Avis BD : Amélia Woods, Tome 1 – Le Manoir de Lady Heme

Amélia Woods est l’héroïne de notre ouvrage du jour, une bande-dessinée dont le premier tome est disponible depuis le 22 septembre dernier, signée Carole Breteau (scénario) et Morgane Lafille (dessin et couleurs). En plein deuil, Amélia va rejoindre le mystérieux manoir de Lady Hème pour poursuivre ses études, mais va rapidement être confrontée à des phénomènes qu’elle n’aurait jamais imaginés. Ce premier tome est-il une réussite ? C’est ce que nous allons voir !


Avis BD : Amelia Woods, Tome 1 - Le Manoir de Lady HemeSynopsis : Angleterre, veille du XXe siècle, un manoir isolé au cœur d’une baie de carte postale. Amélia, jeune femme férue de rationalisme est venue pour étudier les oiseaux, s’éloignant de Londres et de son père, universitaire trop protecteur. Depuis le décès de sa mère, elle ne peut toucher autrui sans être assaillie par des flashs, des bribes de futurs étrangers, des émotions qui ne lui appartiennent pas et dont les irruptions la déstabilisent de plus en plus. Le manoir de Lady Hème aurait dû être le lieu tranquille où poser ses valises, apaiser son deuil, pour renouer avec certitudes scientifiques et cartésianisme… À l’inverse, la bâtisse semble concentrer les étrangetés autant qu’exacerber le malaise d’Amélia… Chat voleur et fantasque, petit bouc opiniâtre, logeuse inquiétante, architecture capricieuse, et mystérieux inconnu surgissant à la nuit tombée vont bouleverser la réalité de la jeune femme… Bientôt, toutes ses certitudes seront balayées. L’ouvrage est à découvrir sur le site de l’éditeur, à cette adresse.


Avis BD : Amelia Woods, Tome 1 - Le Manoir de Lady Heme


C’est via de magnifiques cases aux couleurs chatoyantes que démarre notre récit. Amélia débarque à St Mickael’s Bay, nous sommes en 1899, et la jeune femme compte bien finaliser une étude sur les oiseaux migrateurs. Mais dès son arrivée, ses observations s’avèrent étranges : Amélia constate que les espèces qu’elle est venue observer sont très peu présentes, et que leur comportement est inhabituel. « Si le monde nous semble chaotique, c’est que la science n’est pas encore parvenue à tout expliquer« . Mais le côté cartésien de la jeune femme pourrait bien rapidement voler en éclat ! Son arrivée au manoir va chambouler sa vie, et il lui sera bien difficile de faire le deuil de sa mère. Depuis ce tragique événement, Amélia est assaillie de flashs du futur, des fragments de visions qui la déstabilisent, et elle va revivre ce genre d’expérience dès son arrivée. Que cachent le manoir et ses habitants ? Ont-ils un lien avec le passé de notre héroïne ? Beaucoup de mystères vont se mettre en place, et notre récit va se révéler rapidement accrocheur.

Certes, on retrouve pas mal de clichés liés au genre, comme le majordome peu bavard mais qui en sait beaucoup, le jeune homme inconnu qui débarque en pleine nuit ou encore la maîtresse des lieux qui semble bien cacher son jeu. Malgré quelques grosses ficelles, ce premier tome parvient à nous embarquer dans son univers, grâce notamment à un manoir très détaillé à la direction artistique réussie, que l’on parle de ses couloirs flippants ou au contraire de certaines pièces très lumineuses. Visuellement, ce premier tome est vraiment magnifique, avec un très beau travail sur les couleurs, souvent éclatantes, mais également sur les personnages et leurs expressions. Amélia va vivre un véritable voyage initiatique, découvrir des éléments de son passé (liés notamment à sa mère), et se rendre compte que tout n’a pas forcément d’explication rationnelle. La magie s’intègre parfaitement à tout ça, et n’arrive pas comme un cheveux sur la soupe. Le travail de Morgane Lafille sur les dessins et à féliciter, et chaque nouvelle page est un réel plaisir, le découpage étant lui aussi totalement maîtrisé.


A lire également : 


Ce premier tome de « Amélia Woods » fait le job et nous embarque dans une aventure mystérieuse, avec un style visuel rappelant certains films d’animation et proposant une petite touche à la Tim Burton. C’est beau, très beau même, et les événements s’enchaînent bien dans une ambiance très travaillée. Bien que quelques clichés soient de la partie, on ressort de cette lecture avec une bonne sensation, et une réelle envie de découvrir la suite du récit. 


Lageekroom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.