer les noms ? Qui tire les ficelles ? Et qui donc a bien pu trafiquer la tuyauterie, entraînant la libération de nombreux agrégats qui ont formé un Revenant ? Une scène d’action vraiment très chouette est de la partie, mais ce tome est globalement trèèèès bavard. Si vous aimez les bulles chargées et les textes denses, vous en aurez pour votre argent. Le rythme en est quelque peu impacté, mais ces nombreux dialogues ne sont pas là par hasard, et le découpe en petites cases permet de mettre en valeur les grandes illustrations, qui en jettent toujours autant ! L’ambiance est souvent sombre, et on aurait presque le frisson en découvrant certaines séquences.


A lire également : 


Ce tome 5 de « Shadows House » avait la lourde tâche de passer après un tome 4 très riche en révélations, et parvient à continuer sur cette lancée. Attention, ce nouveau volume est très bavard et les textes sont nombreux, et bien qu’une grosse scène d’action soit au rendez-vous, ça parle énormément. Emilico et Kate continuent à mener l’enquête, mais l’étau se resserre, et elles n’ont plus que quelques jours pour se sortir d’une situation délicate. La suite promet d’être intéressante.


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *